• Doom Eternal

Est-il bien utile de présenter la licence Doom ? Cet opus Eternal suit directement les événements survenus lors du reboot de 2016. Toujours développé par Id Software et son moteur maison, l'Id Tech ici dans sa dernière version 7. Le gameplay est toujours aussi nerveux et le scénario, bien que plus développé que le précédent épisode, n'est que prétexte au massacre méthodique de légions de démons. Il utilise lui aussi l'API Vulkan, un choix logique pour un studio qui a toujours été le promoteur d'OpenGL. Nous utilisons le profil Ultra Cauchemar, le jeu intégrant par défaut un antialiasing type TSSAA, et nous mesurons les performances durant un déplacement reproductible.

 

Doom Eternal [cliquer pour agrandir]

Le Slayer, c'est un grand sentimental en vérité... 

 

Toutes les cartes proposent un niveau de performance plus que satisfaisant, preuve de l'excellente optimisation du jeu. Au sommet, c'est finalement la RTX 3080 FE qui a le dernier mot face à la RX 6800 XT, et ce quelles que soient les définitions ou plateformes retenues. Même conclusion pour la gamme inférieure, en faveur de la RX 6800 face à la RTX 3070 FE. 

 

 

 

• Flight Simulator

Que l'attente fût longue pour enfin profiter d'un nouvel opus du légendaire simulateur de vol de Microsoft. C'est Asobo, le studio bordelais à l’origine de l'excellent A Plague Tale qui est à la baguette. Le résultat est tout simplement époustouflant visuellement via la photogrammétrie, le tout associé à des moteurs de vols réalistes. Surtout, l'ensemble des aéroports mondiaux est accessible, de quoi décoller à côté de chez vous et explorer la campagne environnante pour ceux qui rêvent de voler sans en avoir les moyens. Afin de produire un déplacement reproductible, nous figeons la météo (nuages épars), et définissons un vol entre un aéroport de départ et un point d’intérêt proche (atteint en 4 min). Les commandes sont confiées à l'IA et nous enregistrons ce modèle de vol que nous pouvons reproduire à l'envi en enregistrant les performances via Frameview. Le profil Ultra est sélectionné et nous le couplons avec le TAA.

 

Flight Simulator [cliquer pour agrandir]

Ah, St Bart et ses eaux Turquoises

 

Ce profil est terriblement exigeant, tout comme le sont les nuages (un ciel dégagé fait gagner une paire d'i/s). Avantage aux GeForce sur ce jeu, toutefois RDNA2 apportent des gains salvateurs par rapport aux générations précédentes, ce qui permet aux 6800 de ne pas être trop distancées en QHD. Elles doivent par contre céder plus de terrain en UHD.

 

 

Page suivante, le second opus du reboot de l'agent 47.



Plus d'infos avec le comptoir de l'info


Les 158 ragots
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !