Thermalright Ultra-120

 

 

 

Présentation:

 

 

L'Ultra 120 est certainement un des radiateurs les plus connus de Thermalright. Souvent plébiscité par ses possesseurs et les tests du net, il souffre néanmoins d'une rude concurrence sur le marché des "tours" haut de gamme. Saura-t-il tirer son épingle du jeu dans notre comparatif ?

 

Caractéristiques principales:

  • Compatibilité: S754/775/939/940
  • Hauteur: 16.1cm
  • Alimentation: non
  • Ventilateur: non
  • Prix moyen constaté: 50€

 

L'Ultra 120, avec ses 16.1cm est un des radiateurs les plus hauts de tout notre comparatif, à égalité avec son frère l'Ultra 120 eXtreme que nous allons étudier juste après. Cette hauteur impose une vérification de la place disponible dans son boîtier, en partant de la surface du processeur.

 

Comme toujours chez Thermalright aucun ventilateur n'est fourni, et comme toujours également le prix est très élevé, 50€ en moyenne pour l'Ultra 120 donc de 54 à 70€ environ en fonction du ventilateur de 120mm que vous lui ajouterez.

 

A noter qu'il n'est pas d'origine compatible avec le Socket AM2, il faut pour cela acheter séparément le kit de fixation.

 

 

 

Sous tous les angles:

 

 

L'Ultra 120 impressionne, avec un design assez "tranchant". Le radiateur de Thermalright donne une impression en totale opposition par exemple avec les modèles Scythe qui jouent la carte de la "force tranquille".

 

L'inclinaison opposée des ailettes en bordure déstabilise un petit peu au début, coupant l'impression de symétrie habituelle sur les ventirads, mais elle contribue finalement, avec la courbure en creux du centre du radiateur (cf. vue du dessus) et le grand nombre d'ailettes à créer cette impression de compétiteur féroce.

 

En ce qui concerne les caloducs ils sont au nombre de 4, ce qui peut laisser planer un léger doute sur la capacité du radiateur à concurrencer les modèles les plus performants de notre comparatif, tous dotés d'un peu plus de caloducs (5 ou 6).

 

 

 

Bundle:

 

 

Le bundle de l'Ultra 120 est plutôt réduit et semble bien conçu, avec une patte de maintien accompagnée de 2 vis pour les plateformes A64 et un module de rétention accompagné d'une plaque arrière et de 4 vis pour le socket 775.

 

Un tube de l'excellente pâte thermique Thermalright est fourni, qui vous suffira à faire une 20aine de montages, ainsi que les tiges de fixation pour mettre un ventilateur sur l'Ultra 120.

 

 

 

Sur la balance:

 

 

Là, on a affaire à du lourd. Malgré sa courbure un peu maigre en son coeur l'Ultra 120 accuse un poids élevé sur la balance: 714g sans ventilateur.

 

On arrive donc à un poids moyen de l'ordre de 855g si vous mettez un classique ventilateur 120mm de 25mm d'épaisseur, un poids qui néanmoins comme toujours ne posera pas de souci tant qu'on est précautionneux lors des déplacements de son PC.

 

 

 

Finition de la base:

 

 

Légère déception. Avec un si beau radiateur on aurait aimé un effet miroir plus prononcé, mais ce n'est pas la politique de Thermalright. Il faut dire aussi que l'effet miroir est plus psychologique qu'autre chose, ce qui compte avant tout pour de bonnes performances c'est l'état de surface en lui même, et sur l'Ultra 120 tout est parfait à ce niveau là, ni courbure ni stries.

 

 

 

Installation S775:

 

 

Comme précisé lors de la présentation du bundle, le nécessaire pour monter l'Ultra 120 sur socket 775 est à la fois classique et correcte.

 

Sans aller jusqu'à la simplicité du système radbox, qui est le plus rapide à installer mais le moins sécuritaire, Thermalright a opté pour un système à base de plaque arrière + module de rétention, avec un module qui ici ne se visse pas sur la base du radiateur mais vient se positionner tout simplement à l'aide d'un détrompeur.

 

 

Il reste ensuite à fixer le tout à l'aide de 4 vis à ressort, les ressorts sont solidaires des vis ce qui est plutôt appréciable.

 

Le carton jaune pour les tiges de maintien du ventilateur tient toujours: elles ne sont pas compatibles avec tous les modèles de ventilateur 120mm. Il faut que le ventilateur ait une zone creuse entre ses trous de fixation (dans l'épaisseur) pour pouvoir positionner ces tiges. Nos Advance VA-120 n'étaient par exemple pas compatibles.

 

 

 

Mesures:

 

 

L'Ultra 120 est un bon performeur. Que ce soit avec les forts souffles de notre Antec Tricool en vitesse max et moy, ou en mode silencieux avec le Tricool au min ou l'Advance VA-120 sous-volté, le radiateur de Thermalright s'en sort très bien avec des performances, à niveau sonore égal, tout à fait équivalentes et même un peu meilleures à celles des modèles qui le concurrençaient à son lancement, les Scythe Ninja+ RevB, Zalman CNPS9700 LED et autres ventirads phares de début 2007.

 

 

En passif l'Ultra 120 marque un peu plus le coup, et ses ailettes extrêmement rapprochées les unes des autres n'y sont certainement pas étrangères. Avec 60° en idle l'Ultra 120 est vraiment loin des meilleurs, et ses 320 secondes en charge avant que le processeur ne se mette en sécurité sont également très loin des records établis par les modèles Scythe.

 

 

 

Verdict:

 

En soit la réputation de l'Ultra 120 n'est pas exagérée, car c'est effectivement un excellent radiateur, avec les meilleures performances de sa génération. Le souci c'est son rapport prix/performances qui lui ne joue pas en sa faveur à cause de son prix de vente de 50€ sans ventilateur.

 

Dès lors les concurrents directs de la génération de l'Ultra 120 étaient finalement pour certains plus intéressants, car un rien moins performances mais pourtant sensiblement moins chers et possédant un ventilateur dans leur bundle.

 

Le temps passant l'Ultra 120 a vu les modèles le dépassant se multiplier, même au sein de la gamme Thermalright, sans pour autant voir son prix baisser. Il n'y a donc plus aucune raison de vouloir l'acquérir en 2008.

 

 

 

Nous lui attribuons la note de 1 sur 5.

 

 



sommaire


Sur le comptoir, au ~même sujet

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Les 26 ragots
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !