• Call of Duty : Blak Ops - Cold War

Call of Duty est la licence phare de l'éditeur Activision, qui propose un opus tous les ans développé en alternance entre plusieurs studios de développement. Cette année, c'est au tour du duo Raven Software / Treyarch de s'y coller, avec un épisode Cold War sentant bon le napalm et l'Union soviétique. Il s'appuie naturellement sur l'IW Engine, mais pas dans sa version 8.0, introduite pourtant l'année dernière par le reboot de Modern Warfare. Il s'agit ici plutôt un pot-pourri de diverses versions, si bien qu'il est nommé en interne Black Ops Cold War Engine. Comme l'an passé, le Ray Tracing fait partie de l'attirail technique utilisé, avec un gain visuel un peu plus flagrant que pour Modern Warfare, mais aussi plus gourmand. Tout n'est pas parfait visuellement pour autant, nous avons dédié un dossier à ce sujet, que vous pouvez consulter ici. Nous poussons les détails au maximum, couplés au SMAA 2TX Filmique, avant de procéder aux mesures via Frameview, d'une séquence reproductible. 

 

Call of Duty : Balck Ops - Cold War [cliquer pour agrandir]

Apocalypse Now powwwaaaa

 

Le jeu est jouable dans de bonnes conditions en UHD (tout à fond) sur les cartes de nouvelle génération testées,  et le SAM apporte des gains intéressants aux RX 6000. La RX 6900 XT se détache de sa petite sœur pour 6 à 8%, c'est suffisant pour devancer la RTX 3080 FE, mais trop juste pour revenir au niveau de la RTX 3090 FE, y compris avec le resize BAR.

 

 

Le jeu propose également une prise en charge du Ray Tracing, mais cette dernière s'avère plus lourde que sur son prédécesseur. Ajoutez à cela des performances moindres en rastérisation pure, et vous avez le cocktail d'un framerate poussif lorsque les effets sont à leur niveau maximum. Les Radeon sont à la peine, d'autant qu'à priori un bug des pilotes conduit à une contreperformance notable une fois le SAM activé en RT. Les GeForce s'en sortent bien mieux, mais le taux d'images par seconde reste insuffisant. Heureusement, le DLSS 2.0 permet d'améliorer largement la situation, alors qu'il faut encore attendre pour voir débouler l'équivalent du côté rouge. 

 

 

 

• Control

Control est le dernier jeu développé par Remedy Entertainment, studio finlandais à qui l'on doit des séries à succès comme Max Payne (et son fameux bullet time) et Alan Wake. Leur précédent titre était Quantum Break, exclusivité Xbox qui est arrivée par la suite sur Windows. Premier jeu à utiliser le moteur Northlight Engine, il s'est avéré d'une gourmandise extrême dès que l'on désactivait l'upscaling inclus au moteur. Souci, ce dernier rendait l'image terriblement floue. C'est beaucoup mieux avec Control, la puissance des cartes a également bien progressé depuis, évitant d'avoir à recourir à cet upscaling, hormis en DLSS. Dans la peau de Jessie, qui va développer pas à pas ses pouvoirs paranormaux, il faudra affronter la corruption issue d'une entité hostile aka le Hiss. Nous utilisons un déplacement reproductible pour mesurer les performances à l'aide de Frameview, preset élevé sélectionné, mais avec le MSAA ramené à 2x.

 

control t [cliquer pour agrandir]

Pourquoi ça fume là ?

 

Avantage aux verts cette fois, la RX 6900 XT apporte 9% de gains par rapport à la RX 6800 XT, de quoi revenir au niveau de la RTX 3080 FE, sa grande sœur restant de son côté intouchable. 

 

 

Control est probablement le jeu qui dispose de la meilleure intégration du Ray Tracing à l'heure actuelle, même si notre petit doigt bien informé nous laisse penser que ce titre va être perdu dans peu de temps. Qu'en est-il des performances après activation de ce dernier ? Compte tenu de la gourmandise du moteur avec les réglages élevés sans même activer de cette technique, il ne faisait pas de doute que cela représenterait un véritable défi pour les cartes actuelles. Les RX 6000 doivent à nouveau subir la loi des GeForce, la RX 6900 XT peinant à égaler la RTX 2080 Ti, laissant donc le champ libre aux cartes Ampere. Ces dernières ont toutefois besoin de l'appoint du DLSS 2.0 pour délivrer une expérience de jeu réellement confortable. 

 

 

En attendant Night City, quid d'un petit tour dans un Detroit auparavant ?



Plus d'infos avec le comptoir de l'info


Les 43 ragots
Les ragots sont actuellement
Prévention fanboysouverts aux ragoteurs logués