• Shadow of the Tomb Raider

Le jeu surfe sur le succès du précédent reboot et de sa suite, ce qui n'est pas du goût de tous et pourra décevoir certains ne voyant qu'une énième resucée du même jeu. Les fans apprécieront par contre de pouvoir prolonger les aventures d'une Lara plus jeune, avec un résultat visuel au niveau des précédents, même si un effet de flou prononcé avec les options graphiques élevées, pourra là aussi diviser. Il s'appuie toujours sur le Foundation Engine. Nous testons le jeu (maintenu à jour via Steam) dans sa version DX12, la plus performante quelle que soit la marque, à l'aide du benchmark intégré en mesurant les performances de la séquence avec Frameview, toutes les options au maximum, couplées au TAA.

 

Deux comptoiroscopes : à gauche, nous comparons les presets graphiques, à droite DX11 vs DX 12

shadow of the tomb raider [cliquer pour agrandir]

Tu as bien raison de porter un masque Matthieu !

 

Turing semble apprécier ce moteur, tout comme Ampere. La RTX 3080 FE apporte en conséquence 22% de mieux que la 2080 Ti FE en QHD et pas moins de 28% en UHD, où elle dépasse très nettement les 60 i/s. 

 

 

Shadow of the Tomb Raider en QHD [cliquer pour agrandir]Shadow of the Tomb Raider en UHD [cliquer pour agrandir]

Evolution du taux d'images par seconde durant la séquence de test

 

En activant les ombres gérées par le Ray Tracing, quel impact pratique ? Le réglage Maximum est particulièrement lourd, mais donne des résultats plus convaincants. Le DLSS apporte son lot de gains, mais nous vous déconseillons son activation, cette implémentation (1.0) étant particulièrement floue. Sans, c'est parfaitement jouable avec la RTX 3080 FE, y compris en UHD où son avantage sur la 2080 Ti FE culmine à 31 % (24% en QHD).

 

 

Shadow of the Tomb Raider en QHD avec RTX [cliquer pour agrandir]Shadow of the Tomb Raider en UHD avec RTX [cliquer pour agrandir]Shadow of the Tomb Raider en QHD avec RTX et DLSS [cliquer pour agrandir]Shadow of the Tomb Raider en UHD avec RTX et DLSS [cliquer pour agrandir]

Evolution du taux d'images par seconde durant la séquence de test

 

• The Division 2

Développé par pas moins de 6 studios sous l'égide d'Ubisoft, The Division 2 nous plonge quelques mois après l'épidémie ayant ravagé le monde et contraints à restaurer l'ordre dans un New York livré à la population. C'est Washington DC qui sert cette fois de décor aux combats opposant les pacificateurs de la Division aux différentes factions violentes, le jeu s'appuyant toujours sur le moteur 3D Snowdrop Engine. Il propose day one un accès aux API DX11 et DX12, ce dernier étant plus performant chez les deux constructeurs, comme quoi certains y arrivent ! Le jeu est maintenu à jour via Uplay et nous utilisons les options graphiques au niveau de qualité maximum. Compte tenu du cycle temporel influant sur les performances, nous utilisons pour la reproductibilité des mesures, le bench intégré, en mesurant là aussi l’exécution de la séquence à l'aide de frameview.

 

Deux comptoiroscopes : à gauche, nous comparons les presets graphiques, à droite DX11 vs DX12

The Division 2 [cliquer pour agrandir]

Ben il est où ton mur Donald ?

 

The Division a toujours bien aimé les Radeon, sa suite ne change pas cet état de fait, mais les cartes Turing ne déméritent pas. Dans le choc des Titans au sommet, la RTX 3080 FE triomphe comme à chaque fois, avec 22 et 30 % d'avantage sur la championne déchue.

 

 

The Division 2 en QHD [cliquer pour agrandir]The Division 2 en UHD [cliquer pour agrandir]

Evolution du taux d'images par seconde durant la séquence de test

 

Page suivante, le sorceleur en action.



Plus d'infos avec le comptoir de l'info


Les 335 Ragots
   
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !