Bilan de l'étude

 

 

 

 

 

Nous voici au terme de toutes ces présentations de ventirads et analyses de mesures. Avant de conclure le dossier sur un verdict final et l'attribution de récompenses aux meilleurs ventirads, faisons un petit bilan des faits les plus marquants que nous avons pu constater jusqu'ici pour vous aider à bien choisir un ventirad.

 

 

Les contraintes du boîtier:

 

Tout d'abord choisir un ventirad doit se faire en connaissant les contraintes apportées par sa configuration, et principalement son boîtier. En effet vous ne choisirez pas du tout le même ventirad pour un mini boîtier que pour une grande tour. Les meilleurs modèles de notre comparatif sont quasiment tous à 14cm de haut et plus, ce qui ne les rend compatibles qu'avec les boîtiers à partir du moyen tour, et encore il ne faut pas avoir de contrainte de place supplémentaire comme un ventilateur latéral sur le boîtier qui enlève plusieurs centimètres de place et rend tous ces grands ventirads "tour" incompatibles. Dans le bénéfice du doute ne pas hésiter à mesurer, ou si l'achat n'est pas encore fait se renseigner sur les forums de discussion auprès de ceux qui ont le même type de configuration que celle que vous prévoyez d'acheter.

 

 

Le système de fixation:

 

Ensuite un ventirad, c'est un système de fixation. Nous avons croisé à peu près tout lors de notre comparatif, mais deux grandes familles de types de fixation se dégagent:

• Les fixations type radbox, qui sont plus simples à installer dans la mesure où elles ne nécessitent pas d'avoir accès au dos de la carte mère, mais par contre ont besoin d'une manipulation précise et surtout n'offrent pas le meilleur niveau de sécurité en cas de choc ou juste déplacement assez violent de la configuration (trajets en voiture sur route chaotique par exemple).

• Les fixations par plaque arrière, plus sécurisantes mais nécessitant systématiquement bien sûr d'avoir accès à l'arrière de la carte mère, ce qui ne pose pas de souci lors de l'achat d'une nouvelle configuration, mais peut par contre rebuter les personnes qui souhaitent juste changer de ventirad dans une configuration déjà existante.

A chacun de faire son choix donc, certaines personnes sont "allergiques" par exemple aux clips de fixation du radbox, ou bien ont peur d'installer des ventirads de 800g utilisant ces fixations en se disant que ça ne va jamais tenir. Nous pouvons à ce sujet vous assurer que tant que votre configuration reste sagement sur ou sous votre bureau il n'y a aucun risque, ainsi que vous dire que les ventirads lourds ne vont en rien casser en deux votre carte mère comme certaines "légendes urbaines" des forums le laissent sous entendre.

 

 

La régulation de la vitesse de rotation:

 

Un ventirad c'est également la possibilité (ou non) de réguler la vitesse de rotation de son ventilateur. Là aussi demandez-vous avant achat ce que vous préférez:

• Les ventilateurs avec simple branchement 3 pins ne sont de base pas régulés. Il reste néanmoins tout à fait possible de le faire de manière logicielle avec des programmes comme Speedfan qui vous permet de choisir des vitesses de rotation en fonction de plages de températures que vous déterminerez, ou de manière manuelle si vous possédez un rhéobus par exemple.

• Les ventilateurs avec PWM (branchement 4 pins) sont directement régulés par la carte mère, qui d'après les valeurs des sondes processeur, adapte d'elle-même la vitesse de rotation. Les cartes mères ne le gèrent pas toutes donc attention, et même parmi celles qui le gèrent, les résultats sont très inégaux donc attention.

• Enfin certains ventirads sont livrés avec un ventilateur 3 pins, mais avec en bundle un régulateur manuel de vitesse (potentiomètre) dont le modèle le plus célèbre est le fanmate de Zalman.

Il est intéressant de se demander le type de gestion de vitesse que l'on souhaite avoir avant l'achat. Si les solutions faisant varier la vitesse de rotation en fonction des températures de fonctionnement du CPU sont intéressantes, elles ont néanmoins le défaut de générer des variations de bruit du PC entre l'idle et la charge, et certains préfèreront avoir un réglage manuel, qu'ils peaufineront "au doigt" afin de trouver le meilleur compromis entre performances et silence, pour ne plus jamais ensuite y toucher.

 

 

Le niveau sonore et le rapport performances/bruit:

 

En parlant de niveau sonore, c'est également un point que nous souhaitons aborder ici: ne faîtes jamais confiances aux données sonores avancées par les fabricants. Ces valeurs ne sont pas prises du tout dans les mêmes conditions d'une marque à une autre et ne sont donc pas comparables. Pire, elles peuvent totalement induire en erreur, et on peut être très déçu de son achat. Nous vous conseillons à ce titre de regarder en premier lieu les caractéristiques du ventilateur qui équipe le ventirad, c'est le moyen le plus fiable d'estimer son niveau sonore. Ainsi par exemple pour un 120mm d'une manière générale (il existe malheureusement quelques exceptions à cette règle, mais assez rares):

• à 1000tpm et moins il est très silencieux.

• vers 1200tpm il est silencieux.

• vers 1400tpm il est audible.

• vers 1700tpm il est bruyant.

• à 2000tpm et plus il est très bruyant.

Le même type de classement est également possible avec les ventilateurs de 92 et 80mm mais en déplaçant les plages de valeurs, ces ventilateurs étant plus petits ils font moins de bruit à vitesse égale (un 92mm sera silencieux vers 1400/1500tpm et un 80mm vers 1800tpm).

Cette information est importante car les ventilateurs des ventirads diffèrent énormément d'un modèle à un autre. Imaginez par exemple que si l'on compare le Scythe Ninja+ RevB et le Titan Vanessa L-Type, nous avons à la base deux ventirads qui ont des performances équivalentes en +12V, avec même un léger avantage au ventirad Titan, et pour cause: le ventilateur du Ninja+ RevB tourne à 1200tpm contre 2400tpm au Vanessa L-Type... Les performances pures ne veulent rien dire sans tenir compte également des niveaux sonores liés aux ventilateurs, c'est à nouveaux une source fréquente de déception après un achat: on a vu dans un test que le ventirad était premier du classement d'un test, malheureusement sans précisions sur le bruit généré.

 

 

Le passif:

 

Une solution passive peut sembler idéale quand on souhaite être sûr de ne pas avoir de source sonore associée au refroidissement de son processeur. Si le principe peut sembler séduisant, nos essais ont montré que le véritable passif n'est pas une solution souhaitable, les températures montant de manière importante, voire dramatique. Nous vous conseillons vraiment l'ajout d'un ventilateur, quitte à prendre un modèle déjà silencieux (type 120mm à 1200tpm) que vous sous-volterez encore plus grâce à un rhéobus ou encore un fanmate 2 (3€50 environ). Lors de nos essais le niveau sonore montait ainsi de 42dBA à 5cm (en passif) à 44dBA avec ce type de ventilation légère. Une augmentation de niveau sonore insignifiante (à 10cm même pas du ventirad on ne note plus la moindre différence) avec par contre des températures en nette amélioration. Il faut un flux d'air minimal pour assurer le bon fonctionnement d'un radiateur, sans quoi l'air chaud stagne au niveau des ailettes et le radiateur, n'ayant plus la possibilité d'échanger avec l'air sa chaleur, monte en température, entraînant avec lui le processeur.

 



sommaire


Sur le comptoir, au ~même sujet

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Les 26 ragots
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !