• MSI X370 XPower Gaming Titanium

Nous poursuivons avec la carte de MSI que nous avons également pu expérimenter. Le nom annonce de suite la couleur puisque le PCB prend une teinte titane fort réussie au demeurant. La carte flatte donc la rétine, à part la faute de goût correspondant au couvre-chef du panneau arrière, utilisant un plastique gris peu qualitatif qui fait injure à l'harmonie des autres matériaux. Toute une batterie de LED fera bien entendu plaisir aux amateurs, le port LAN et le logo MSI sur le radiateur chipset sont ainsi largement mis en valeur. L'afficheur à LED et les boutons Start/Reset seront bien pratiques pour un usage hors boitier. Au niveau des ports d'extension, elle comprend pas moins de 6 connecteurs : 3 au format 1X (2.0) et 3 en 16X. Les 2 premiers de ce type, métallisés, sont gérés directement par le CPU et se scindent en deux fois 8X lorsqu'utilisés simultanément. Le troisième port 16X fonctionne lui en 4X à la norme 2.0 via raccordement au X370.

 

MSI X370 XPower Gaming Titanium [cliquer pour agrandir]

La MSI X370 XPower Gaming Titanium (pas possible de faire un nom plus long ?)

 

Pour la RAM, la carte de MSI comporte 4 slots DDR4 pour une gestion en bi-canal par le biais du contrôleur mémoire inclus au CPU. Étrangement, le constructeur ne distingue plus par un code couleur les 2 canaux, par contre les slots mémoires sont cerclés de métal, ce blindage permettrait de protéger des interférences électromagnétiques et fiabiliser la montée en fréquence... Pourquoi pas, mais l'aspect esthétique semble un argument plus probable. Également visibles sur cette photo, le connecteur d'alimentation 24 broches, le connecteur interne pour USB 3.0 et l'afficheur debug. Pour revenir sur l'alimentation, MSI a sorti le grand jeu avec un ATX 12V 8 pins + 4 pins pour le CPU et un 6 pins PCIe pour l'alimentation des ports PCIe ([/mode taquin] : MSI a prévu cette sécurité au cas où AMD refasse le coup de la RX 480 de référence !).

 

Slots DDR4 [cliquer pour agrandir]

Slots DDR4

 

MSI a intégré 10 phases pour l'alimentation CPU sur ce modèle, soit une valeur amplement suffisante pour éviter une chauffe excessive de ces dernières, en particulier si overclocking.

 

msi socket t [cliquer pour agrandir]

Le socket AM4

 

Côté stockage, on trouve 6 ports SATA 6 Gbps auxquels MSI a ajouté un port U.2 peu répandu, mais autrement plus élégant que le SATA Express. Comme cela ne suffisait toujours pas, ont été ajoutés 2 ports M.2 ( en PCIe 3.0 4x par le biais d'un switch PCIe 3.0 utilisant les 4 lignes dédiées du CPU.

 

Connecteurs de stockage [cliquer pour agrandir]

Les connecteurs USB 3.1 Gen 1 (interne), SATA et U.2

 

Du côté panneau arrière, à côté des deux USB 2.0 et 4 USB 3.0 (ou USB 3.1 Gen 1 si on aime la mercatique), on voit apparaître 2 ports USB 3.1 Gen 2 dont un utilisant le connecteur type-C réversible (+1 connecteur interne), ainsi qu'un mini PS2 et les prises audio gérées par une puce Realtek ALC1220 couplée à l'environnement logiciel Nahimic 2. À cela s'ajoute un port Gigabit Ethernet animé par une puce Intel i211AT (la mode des puces Killer semble passée chez le constructeur) ainsi que 2 connecteurs vidéo : un HDMI et DisplayPort.

 

Panneau arrière [cliquer pour agrandir]

Panneau arrière

 

Petit zoom sur les 2 ports PCIe 16x dédiés aux cartes graphiques, MSI les a renforcés, comme sur la précédente génération, par un cerclage métallique pour leur permettre de supporter des cartes très lourdes. Si l'attention est louable, pas sûr que cela change grand-chose vu l'épaisseur du métal et les points de soudure au dos... On notera également au premier plan le M.2 Shield censé protéger le SSD à ce format et favoriser son refroidissement : la face antérieure étant couverte d'un pad thermique, ce morceau de métal fera office de dissipateur pour le contrôleur et la NAND, de quoi gagner un petit peu, vu la surface limitée d'échange thermique (pas d'ailettes). Ce connecteur M.2 accepte les SSD jusqu'au format 22110, le second un peu plus bas sur le cliché, accepte jusqu'au 2280.

 

Ports d'extension [cliquer pour agrandir]

Ports d'extension

 

Pour finir, voyons l'interface graphique de l'UEFI concoctée par le constructeur. Le mode EZ s'inspire largement de ce qui se fait ailleurs et nous ne sommes toujours pas fans de l'ergonomie de ce dernier. Bon point pour les Anglophobes, MSI a également traduit son interface en Français. Ce n'est pas tout à fait parfait au niveau de la pertinence de la traduction, mais l'effort est louable et mérite d'être signalé.

 

msi ez

Le mode EZ de l'UEFI MSI

 

En basculant dans le mode Advanced, on découvre un choix de réglages importants (moindre que la concurrence du jour toutefois), bien organisés par sections on s'y retrouve très rapidement ce qui est appréciable, d'autant que l'interface s'avère très réactive !

 

msi advanced

Cliquez pour agrandir

 

Voilà, c'est fini pour cette X370 XPower Gaming Titanium (ouf !). La carte dispose d'un soin particulier au niveau de l'esthétique (malgré une petite faute de goût) et elle joue clairement dans la même cour que l'Asus, le tarif réclamé (329€) est en conséquence, avec une dotation plus généreuse au niveau du stockage "haute performance" (deux M.2 et un U.2). Nos remarques page précédente, restent bien entendues valables là aussi, et ce fort logiquement. Passons au protocole de test page suivante.





Les 110 Ragots
   
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !