• minage de cryptomonnaies

Le minage de cryptomonnaies est devenu un secteur conséquent de l'informatique, remettant au gout du jour l'utilisation de GPU dans la création de monnaies virtuelles. L'analyse des performances porte ici sur trois algorithmes différents et considérés comme étant les plus rentables en ce moment sur les cartes NVIDIA : Octopus pour le Conflux Network, KAWPOW pour le Ravencoin et bien entendu, DaggerHashimoto pour le minage du célèbre Ethereum. Les tests sont basés sur l'influence de la limitation de puissance sur la vitesse de calcul, l'influence de la fréquence de la VRAM, ainsi que le rendement selon les différentes limitations de puissance.

 

 

Conformément aux dires des verts, la vitesse de minage de l'Ethereum est bel et bien affectée, cependant les autres algorithmes ne sont pas bridés par la dite solution, comme prévu. De ce fait, le minage du Conflux Network semble rentable avec les cours actuels, cela dépendra bien entendu de l'évolution de chacune de ces monnaies. Il reste cependant fort possible que le minage de l'Ethereum, qui est un coin mieux établi, ne devienne pas une solution rentable sur le long terme, sauf si de nouveaux algorithmes  –ou des BIOS modifiés– arrivent à outrepasser le mécanisme schinteur de NVIDIA.

 

Autre point, la RTX 3060 en notre possession ne permet pas de descendre en dessous de 58 % de l'enveloppe de puissance. On peut toutefois encore atteindre un bon niveau d'efficience avec une telle valeur. Quoi qu'il en soit, les algorithmes sont davantage influencés par la fréquence de la mémoire que celle du GPU.

 

 

En effet, overclocker la mémoire est plus rentable pour ces tâches, d'autant que la limite de puissance est gouvernée par  GPU Boost 4.0, n'intervenant de son côté que sur le GPU. Ainsi, seule la fréquence de ce dernier sera impactée, sans toucher à celle de la VRAM. Il n'est donc pas impossible de réduire la consommation tout en augmentant les performances. Attention cependant, en dessous de 65 % de Power Limit sur la RTX 3060, l'OC de la VRAM influence la stabilité du GPU. C'est probablement du au fait que la tension d'alimentation réduite de ce dernier, impacte la capacité des contrôleurs mémoire intégrés à gérer des fréquence élevées sans erreur. Comme toujours, il s'agira ainsi de trouver le bon équilibre entre réduction de la puissance, overclocking mémoire et stabilité pour atteindre le graal en termes de rentabilité.

 

 

Pour ce qui est du rendement global, sans toucher à la fréquence mémoire, fixer la limite de puissance à 60% permet d'atteindre le pic d'efficience ce qui est logique puisqu'il s'agit du minimum autorisé par notre carte. On constate tout de même que la RTX 3070 ne progresse pas systématiquement à ce niveau, à l'exception notable du minage de l'Ethereum avec DaggerHashimoto, mais la RTX 3060 sera de tout façon bridée par le mécanisme de Nvidia pour cette tâche. Il faudra donc se pencher sur les autres cryptomonnaies si vous voulez obtenir un minage intéressant. Voilà ce que nous pouvions vous dire sur ce sujet, passons à l'évolution des fréquences en charge et l'overclocking page suivante.



Les 61 ragots
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !