• Verdict

Nous voici parvenus au terme de ce dossier et RDNA 2 continue de nous épater par l'exceptionnel gain en performance ludique, qu'il apporte en rastérisation. L'Infinity Cache est le genre de surprise du chef dont est capable la marque, le genre d'innovation propre à renverser la table et les rapports de force. Malgré cela, l'avance de Nvidia était telle, que ce dernier parvient à conserver le leadership avec sa RTX 3090 face à la RX 6900 XT. Pour répondre à la question en tête de dossier, non, cette dernière n'est pas la tueuse de la première citée, tout du moins si on s'intéresse exclusivement aux prestations ludiques fournies. Bien entendu, d'autres paramètres entrent en jeu pour juger de la pertinence d'une carte graphique, comme la tarification ou les impacts environnementaux. Impossible d'occulter aussi l'élément principal depuis la rentrée, la disponibilité ou plutôt la quasi absence de disponibilité, de tous ces nouveaux modèles en boutique. Nous ne savons pas ce qu'il en sera de cette RX 6900 XT, mais il est fort probable qu'elle subisse elle aussi un approvisionnement plus que difficile, au moins durant les premiers temps, réduisant donc le choix réel du potentiel acquéreur, à ce qu'il pourra trouver ! Détaillons donc cela.

 

artistique

La star du jour ! 

 

 

• Navi 21

navi21

Pour ce second dossier dédié aux cartes basées sur Navi 21, AMD libère totalement son GPU en l'intégrant au sein de la RX 6900 XT. Mine de rien, c'est une attention que Nvidia n'a plus proposée en dehors de ses Titan, depuis la GTX 780 Ti. La tarification est toutefois du même ordre que les Titan il y a quelques années (puisque la Titan RTX est autrement plus chère), preuve que proposer une version intégrale d'un GPU aussi gros et dense n'est pas une mince affaire, et comme en atteste la RTX 3090 encore plus chère, et dont le GA102 n'est pourtant même pas complet (mais presque). Pour en revenir à Navi 21, est-ce que cela change notablement les prestations ? Clairement non, et ce pour plusieurs raisons. D'une part la désactivation ne touche que 8 CU sur le GPU équipant la RX 6800 XT, soit un écart de 10 % en tout et pour tout. À côté de cela, le sous-système mémoire est identique (Infinity cache intégralement conservé, fréquence et bus mémoire inchangés), ce qui limite donc l'impact aux seules capacités de calcul et texturing. L'écart moyen sur notre échantillon de test se limite en conséquence à moins de 9 %. Il est tout de même intéressant de noter qu'AMD y est parvenu sans changer la limite de consommation du GPU, ce qui implique que les meilleures puces sont utilisées ici, car capables d'atteindre les fréquences requises avec une tension d'alimentation moindre que les puces utilisées pour la RX 6800 XT, compensant ainsi par cette voie, le surcoût énergétique des nouvelles unités actives. Cela en fait également de meilleures candidates à l'overclocking, ce qui pourra potentiellement intéresser ceux appréciant configurer aux petits oignons, les fréquences de leur carte graphique.

 

À ce sujet, AMD vient de franchir un nouveau cap avec ses GPU, puisque cette architecture RDNA 2 est réellement apte à atteindre sans trop de difficulté les 2,5 GHz, comme le démontre la RX 6900 XT. Les rouges disposent donc à ce niveau d'un avantage significatif sur leur concurrent, dont la limite se situe davantage aux alentours des 2 GHz, avec certes un node de gravure moins performant. Même si la fréquence ne fait pas tout, loin de là, elle permet lorsque ce n'est pas au détriment de la puissance nécessaire, de concevoir des puces un peu plus petites (et donc plus facile à produire) pour un même niveau de performances. C'était l'approche de Nvidia avec Pascal, AMD l'a reprise avec brio à son compte. Par contre et comme on pouvait malheureusement s'en douter, cette version intégrale de Navi 21 ne change absolument rien quant à la faiblesse relative mesurée en activant le Ray Tracing. Cette technologie n'intéressera pas tout le monde, mais le fait est que l'impact de son activation sur les performances, est supérieur à celui mesuré sur les cartes concurrentes. Nos premières analyses et hypothèses, concernant la faiblesse architecturale supputée des unités dédiées, nous paraissent toujours fortement probables. Mais le RT ne constitue qu'une partie du calcul d'une image, du fait d'un rendu hybride. Ainsi, même si dans l'absolu ces accélérateurs se montrent moins performants que ceux concurrents, selon le type et le niveau de sollicitations, les performances finales pourront s'avérer plus ou moins compétitives. Le choix revient donc aux développeurs et à l'usage qu'ils en feront. Sachant que les nouvelles consoles utilisent une implémentation AMD, il est fort probable qu'ils évitent tant que faire se peut, de saccager les performances avec ce type de rendu. Il n'est pas exclu non plus qu'AMD puisse à l'avenir tirer davantage de ses unités par une évolution des pilotes. Toutefois, si notre théorie s'avère exacte, il ne faudra pas s'attendre à trop de miracles à ce niveau. La mise au point de Super Resolution, l'upscaling concurrent de DLSS en cours de développement côté rouge, nous parait par contre une voie bien plus probable et intéressante pour permettre d'augmenter significativement les performances, avec ce rendu hybride.

 

 

• Radeon RX 6900 XT

Annoncée à un tarif officiel débutant à 999 $, qu'AMD a généreusement converti en 999 €, la RX 6900 XT propose comme on pouvait s'y attendre, des prestations  de tout premier plan. À cela il faut ajouter une consommation moindre que la concurrence, une quantité de mémoire toujours aussi généreuse et surtout une discrétion en charge tout bonnement incroyable à ce niveau de gamme, sans pour autant conduire à des températures excessives. Que de qualités, malheureusement, la plupart d'entre elles se retrouvent aussi au sein de la RX 6800 XT, 340 € moins chère. Et c'est bien là le nœud du problème,  pourquoi diable opter pour un tel surcoût alors que 8 malheureux pourcents séparent les 2 cartes ? Bien sûr, le flagship n'est jamais une bonne affaire, mais il n'y a rien ici pour justifier de payer 50 % de plus qu'une RX 6800 XT. La mémoire : identique, la discrétion : identique, le design : identique, la consommation : identique, l'overclocking : similaire, les performances : très proches. Et nous pourrions continuer ainsi la liste un long moment, la meilleure ennemie de la RX 6900 XT n'est autre que la RX 6800 XT, qui limite l'aspect vitrine que pourrait constituer la première, du fait d'une trop grande proximité (limite promiscuité) entre ces cartes à tous niveaux, l'empêchant ainsi de se démarquer. La carte n'est donc pas en cause, son positionnement tarifaire est toutefois très compliqué, limitant finalement son intérêt aux fans des rouges, désireux de s'offrir le top de leur marque.

 

Face à la concurrence, elle est certes légèrement plus performante en rastérisation qu'une RTX 3080 FE, dispose de davantage de mémoire, mais s'avère bien plus chère et totalement devancée en RT. Elle a par contre l'avantage du prix face à la RTX 3090 FE, tout en consommant moins et étant plus discrète, mais elle est devancée par cette dernière en termes de performance (rastérisation et RT). D'ailleurs, existe-t-il une véritable hésitation entre ces deux cartes, au sein de potentiels futurs acquéreurs ? Celui qui optera pour la RTX 3090, le fera en connaissance de cause du différentiel de tarification, tout simplement parce qu'il désire ce qu'il y a de mieux en matière de performances, avec une proposition RT autrement plus convaincante. Cela peut aussi être pour un usage semi-pro du fait d'une puissance de calcul colossale en FP32 et une mémoire plus importante, ces deux points pouvant trouver à ce niveau une réelle utilité (contrairement aux jeux). Attention, nous ne conseillons pas du tout l'achat d'une RTX 3090 plutôt qu'une RX 6900 XT, ces cartes à 1000 € et plus ont systématiquement un rapport perf/prix déplorable, les rendant rarement recommandables. Mais paradoxalement, même si elle demande un investissement autrement plus conséquent, la RTX 3090 a plus d'arguments à faire valoir face à sa petite sœur, que la RX 6900 XT n'en a vis-à-vis de la sienne, conduisant au cas saugrenu d'une excellente carte, et pourtant bien difficile à recommander.

 

amd 40 bequiet 40 Logo G Skill logo Intel asus 40 nvidia 40

Nous remercions naturellement nos partenaires pour la mise à disposition du matériel de test

 


• Les tarifs dans la vraie vie ?

 



Plus d'infos avec le comptoir de l'info


Les 43 ragots
Les ragots sont actuellement
Prévention fanboysouverts aux ragoteurs logués