Conclusion !

 

Notre setup ! [cliquer pour agrandir]

Heureusement, une pièce sombre et le RGB permettent de cacher la jungle des câbles !

 

On ne va pas noter individuellement chaque périphérique et appareil essayé ici, ce n'était pas réellement le but du papier, mais d'avoir un p'tit aperçu de ce que fait Razer, du matériel qu'on n’a pas beaucoup touché au Comptoir. L'idée était aussi d'évaluer l'écosystème Razer dans son ensemble. Un p'tit mot tout de même concernant le matos, évidemment. De manière générale, les articles du constructeur singapourien sont — subjectivement — plutôt du côté qualitatif et performant (dans leur classe respective) de la Force, avec de bons matériaux et une bonne présentation dans l'ensemble. Bien entendu, ils ne sont certainement pas exempts de défauts, parfois matériels, parfois logiciels. De plus, la surtaxe Razer n'est pas un mythe, clairement plus forte avec certains produits que d'autres (coucou Raptor 27 et Nommo Pro), mais sa forte image de marque lui permet (malheureusement) de jouer à ce jeu.

En contrepartie, Razer a aussi su concevoir un écosystème virtuellement assez bien fait avec une bonne intégration et commun à tous les appareils (récents) de la marque (et d'autres), où tout est géré de la même manière via un logiciel unique. Celui-ci est loin d'être parfait, mais reste relativement facile à prendre en main. De plus, on voit clairement qu'il est encore assez bien suivi. D'autres constructeurs sont bien plus à la peine avec leur(s) logiciel(s) maison, et c'est peu dire. Le support pour des applications tierces Alexa et Philips Hue est également aussi un gros plus si c'est votre dada.
Ne nous leurrons pas, Synapse est bien une usine à gaz et cela lui occasionne aussi facilement des problèmes divers et variés, il suffit d'interroger la toile pour s'en rendre compte. On regrettera aussi un peu l'absence de mise à jour des firmwares et d'un moyen pour connaître la version du micrologiciel des périphériques via Synapse. En somme, si vous avez un problème avec un appareil, il vous faudra chercher sur le site du fabricant pour voir si un correctif existe. Supposons que cela permet d'éviter d'alourdir encore "inutilement" un logiciel déjà assez lourd, les problèmes corrigibles via firmware étant tout de même rares pour du périphérique (mais pas inexistants).

Voilà, on arrive donc (enfin) au bout de ce (long) chemin, on ne va pas terminer en attribuant une note, mais on se contentera de dire qu'on a assez bien apprécié cette première expérience avec l'écosystème de Razer, sans pour autant en arriver au coup de coeur. L'ARGB façon Chroma, c'est chouette, mais ça reste purement gadget et le support via les modules que Chroma Connect est très variable, l'intérêt en jeu étant aussi franchement relatif. En plus de ça, il faudra idéalement posséder un bon nombre d'accessoires compatibles pour que cela en vaille réellement la peine visuellement, et qui dit plus d'équipement dit aussi plus de câbles à tirer, et les ports USB viennent assez vite à manquer. Toutefois, si vous êtes un grand fan de RGB et accessoirement de Razer, et que vous voulez que votre montage soit personnalisable presque à souhait et que ça ne vous dérange pas de payer certains produits un peu trop chers, c'est effectivement une offre à considérer...

 



Les 8 ragots
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !