• Place au Nommo pro

 

Premières impressions

Bien qu'il fut arrivé un peu tardivement, on se devait tout de même d'ajouter le Nommo Pro à cet essayage. Il s'agit d’un kit d'enceintes 2.1, une évolution du Nommo premier du nom, qui était 2.0 et donc beaucoup plus modeste dans ses prestations, mais aussi moins encombrant. Le Razer Nommo Pro est apparemment destiné autant aux audiophiles qu'aux joueurs (après tout, une même personne peut être les deux), et qu'ils soient assis au bureau ou dans le salon, avec un son dit « ultime, immersif et puissant » ! Beaucoup de promesses que le Nommo Pro fera mieux de tenir, parce que son prix est plutôt costaud pour des enceintes typées bureau et le placera d'emblée hors de portée de beaucoup de monde : 499,99 € ! Ouch ! On s'aventure ici largement sur la fourchette de prix d'un bon kit home cinéma et bien loin des prix habituellement pratiqués pour des kits audio de bureau. À ce prix-là, qu'as-ton chez Razer qui puisse justifier un tel tarif ?

 

razer nommo pro [cliquer pour agrandir]

 

Comme d'habitude, il n'y pas de reproche à faire à Razer côté emballage, tout y est très bien protégé et le bundle inclut également tous les câbles nécessaires aux différents branchements du kit. On découvre un kit complet au design propre, très épuré et bien fini, avec une couleur noir matte et un marquage « Razer » subtil sur le flanc des deux enceintes. Ça ne choquera pas sur un bureau et ça reste aussi suffisamment « classe  » pour se poser dans un salon.

Les enceintes pèsent leur poids du haut de leur presque 30 centimètres, sans pour autant paraître trop imposants non plus. Le style est identique à celui du premier Nommo, mais chacune embarque désormais un cylindre supplémentaire comportant un tweeter en dôme de soie de 2 cm environ, assis sur le cylindre principal où se trouve un haut-parleur de 7,62 cm en fibre de verre. L'inclinaison a également été un peu révisée, les enceintes pointeront un peu plus vers le haut qu'auparavant. Du fait de la présence d'un boitier de commande pour le contrôle du volume et la sélection de la source, il n'y a plus aucun bouton de présent sur les enceintes ou le caisson de basse. Notez que le câblage (tressé, épais et plutôt rigide) des enceintes est fixe. Enfin, un diffuseur ARGB est planqué dans la base de chaque enceinte, procurant un éclairage d'ambiance très discret, compatible Synapse, bien entendu.

 

razer nommo pro [cliquer pour agrandir]

 

razer nommo pro [cliquer pour agrandir]

 

Plutôt lourd, le caisson de basse reprend également une forme cylindrique pour rester dans le thème, il occupera néanmoins pas mal de place sous le bureau ou à côté de la TV du fait de son diamètre de 30 cm environ. Razer a ici choisi d'orienter le haut-parleur des graves vers le bas plutôt qu'en face ou sur le dessus, ce qui permet en théorie de mieux diffuser le son et par définition faire trembler les murs. Esthétiquement, c'est la même recette que les enceintes, si ce n'est qu'il n'y a ici pas de RGB (surprenant), et le caisson arbore en façade un petit logo THX et le logo de la marque au centre. C'est à l'arrière que se trouvent tous les I/O pour le son et l'alimentation, ainsi qu'un bouton on/off. Il n'y a ici aucun câble fixe. Aucun bouton de réglage non plus dans ces parages. Voyez plutôt :

 

razer nommo pro [cliquer pour agrandir]

 

Et en pratique ?

Côté look, on peut dire que le kit est plutôt réussi, mais qu'en est-il des fonctionnalités ? Razer a opté pour une panoplie assez complète de moyen de connecter son Nommo Pro, adapté autant à une utilisation dans le salon accroché à une TV ou connecté à un smartphone, ou branché à un PC dans le bureau. Ainsi, le Nommo Pro peut-être exploité via connexion USB, optique, analogique 3,5 mm ou Bluetooth 4.2 ! Il va de soi que pour synchroniser le RGB avec le PC et gérer les paramètres, il faudra aussi brancher le kit également en USB. Nous verrons cela dans la partie logicielle. Par ailleurs, le branchement du boitier de commande n'est pas optionnel, le Nommo Pro ne fonctionnera pas sans. On rappelle ici que le bundle comprend tous les câbles dont vous pourriez avoir besoin.

 

razer nommo pro [cliquer pour agrandir]

 

Ceux qui comptent s'en servir sur TV peuvent se réjouir (un peu), une application pour smartphone existe permettant de contrôler (superficiellement) le Nommo Pro, comme le volume, l'effet THX et l'éclairage. Hélas, les difficultés apparentes qu'a l'application pour se reconnecter (via Bluetooth) au kit passé le premier usage rendent son utilisation frustrante et difficile. Ou faut-il blâmer un P20 Pro vieillissant ? Pourtant, se connecter quotidiennement avec le téléphone pour jouer de la musique via le Nommo Pro n'a jamais posé aucun problème. L'application est d'ailleurs assez mal notée sur le Play Store, nous ne sommes donc pas les seuls à avoir eu du mal avec celle-ci. C'est bien dommage pour un kit qui se veut polyvalent et dont le boitier de contrôle filaire sera forcément trop loin du canapé pour être pratique dans un salon. Selon votre TV, il serait toutefois possible de contrôler le volume avec la télécommande du téléviseur, mais nous n'avons pas pu le tester, cela ne fonctionnait pas avec la nôtre.

 

Et alors, l'audio dans tout ça ? Tout d'abord, attention, les basses seront par défauts réglés au maximum. Oui, quelle idée, belle surprise de la part des ingénieurs de Razer ! Et à ce jeu, le caisson de basse — qui offre une réponse en fréquence de 35 - 20 000 Hz — du Nommo Pro est parfaitement capable de faire trembler les murs et vos tripes, que ce soit avec de la musique ou en jeu ! Avec le soutien des deux enceintes, voix, explosions, tirs, bruits d'ambiances ou des sons habituellement anodins (comme les pas) se laissent également très bien entendre et même redécouvrir, même après avoir réglé les basses à un niveau plus diplomatique vis-à-vis des voisins. Malgré cette puissance, le Nommo Pro est tout à fait en mesure de conserver un son détaillé, équilibré et clair en parallèle, et sans distorsion même à un niveau de volume très élevé. Par contre, les « puristes » devront probablement se contenter de l'égaliseur standard et ses profils, puisque les traitements de son THX et Dolby ont un peu trop tendance à exagérer le son et les basses, en contrepartie d'une perte de finesse et de richesse.

 

En conclusion, le Nommo Pro est une belle bête qui sait produire un son de bonne qualité, mais qui le fait malheureusement payer beaucoup trop cher dans sa tentative de séduire deux mondes simultanément. On préférera aussi s'en servir pour le PC sur un bureau, où son usage sera plus pratique.



Les 8 ragots
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !