• Consommation & efficacité

Intéressons-nous à présent au besoin énergétique des différents processeurs. Nous mesurons ici la consommation totale à la prise, mais aussi sur les lignes 12 V de la carte mère. Les parties iGPU des CPU en disposant sont "désactivées" dans le BIOS.

 

Centrale nucléaire

 

Au repos, les nouveaux venus se différencient de leur prédécesseurs, mais dans le bon sens cette fois avec une consommation dans ces conditions bien meilleure que celle mesurée sur Comet Lake. De quoi prendre également un avantage notable sur la concurrence.

 

 

En charge cette fois (H.264), ce n'est plus du tout la même limonade, tout du moins pour le 12900K, comme on pouvait le craindre au vu des caractéristiques. Certes Intel reprend la couronne des performances avec ce dernier, mais à quel prix ! Il faut en effet près de 50% de puissance supplémentaire pour alimenter le Core i9-12900K par rapport au Ryzen 9 5950X. Nous analyserons plus bas les conséquences sur l'efficacité. Le reste de la gamme est logiquement plus mesuré, puisque le 12700K ne consomme finalement qu'à peine plus que le duo de Ryzen 9. Quant au 12600K, il s'avère moins gourmand que le 5800X. 

 

 

En fait, la série 12 était vue par beaucoup comme une catastrophe énergétique vu la teneur des différentes fuites. En pratique, seul le 12900K dénote sous H.264 pour ce qui est de l'efficience. Et encore, il est finalement meilleur que le 5800X à ce petit jeu. Ces deux puces nous paraissent dans un cas comme dans l'autre poussées bien trop loin. En restant raisonnable comme les 12600K, 5600X ou 12400F, l'efficacité énergétique progresse largement.

 

 

Finissons notre évaluation par les températures et une petite séance d'overclocking.




Sur le comptoir, au ~même sujet

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Les 172 ragots
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !