• p7Zip

Débutons cette section par l'utilisation de p7zip, qui est le portage de 7-Zip sous Linux. Nous chronométrons le temps nécessaire pour la compression au sein d'une archive de fichiers variés d'un poids total de 4,9 Go. L'opération est intégralement réalisée en mémoire vive, ce qui permet de s'affranchir des variabilités liées au support de stockage. Nous répétons 3 fois le test et nous conservons le meilleur score (le plus faible), exprimé en secondes.

 

7ZIP

 

Ce logiciel a tendance à relativement bien scaler par rapport aux nombres de cœurs présents. Les Alder Lake s'en sortent plutôt pas mal en DDR5, même s'il faut utiliser de la 6000 pour venir à bout du 5950X par le 12900K. On notera par contre la contre-performance notable de ce dernier avec de la DDR4 dans ce test, dépendant de la bande passante mémoire.

 

 

 

• VeraCrypt

Poursuivons cette section par les opérations de chiffrement de données à l'aide de VeraCrypt (développé par la société Française IDRIX et qui s'appuie sur les bases de TrueCrypt) via le benchmark intégré (1 Go), qui prend en charge l'accélération matérielle des CPU récents par le biais de leur jeu d'instructions AES-NI.

 

TrueCrypt

 

Une fois encore, le 12900K s'avère moins performant en DDR4, mais pas d'écart notable entre les 2 fréquences de DDR5. Côté concurrence, le 5950X ne parvient pas à suivre son rival du jour, le 5900X faisant d'ailleurs aussi bien.

 

 

 

• Stockfish

Nous employons Stockfish dans sa version 14, afin de vérifier la capacité des CPU à faire tourner une IA d’échecs. Nous utilisons l'exécutable le plus adapté à chaque CPU en adaptant le parallélisme aux capacités de chaque processeur testé, sur une profondeur de 24 coups.

 

iachess

 

Alder Lake pêche par manque de threads pour ce test raffolant du SMT. En conséquence, le Ryzen 9 5950X est le vainqueur indiscutable, le 12900K parvenant à devancer le 5900X disposant du même nombre de threads en guise de consolation. À noter que le type de mémoire utilisée n'a aucun impact sur les performances lors de ce test.

 

 

 

• Tensorflow

Que serait un test de CPU sans la dernière tendance du moment, à savoir le machine learning ? Nous choisissons pour cette tâche TensorFlow, un framework dans sa version Python développé par Google, pouvant également tirer parti de CUDA pour s'accélérer sur GPU. Puisque nous mesurons ici les performances CPU, nous avons activé le support de l'AVX2, mais pas l'AVX512 dans un souci de compatibilité du code avec les CPU que nous intégrons dans ce dossier. Les puces HEDT des Bleus, mais aussi Rocket Lake, ne peuvent en conséquence pas dévoiler tout leur potentiel à ce niveau. Tout cela tourne via notre image Linux, et nous utilisons un script "maison" implémentant l'apprentissage d'un réseau de neurones profond convolutifs réalisant du transfer learning pour adapter le réseau MobileNetV2 au dataset oxford_flowers. L'entraînement étant réalisé sur CPU, seules les 25 premières couches sont entraînées pendant 11 epochs, pour une taille de batch de 64 images.

 

tensorflow

 

Alder Lake apprécie ce genre de tâches, et se montre en conséquence particulièrement redoutable. La concurrence est balayée par le 12900K, qui s'avère par contre très sensible à la bande passante mémoire. Même le 12400F devance les processeurs Zen 3, le 5950X souffrant d'un manque de bande passante pour alimenter correctement tous ses threads, ceci profitant au 5900X.

 

 

Page suivante, éprouvons cette série 11 d'Intel à l'aide des tâches de création 3D et vidéo.




Sur le comptoir, au ~même sujet

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Les 172 ragots
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !