• Razer Synapse 3, le logiciel

 

Voilà, on va maintenant pouvoir s'intéresser à Synapse, un autre gros morceau, puisque c'est le centre de contrôle unifié de Razer pour tous ses périphériques, mais aussi tous ceux compatibles d'autres marques. D'ailleurs, il faut savoir que Razer Chroma ne s'arrête pas aux périphériques, mais peut également intégrer des ampoules connectées comme les Hue de Philips et même des guirlandes décoratives d'autres constructeurs. En principe, il est donc possible de mettre en place un éclairage d'une pièce 100 % contrôlable avec Razer Chroma depuis le PC et donc synchronisable avec tout ce qui est attaché directement à votre machine ! Notons que Synapse est difficilement « optionnel », brancher un périphérique Razer vous proposera d'emblée son téléchargement. Le logiciel est de toute manière incontournable pour bien exploiter son matériel Razer. Le fonctionnement de Synapse repose aussi sur un bon nombre de modules à installer ou non, en fonction des besoins, ce qui a l'avantage de ne pas trop charger le programme de base (déjà lourd) dans le cas où ces fonctions vous sont inutiles.

 

Malheureusement, on n’avait pas ce qu'il fallait sous la main pour expérimenter toutes ses possibilités, on se contentera donc de notre bouquet de périphériques PC Razer. Tout d'abord, voici quelques données sur le logiciel en question, en gardant en tête qu'elles sont approximatives, que la consommation varie forcément en fonction de l'usage et que la taille du dossier va aussi augmenter au gré des ajouts de matériel et des mises à jour.

 

Razer SynapseTruc
Taille de l'installateur 25,7 Mo
Taille du dossier Synapse3 après installation 340 Mo
Taille actuelle du dossier Razer et Chroma SDK 850 Mo
Consommation mémoire en avant-plan après démarrage environ 300 Mo (7 processus)
Consommation mémoire en arrière-plan après démarrage environ 260 Mo (7 processus)
Consommation CPU en avant-plan (9900K) jusqu'à 5 %
Consommation CPU en arrière-plan (9900K) moins de 1 %
Fréquence des mises à jour Régulières

 

À l'usage, le programme se comporte assez bien, avec une interface relativement claire et relativement fluide, mais peut-être un peu trop riche et trop complète par moment, et qui peut bugger à de rares occasions si vous lui en envoyer un peu trop dans la figure. Les ajouts de périphériques se font généralement sans problème. La première chose que le logiciel fera à chaque lancement est de vérifier la disponibilité d'une mise à jour via Razer Central (l'un des autres composants de Synapse). Par contre, passé l'installation initiale, il ne le fait pas pour le firmware des périphériques, qu'il vous faudra en fait chercher vous-même sur la page de support du fabricant. C'est un peu dommage. Enfin, les mises à jour du logiciel lui-même peuvent parfois être un peu longues. Passons maintenant à la découverte des (trop ?) nombreuses pages du logiciel, forcément dépendantes du nombre de matériel Razer ou compatible Chroma RGB que vous y avez branchés.

 

razer central [cliquer pour agrandir]razer synapse [cliquer pour agrandir]

À gauche Razer Central, à droite l'accueil de Synapse

 

À gauche, la page d'accueil de Razer Central, où il n'y a vraiment pas grand-chose, à se demander s'il n'aurait pas été plus judicieux de tout intégrer à Synapse. Cette page permet aussi de gérer votre compte Razer, dont l'usage est fortement encouragé par le logiciel. À droite, la page principale de Razer Synapse. Celle-ci listera tous les périphériques et donnera aussi des raccourcis vers les services en ligne de la marque et les différentes fonctionnalités du logiciel, dont certaines que vous retrouverez aussi dans la barre supérieure. Enfin, c'est dans « Module » (ci-dessous) qu'il faut se rendre pour télécharger les modules ajoutant des fonctions à Synapse, comme la compatibilité avec Alexa, Hue et NanoLeaf. Notez qu'il est aussi possible de les désinstaller, y compris Chroma Connect, Chroma Studio et Chroma Visualizer. « Raccourci Global » permet de définir des raccourcis spécifiques fonctionnant pour l'ensemble des périphériques compatibles Synapse 3 de Razer.

 

razer synapse [cliquer pour agrandir]razer synapse [cliquer pour agrandir]

À gauche « Module », à droite « Profil »

 

« Profil » vous laissera définir autant de profils de réglage que vous souhaiter pour chaque périphérique et de lier un jeu compatible avec un profil spécifique, afin qu'il change automatiquement au lancement du jeu. C'est dans « Jeux associés » que vous pourrez gérer la bibliothèque que Synapse doit prendre en compte.

Après « Profil », on en arrive à « Connect », où apparaitront les jeux compatibles avec une intégration Chroma, que vous pouvez évidemment désactiver. Au bout de la file se trouve « Macro », qui apparaitra uniquement si un clavier compatible est branché au PC et vous permettra de mettre en place toutes les macros dont vous rêvez.

 

razer synapse [cliquer pour agrandir]razer synapse [cliquer pour agrandir]

À gauche « Connect », à droite « Macro »

 

razer synapse [cliquer pour agrandir]razer synapse [cliquer pour agrandir]

La Base Station à droite et le tapis de souris à gauche

 

Voici les quelques réglages disponibles pour la Base Station et le tapis de souris. Comme vous pouvez le voir, il y a beaucoup de place vide et pas grand-chose à y faire, mais au moins on ne s'y perdra pas. Le logiciel a aussi la bonne idée d'ajouter des liens vers les propriétés Windows.

 

razer synapse [cliquer pour agrandir]razer synapse [cliquer pour agrandir]

« Performance » à gauche et « Personnaliser » à droite, pour la souris

 

Un peu plus de choses à voir pour régler un équipement comme une souris, dans ce cas notre Viper Ultimate. Notez que c'est dans la barre transversale verte que vous trouverez à chaque fois le menu pour les différentes pages de réglages du périphérique sélectionné. En l'occurrence, pour la souris nous avons « Personnaliser » (attributions, modification et désactivation des touches), « Performance » (réglage du DPI et du polling rate), « Eclairage » (faut-il l'expliquer ?), « Calibrage » (pour adapter le suivi de la souris en fonction de la surface) et « Aliment. » (uniquement pour la souris sans fil, pour gérer quelques paramètres de consommation).

 

razer synapse [cliquer pour agrandir]razer synapse [cliquer pour agrandir]

« Calibrage » à gauche et « Alimentation » à droite

 

razer synapse [cliquer pour agrandir]razer synapse [cliquer pour agrandir]

À gauche, « Personnaliser » le clavier, à droite l'éclairage pour la souris (page identique pour le clavier)

 

On retrouve ce même principe pour notre clavier du jour, le Hunstman Mini. La première page « Personnaliser » vous laissera jouer avec l'attribution des touches et le rôle de chacune d'entre elles, ainsi que gérer les profils (basculer entre une gestion Synapse ou un stockage du profil dans la mémoire du clavier).  Comme pour les autres périphériques, vous remarquerez que peu d'options d'éclairage s'offrent ici à vous, hormis quelques réglages et effets basiques. En effet, pour les effets avancés, il faudra passer par Chroma Studio.

 

razer synapse [cliquer pour agrandir]razer synapse [cliquer pour agrandir]

À gauche les réglages de son, à droite les paramètres pour la station de charge de la souris

 

Même le petit accessoire qu'est la station de charge de la souris Viper Ultimate possède ses propres réglages, mais qui sont essentiellement liés à son éclairage. 

La partie son d'un casque est forcément un peu plus riche, puisque vous pourrez y ajuster tout un tas de petits paramètres liés au son, comme le mode de spatialisation, le mixage THX, les améliorations logicielles et l'égalisation. Le micro du casque possède tous les réglages habituels pour ce genre d'équipement — notez qu'il est aussi possible de le désactiver. Dans la section « éclairage », on retrouvera la même page que pour tous les autres périphériques, vous laissant appliquer un effet lumineux rapide et régler la luminosité, ou de partir direction Chroma Studio.

 

razer synapse [cliquer pour agrandir]razer synapse [cliquer pour agrandir]

Réglages pour le casque Kraken Ultimate, suite et fin

 

razer synapse [cliquer pour agrandir]razer synapse [cliquer pour agrandir]

À gauche, première page pour l'écran, à droite la personnalisation du laptop

 

À droite, un aperçu des poignées de réglages disponibles pour le laptop, rien de bien fou s'offre à vous ici, juste quelques réglages de base liés aux touches, son rétroéclairage et la batterie (dans « Performance »).

Même l'écran Raptor aussi a le droit à une page bien complète. C'est bien simple, pratiquement tout ce que vous pouvez trouver dans le menu OSD de l'écran se trouvera également ici : choix d'un mode prédéfini, réglage des couleurs de l'affichage, du RGB Chroma, choix de la source, du PiP,  activation de l'Adaptive Sync et du HDR... C'est pratique et ça évitera peut-être aussi le désarroi le jour où le joystick mécanique de l'écran viendra à rendre l'âme.

 

razer synapse nommo pro [cliquer pour agrandir]

 

Ci-dessus les réglages que vous offrent Synapse pour le kit 2.1 Nommo Pro. Il y a ni plus ni moins le minimum de réglages ce que l'on pouvait espérer. Vous aurez à choisir entre THX (aucun sous-réglage), Dolby (3 profils : film, jeu et musique) et l'égaliseur standard. Rappelons aussi que Bass Boost sera en principe au maximum lors du premier démarrage de votre Nommo Pro. Enfin, le logiciel vous laissera aussi choisir la source, mais il sera bien plus aisé de le faire directement depuis le boitier de commande filaire juste en face de vous.

 

razer synapse [cliquer pour agrandir]razer synapse [cliquer pour agrandir]

À droite, Chroma Visualizer, à gauche les derniers réglages de l'écran

 

Et hop, on en arrive à Chroma, à commencer par Chroma Visualizer ! À quoi ça sert ? Créer un éclairage RGB permettant de « visualiser » sur votre clavier le son joué sur la source de votre choix, y compris le micro. Vous pourrez sélectionner un effet et sa luminosité, la couleur et le comportement de l'arrière-plan, et les caractéristiques pour les barres de visualisation. Inutile, donc indispensable ? Épileptique s'abstenir...

 

Enfin, ci-dessous, le fameux studio de Synapse, unique en son genre et où Razer vous donne carte blanche pour personnaliser l'éclairage zone par zone (si plusieurs), périphérique par périphérique. On peut y agencer les appareils comme bons nous semble, selon le style d'éclairage qu'on avez en tête, l'idée étant évidemment de mapper la disposition réelle de chacun d'entre eux. N'oubliez pas que Razer Chroma est compatible avec les équipements Hue de Philips, ce qui veut dire qu'il y a réellement moyen de créer une personnalisation vraiment poussée et synchronisée de l'éclairage de votre antre.

 

Libre à vous d'appliquer l'effet que vous voulez, paramétré selon votre préférence individuellement ou collectivement. Il y a un choix de 11 effets lumineux, chacun ayant aussi différents paramètres de luminosités, vitesse, angle, largeur, etc. À vrai dire, la qualité de l'éclairage dépendra aussi du nombre de LEDs et de zones individuelles de chaque appareil. Comprenez que sur un accessoire comme la souris, la customisation sera naturellement très limitée, mais sur des appareils bardés de LED indépendantes, il est en possible en principe d'appliquer un effet à chaque zone. Bref, l'option existe de pouvoir créer un véritable brouhaha RGB.

En pratique, les effets ne se mélangent pas toujours très bien et appliquer plusieurs couches ressemble très vite à rien, voire ne fonctionne pas. Il n'est pas toujours très clair non plus de savoir où il faut cliquer exactement et de constater ce que l'on vient d'actionner. Il faut aussi enregistrer chaque changement pour que celui-ci soit effectif, mais cette option ne devient pas verte systématiquement. Un bug ? En somme, la customisation avancée via le studio Chroma n'aura pas d’intérêt pour tout le monde et est surtout pertinente dans le cas où vous avez de nombreux périphériques compatibles.

 

razer synapse [cliquer pour agrandir]


Les 8 ragots
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !