Sonomètre

• Nuisances sonores

Nous laissons le boîtier ouvert et positionnons le sonomètre à 15 cm de la carte graphique, à la même hauteur. Afin de limiter au maximum les nuisances externes aux cartes, nous coupons temporairement pendant la mesure, les ventilateurs du boîtier, du CPU et de l'alimentation (via l'intégration d'un interrupteur sur cette dernière). Nous utilisons un sonomètre Casella Tech CEL-620A1, certifié et calibré pour une plage de mesures comprises entre 20 et 140 dBA.

 

Au repos, la GeForce RTX 3060 en notre possession coupe sa ventilation, la rendant en conséquence totalement inaudible, soit un très bon point qui tend à se généraliser. C'est un progrès notable par rapport aux Founders Turing, à noter aussi que les RX 5000 s'avèrent moins discrètes au cours de ce test, vous en trouverez la raison page suivante.

 

 

 

• Températures

Nous utilisons les sondes internes monitorées via GPU-Z en tâche de fond, durant 20 min de charge GPU sévère, pour mesurer la température des processeurs graphiques. Nous laissons ensuite les cartes au repos durant 20 min, avant de relever à nouveau la température des GPU. Les cartes sont installées dans notre boîtier Cooler Master Cosmos II, spacieux et disposant d'une ventilation efficace. Nous reportons systématiquement la température du GPU le plus chaud, s'il y en a plusieurs. Au repos, les cartes coupant leur ventilation atteignent logiquement des valeurs plus élevées, c'est le cas des RTX 30. Là--aussi, la température au repos des Radeon est en croissance, l'explication se trouve elle aussi en page suivante. En charge, la température du GPU de la nouvelle venue se fixe à 70°C, ce qui est très correct et laissera donc une marge aux bidouilleurs souhaitant optimiser les nuisance sonores.

 

 

 

Caméra thermique

• Imagerie thermique

Pour préciser notre avis quant à l'efficacité thermique du refroidisseur de la RTX 3060 en notre possession, rien de mieux qu'une petite séance d'imagerie infrarouge à l'aide de notre caméra thermique Fluke Ti110.

 

Au repos, la carte conserve une température très contenue, et ce en toute logique. Le retrait de la plaque arrière permet de confirmer ce point, puisque n'étant pas en contact avec le PCB, elle ne transmet la chaleur que par convexion. En charge, nous avons également pris nos clichés après avoir démonté la plaque arrière. Attention toutefois, cette dernière permet d'augmenter la tension des ressorts utilisés pour appliquer une pression suffisante sur le die (les ressorts appuient sur l'épaisseur de la plaque et non pas directement le PVB), conduisant à une perte d'efficacité du refroidisseur à ce niveau (+ 4°C au niveau de la sonde du CPU). Les températures restent sous contrôle pour tous les éléments, le dos des composants de puissance dédiés au GPU n'atteignant pas 70°C par exemple, tout comme la GDDR6.

 

Image ithermique de la Gigabyte RTX 3060 Eagle au repos [cliquer pour agrandir]Image ithermique de la Gigabyte RTX 3060 Eagle au repos [cliquer pour agrandir]

Images thermiques de la RTX 3060 Eagle avec/sans backplate au repos (haut) et en charge (bas)

Image ithermique de la Gigabyte RTX 3060 Eagle en charge [cliquer pour agrandir]Image ithermique de la Gigabyte RTX 3060 Eagle en charge [cliquer pour agrandir]

 

Finissons nos mesures par la consommation des cartes testées en page suivante.



Les 61 ragots
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !