• Un P'tit Huntsman & une Viper

 

razer hunstman mini [cliquer pour agrandir]

 

Tout sur le Hunstman Mini
Razer Huntsman Mini
Dimensions 293,3 x 103,3 x 36,8 mm
Poids 458 g
Couleur Noir
Format AZERTY 60 %
Interrupteurs Switch optique clicky (purple) Razer
Capuchons PBT double injection
Rétroéclairage Razer Chroma
USB Câble USB-C amovible
Compatibilité Windows 7/8/10
Prix 139,99 €
Garantie

2 ans

Le Hunstman Mini est l'une des dernières créations de Razer en matière de clavier. Dans son carton vert et noir typique, il n'est pas livré avec grand-chose, hormis son câble détachable USB-C de 1,8m. Sinon, pas d'accessoire, pas de repose-poignet. Le style est bien celui d'un Hunstman, très proche du dernier Hunstman Analog V2, le RGB en moins et en beaucoup plus petit. Avec un clavier 60 %, on est encore un cran en dessous du TKL, pratiquement un format de (grosse) poche. En gros, on y perd toute la ligne des touches fonction et tout ce qui se trouve à droite de la touche « Entrée » principale. Il s'agit du strict minimum pour profiter d'un clavier vraiment fonctionnel. Le layout est un AZERTY classique, mais avec seulement 62 touches. La touche « Fn » y tiendra donc un rôle bien plus important que sur les claviers plus grands, bon nombre de raccourcis ayant été distribués sur l'ensemble du clavier.

 

razer hunstman mini [cliquer pour agrandir]

 

razer hunstman mini [cliquer pour agrandir]

 

Côté assemblage, c'est du plastique ABS bien dur, avec une plaque supérieure en aluminium non brossé, identique à celle du Hunstman V2. Dans l'ensemble, le clavier est plutôt solide. Les capuchons sont en PBT double-shot, une très bonne chose pour la durabilité de ceux-ci. Les caractères principaux sont engravés et rétroéclairés. Hélas, ce n'est pas le cas des caractères secondaires et des raccourcis, simplement imprimés, à ce niveau c'est un peu dommage. Remarquons aussi que les caractères principaux sont positionnés assez haut sur la touche, cela semble être dû au fait que la LED des switchs optiques de Razer n'éclaire que le haut de la touche du fait de leur conception assez complexe. L'éclairage n'est pas central comme c'est généralement le cas ailleurs. Puisqu'on en est au RGB, celui-ci procure un éclairage doux et plutôt discret, naturellement personnalisable et synchronisable.

 

L'arrière du clavier a été joliment décoré avec le slogan « by gamers for gamers » engravé sur l'ensemble de la surface. 4 grands patins antidérapants en caoutchouc sont positionnés dans chaque recoin. On y trouve aussi des rehausseurs à deux crans, permettant respectivement d'augmenter l'inclinaison du clavier de +6° et +9°. Enfin, vous aurez remarqué que le câble est USB-C et détachable, et par conséquent facilement remplaçable. C'est également un bon point pour un clavier qui se veut transportable.

 

razer hunstman mini [cliquer pour agrandir]razer hunstman mini [cliquer pour agrandir]

 

Déshabillé, on découvre les imposants interrupteurs optiques de Razer, avec leurs stabilisateurs en métal et une LED planquée derrière une portion translucide dans la partie supérieure du switch. Le constructeur nous a fait don du modèle équipé des interrupteurs « purple », il s'agit de la variante clicky — et clicky ils le sont bel et bien. C'est assez comparable à la sensation que procure un switch bleu, pour une frappe appréciable pour de la saisie de texte, beaucoup moins pour du jeu. La durabilité d'un tel switch est estimée par Razer à au moins 100 millions de clics. Pour ce qui est des spécifications, le point d'activation se trouve à 1,5 mm, la force requise est de 45 g, c'est donc léger et destiné à procurer une frappe « vive ».

Par rapport à la fixation standard type Cherry MX, les interrupteurs de Razer proposent une belle stabilité, preuve que les stabilisateurs ne sont pas que là pour faire sophistiqué. Il n'y a vraiment rien à redire à l'usage, la prestation de l'ensemble est aussi bonne qu'on pouvait l'attendre, à condition bien entendu d'apprécier le cliquetis incessant de ce type de switch, mais ça, c'est une affaire personnelle. Forcément, l'on se sentira peut-être parfois un peu à l'étroit, mais les nomades et ceux qui veulent réclamer l'espace de leur bureau pourront s'en satisfaire.

 

razer hunstman mini [cliquer pour agrandir]

 

La Viper Ultimate
Razer Viper Ultimate
Dimensions 126,73 x 57,6 x 37,81 mm
Poids 74 g
Couleur Noir
Prise en main

Toutes

Forme ambidextre

boutons et Interrupteurs

8 boutons programmables

Interrupteurs optiques Razer

70 millions de clics

Capteur et caractéristiques max.

Razer Focus+

20 000 DPI

650 IPS

50G

USB

Câble USB Razer SpeedFlex tressé ou

station de charge

Connectivité HyperSpeed
Endurance Batterie 70 h
Compatibilité Windows 7/8/10
Prix

169,99 € avec la station

149,99 € souris seule

Garantie

2 ans

Plus toute jeune non plus, la Viper Ultimate était arrivée en 2019. Il s'agit de la version sans fil de la Viper. Comme les autres, elle sortira aussi d'un carton noir et vert correctement emballé et sans bundle particulier, à moins d'opter pour la version incluant sa station de charge — prendre la souris seule n'aurait pas beaucoup de sens pour la majorité d'entre nous, mais Razer propose l'option au cas où. La Viper ressemble à toutes les souris Razer dans une couleur classique noire, une conception très simple et sobre, presque quelconque, et très plastique, mais avec un assemblage qui reste qualitatif.

La souris est de taille moyenne, pas bien lourde et adopte une forme ambidextre,  et ce n'est pas du faux ambidextre comme on en voit beaucoup, puisque Razer a bien pensé à mettre 2 boutons latéraux à droite et à gauche. Le reste est constitué des deux boutons principaux, une molette crantée non débrayable et son bouton intégré, et un bouton pour le DPI sous le ventre de la souris. C'est à côté de celui-ci que vous trouverez également l'interrupteur de la souris, 4 grands patins blancs en PTFE et un petit abri avec un couvercle où se trouvera le dongle sans-fil.

 

razer viper ultimate [cliquer pour agrandir]

 

razer viper ultimate [cliquer pour agrandir]

 

La Viper Ultimate est majoritairement fabriquée à partir du même plastique noir mat, légèrement rugueux, mais les deux côtés ont été partiellement habillés d'un revêtement caoutchouté pour une meilleure adhérence et prise en main.  Malgré son amour pour le RGB, Razer n'a pas vraiment pour habitude d'en mettre partout sur ses souris, et donc seul le logo Razer est illuminé.

La station de charge livrée arborera la même couleur que la souris et elle possède aussi son propre éclairage RGB dans la base. Celle-ci se branche en USB avec un câble SpeedFlex et est destinée à être posée en face de vous sur le bureau, pour mettre rapidement et facilement la souris à charger, mais aussi pour accueillir le dongle sans-fil sur son port USB, qui sera ainsi au plus près de la souris.

 

razer viper ultimate [cliquer pour agrandir]razer viper ultimate [cliquer pour agrandir]

 

Comment sous la main ?

À l'usage, la Viper Ultimate n'a pas déçu. Sa forme lui permet d'accommoder toutes les prises en main, et ce de façon confortable, mais si vos paluches sont celles d'un bucheron, il vaudra probablement mieux passer votre chemin et viser un truc un peu plus gros. Que vous soyez droitier ou gaucher, il y aura aussi le petit risque d'appuyer par inadvertance sur les boutons latéraux opposés avec votre annulaire, surtout lors des sessions de jeu un peu intenses — nous avons donc fini par les désactiver via Synapse. Puisqu'on en est à parler bouton, les interrupteurs optiques de Razer sont bons. Hormis pour la durabilité, la différence avec un interrupteur mécanique n'est pas flagrante, le clic est direct, court et peu sonore. Le capteur de la souris est virtuellement excellent, on peut difficilement lui reprocher quoi que ce soit sur son comportement en jeu ou en bureautique.

 

L'autonomie est très bonne aussi, elle n'en sera que meilleure si vous désactiver l'éclairage (inutile), et puis avec la station de charge en face de vous sur le bureau, cela deviendra rapidement un réflexe d'y poser la souris à la fin de la session. Enfin, certains joueurs craignent encore le sans-fil, mais les dernières souris non filaires haut de gamme des fabricants arrivent à offrir des prestations indiscernables de celles d'une souris filaire. Il en va de même pour la Viper Ultimate, sa technologie HyperSpeed (via 2,4 GHz) ne nous a jamais mis en défaut, du moins rien qui ne soit mesurable sans appareils très spécifiques et sophistiqués.

 

razer fiesta [cliquer pour agrandir]



Les 8 ragots
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !