• Verdict

Nous voici parvenus au terme de ce dossier et indiscutablement, la RTX 3080 devient la carte graphique la plus rapide commercialisée à ce jour. L'écart par rapport à la précédente génération xx80 est plus marqué qu'il ne le fut il y a deux ans, et les tarifs sur fond d'appréciation de l'€uro face au Dollar, plus raisonnables à gamme équivalente. En venant d'une carte de série 10 (Pascal) ou équivalent, l'écart sera pour le coup très significatif, y compris avec une GTX 1080 Ti, pouvant justifier une upgrade, pour ceux désireux d'augmenter significativement leurs performances en très haute définition. En comparant cette fois la RTX 3080 à la précédente reine alias RTX 2080 Ti, les écarts varient selon les définitions et options entre 20 et 40 % (Ray Tracing actif), pour un tarif pratiquement divisé par 2. Si le remplacement ne se justifie pas, la nouvelle venue devient toutefois le choix le plus pertinent, pour ceux cherchant des performances de haut vol, même si certaines contreparties non négligeables devront être acceptées. Reste également à connaitre le niveau de la concurrence, puisque AMD a d'ores et déjà programmé la date du 28/10 pour dévoiler ses propres produits, et distille régulièrement des informations, pour tenter de détourner les projecteurs de son concurrent. Détaillons donc tout cela en débutant par le GPU inaugurant une nouvelle architecture grand public des verts.

 

rtx30

Les trois RTX 30 d'ores et déjà annoncées 

 

 

• GA102

ga102 t [cliquer pour agrandir]

Turing constituait une microarchitecture de rupture par rapport à Pascal/Maxwell, chargée de poser les bases du futur, en intégrant tout un tas de fonctionnalités telles que les Ray Tracing, VRS, utilisation IA pour upscaling, etc. En étant première et unique durant des mois (années) sur ces sujets, cette architecture est devenue la base de travail pour de nombreux développeurs. De ce fait, il est intéressant de noter que DX12, s'appuyant à l'origine sur Mantle, suivait les contours de l'architecture GCN d'AMD, son concepteur. DXR et donc par extension DX12 Ultimate, devrait de son côté avoir plus d'affinité avec le caméléon. Reste à voir ce qu'il en sera en pratique, AMD gardant captifs 2 des 3 principaux consoliers. Mais trêve de spéculations sur le futur et revenons à Ampere qui est de son côté, ce que nous pourrions appeler une optimisation de Turing. Le caméléon a identifié les points faibles (unité de calcul d'intersection triangles/rayons dans les RT Cores, puissance brute en FP32), et retouché  en conséquence ces derniers. En résulte un beau bébé de 28 milliards de transistors, qui voit sa flexibilité et sa puissance de calcul en virgule flottante, exploser. Bien sûr, comme nous l'avons détaillé, cette dernière dépendra totalement du type de tâche à réaliser (% d'entiers à calculer) pour pouvoir s'exprimer, mais le potentiel est bel et bien là pour certaines charges, et ce même si les verts ont tendance à l'exagérer d'un point de vue marketing. Selon l'usage qu'en feront les développeurs, son avantage sur Turing pourrait donc éventuellement croître à l'avenir.

 

Nvidia a également travaillé de concert avec Micron (déjà partenaire pour la GDDR5X), afin de développer un nouveau type de mémoire, doublant le débit par pin à iso fréquence. De quoi accompagner la montée en puissance du GPU, sans avoir à élargir le bus mémoire. Toutes ces améliorations sont pour le moins impressionnantes sur le papier, mais ne se retrouvent pas toujours en pratique. En effet, les verts ont beau jeu de parler de plus grand saut en performance, lorsqu'ils comparent 2080 et 3080. Mais le fait est, qu'elles ne sont pas animées par les mêmes gammes de puce (xx104 pour la première et xx102 pour la seconde). Si on compare à gamme équivalente (GA102 vs TU102), les différences sont moins reluisantes, même si des bridages différents, nuisent à une comparaison précise. Qui plus est, la consommation augmente significativement (+50 W pour la 3080 FE / 2080 TI FE soit 19%) sur GA102, tel que configuré pour les RTX 3080. En cause, vraisemblablement un procédé de fabrication trop juste pour une telle débauche de transistors, contraignant Nvidia à limiter les fréquences et augmenter l'enveloppe de puissance allouée, afin de laisser la puce s'exprimer, pour creuser un écart significatif de performances. Une telle consommation n'est pas sans conséquence, mais les verts se sont démenés pour les gommer au maximum, en travaillant particulièrement ses cartes de référence. Pour clôturer ce sujet, on notera également que la marge restante pour l'overclocking est réduite à portion congrue.

 

 

• GeFORCE RTX 3080 Founders Edition

Annoncée à un tarif de 699 $ pour la Founders Edition, la RTX 3080 FE est proposée à 719 € sur le magasin en ligne du caméléon. C'est exactement le MRSP de la RTX 2080 hors Founders Edition, cette dernière overclockée de série, ayant été commercialisée à 799$. C'est également le prix de lancement du refresh SUPER, FE incluse cette fois. À ce prix, c'est bien clair, elle n'a pour l'heure aucune rivale en termes de performances. Sale temps pour les acquéreurs récents de RTX 2080 Ti, même si l'upgrade vers la 3080 depuis cette dernière, nous parait plus que dispensable, compte tenu de l'écart les séparant. Les modèles des partenaires disponibles en France seront probablement un peu plus chers, au moins au début, le temps que l'effet nouveauté s'estompe, la disponibilité croisse et la concurrence entre modèles agisse. Pour revenir à la Founders Edition, c'est une vraie réussite, avec une finition exemplaire, des températures sous contrôle ainsi que des nuisances sonores maîtrisées. Toutefois, comme toute RTX 3080, sa consommation très importante nécessitera deux points de vigilance pour le futur acquéreur. Une alimentation conséquente (Nvidia recommande 750 W) et de bonne qualité, ainsi qu'un boitier bien ventilé/conçu pour évacuer la chaleur dégagée en charge, sous peine de voir la carte devenir réellement bruyante, sans compter l'échauffement des autres composants.

 

Reste un point en suspens qu'il est impossible de ne pas aborder, faut-il investir dès maintenant où attendre la réplique d'AMD, sous forme des RX 6000 lancées dans un mois et demi ? Connaitre toutes les forces en présence est frappé au coin du bon sens, lorsqu'il s'agit d'investir plusieurs centaines d'euros. Bien malin qui peut prédire aujourd'hui les prestations et tarifs des futures cartes rouges. Vont-elles être capables de mener la vie difficile à cette RTX 3080 côté performances ? Quel sera leur niveau de consommation et de bruit ? Quand aura lieu la disponibilité réelle ? Le mieux reste encore d'attendre patiemment leur annonce officielle, en gardant la tête froide. Si par contre vous deviez sauter le pas sans attendre pour quelques raisons que ce soit (carte graphique HS ou vendue, fan des verts, etc.), il est fort peu probable que vous soyez déçus par les prestations proposées par la RTX 3080, en particulier dans sa version Founders Edition, tout en récupérant au passage une clé pour Watch Dogs Legion (sortie le 29/10). Un dernier mot sur les 10 Go de mémoire embarqués, qui pourraient en inquiéter certains quant à l'avenir. Nous n'avons pas rencontré le moindre cas de limitation à ce niveau lors de tous nos tests, y compris en UHD options au maximum. Rien ne dit que cela ne sera pas le cas dans de futurs jeux, mais pour l'heure, ce n'est clairement pas un problème. 

 

amd 40 bequiet 40 Logo G Skill logo Intel asus 40 nvidia 40

Nous remercions naturellement nos partenaires pour la mise à disposition du matériel de test

 


• Les tarifs dans la vraie vie ?

 



Plus d'infos avec le comptoir de l'info


Les 351 Ragots
   
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !