• Indices applicatifs

Même si le résultat de chaque test est plus important qu'un indice global, ce dernier permet toutefois d'établir une hiérarchie en un coup d’œil. Commençons par le domaine applicatif, c'est à dire tous les tests pratiques hormis les jeux. Notons que les 2 Phenom II sont ici "désavantagés" du fait de l'impossibilité de lancer 2 tests (absence de SSE 4.1) où ils se voient donc crédités de 0. Le Ryzen 7 1800X obtient un indice pratiquement doublé par rapport au précédent haut de gamme d'AMD (FX-9590), et ce malgré une fréquence de fonctionnement bien moindre, preuve du fossé côté IPC séparant CMT de Zen ! On notera d'ailleurs le tir groupé des 3 octocœurs, d'autant plus remarquable quand on met en perspective le tarif réclamé pour le Ryzen 7 1700.

 

Car si Intel domine encore en performance avec le Core i7-6950X suivi du 6900K, ce dernier n'a plus que 10% d'avance sur le plus rapide des Ryzen pour un tarif deux fois supérieur ! Certes, Ryzen n'est pas aussi "tout terrain" que Broadwell-E, il n'en reste pas moins que pour les tâches les plus lourdes (encodage vidéo, rendu 3D) et donc les plus à même de tirer partie d'un processeur véloce, la dernière architecture d'AMD fait souvent aussi bien, voire parfois mieux que sa concurrente, rien que ça ! De quoi légitimement se poser la question de l'intérêt réel du surcoût demandé par Intel, d'autant qu'il est tout sauf négligeable. Du côté des Quad, c'est plus difficile en face à face vu la supériorité des fréquences chez Intel, mais là-aussi le tarif réclamé n'a rien à voir !

 

 

 

• Indices ludiques

Concentrons-nous à présent sur le domaine ludique qui a son importance vu l'intérêt d'une partie de notre lectorat pour ces activités ! Le gain n'est cette fois pas du même ordre qu'en applicatif, les jeux restent un domaine où la fréquence a toujours un rôle plus prépondérant que l’élargissement du nombre de cœurs. Malgré cela, Ryzen apporte de jolis gains face aux FX, c'est toutefois insuffisant pour dépasser le niveau de performance d'un Core i5-7600K, ce dernier faisait toutefois partie des recommandations pour un usage purement gaming à tarif accessible. De quoi relativiser donc, le déficit dans ce domaine des nouvelles puces d'AMD. 

 

 

 

• Indices totaux

Si l'on s'attarde cette fois sur l'indice global regroupant nos 24 tests pratiques, le Ryzen 7 1800X devance son aîné de près de 75%, ce qui confirme qu'AMD a vraiment changé d'époque avec sa nouvelle architecture. Mieux, ce dernier devance de 3% un Core i7-6850K bien plus cher, son équivalent budgétaire étant plutôt le 6800K encore moins rapide puisque rendant 200 MHz à son grand frère. S'il n'arrive pas à égaler les performances d'un 6900K deux fois plus cher (c'est une maladresse d'AMD que d'avoir communiqué sur ce fait qui n'est pas établi), il ne lui rend que 14%, une paille rapporté à l'écart de tarification et fait pratiquement aussi bien que le précédent flagship d'Intel (5960X). Dans la gamme Ryzen testée ce jour, les R7 1700 et R5 1600X sont particulièrement remarquables de par leurs performances eu égard à leurs tarifs respectifs.

 

 




Sommaire

Page n°1 : Préambule
Page n°2 : Zen, une nouvelle architecture
Page n°3 : Ryzen
Page n°4 : AM4 & X370
Page n°5 : Asus Crosshair VI Hero
Page n°6 : MSI X370 XPower Gaming Titanium
Page n°7 : Configurations et protocole de test
Page n°8 : Impact SMT et DDR4
Page n°9 : Performances synthétiques
Page n°10 : Compression et encryptage
Page n°11 : Création 3D et vidéo
Page n°12 : Traitement photos
Page n°13 : Encodage vidéo
Page n°14 : Rendu scènes 3D
Page n°15 : Compilation
Page n°16 : Performances ludiques
Page n°17 : Indices de performance
Page n°18 : Consommation & efficacité
Page n°19 : Overclocking & températures
Page n°20 : Verdict

Les 110 Ragots
   
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !