• Forza 4 Horizon

Windows 10 et son Play Anywhere intronisé par l'éditeur a au moins cela de bon, les exclusivités Microsoft de la Xbox se retrouvent sur PC sans avoir à attendre. Forza Horizon 4 en profite donc pour prendre d'assaut nos machines de jeux, ce qui est une bonne chose vu la qualité de l'opus. Turn 10 Studios qui l'a développé, s'appuie bien naturellement sur le moteur maison dévolu à cet usage, le ForzaTech. Le résultat visuel atteint par les graphistes mérite le détour, d'autant que le jeu propose des performances très correctes avec de nombreuses cartes, y compris avec des détails très élevés. L'UWP a bel et bien progressé par rapport à ses toutes premières sorties. Le jeu est maintenu à jour via le Windows Store et nous avons donc choisi d'utiliser le niveau de détails maximum, couplé au MSAA 4x en QHD (2x pour l'UHD), afin d'évaluer les cartes avec ce titre. Nous utilisons pour cela le benchmark intégré, suffisamment long, exigent et reproductible.

 

Forza Horizon 4 [cliquer pour agrandir]

Ça passe, ça passe, ça passe... 

 

Alors qu'à son lancement, ce jeu était très favorable aux rouges comme nous l'avions mesuré lors du test de la RX 590, la situation s'était depuis rééquilibrée lors de nos tests des RTX 2060/2070. A présent, avec des pilotes et une version de jeu plus récente, les cartes d'AMD reprennent l'ascendant sur leurs rivales, la RX Vega64 ne cédant que 5% à la GTX 1080 Ti en QHD, même si cette dernière prend le large en montant en définition. Radeon VII fait logiquement encore mieux en s'intercalant entre les RTX 2080 et 2080 Ti en QHD, avant de finir au même niveau que la première citée en UHD.

 

 

 

• Ghost of a Tale

Difficile à croire en 2018, mais un passionné aidé d'une mini équipe autour de lui, peut encore proposer des jeux n'ayant rien à envier à nombre de productions AAA. C'est le cas de Ghost of a Tale, financé en partie via une campagne Indiegogo, qui est l'oeuvre du Perpignanais Lionel "Seith" Gallat, un ex de chez Dreamworks. Le jeu nous place dans la peau d'une souris cherchant par tous les moyens à obtenir des informations sur son épouse disparue et s'enfuir de sa prison. Le jeu s'appuie sur le moteur Unity, le résultat visuel est tout simplement superbe avec des jeux de lumières et un  cycle jour/nuit ultra réalistes, tout comme les animations des personnages. Tout cela pour un tarif tout à fait accessible, bref un "must have" sans conteste. Le jeu est maintenu à jour via Steam et nous utilisons un déplacement reproductible mesuré via fraps, toutes options au maximum avec l'anti-aliasing temporel activé.   

 

Ghost of a Tale [cliquer pour agrandir]

C'est'y pas mignon une souris champêtre en armure  dorée ?

 

Le moteur Unity a tendance à préférer les GeFORCE, c'est toujours le cas avec ce jeu, mais la Radeon VII et sa bande passante mémoire prodigieuse lui permet de recoller ou presque à la GTX 1080 Ti FE. Ce moteur est clairement friand en bande passante mémoire, vu les gains apportés par la nouvelle venue par rapport à sa devancière. Il est toutefois éloquent de constater le différentiel d'efficacité à ce niveau entre les 2 concurrents : les mécanismes de réduction du trafic des verts (Delta Color, Tiled Rendering) semblent autrement plus efficients que ceux des rouges, vu le surplus de bande passante mémoire nécessaire pour parvenir à un résultat similaire, cette remarque devant toutefois être nuancée selon le moteur 3D.

 

 

Page suivante, un jeu légendaire toujours au sommet malgré le temps qui passe




Les 181 Ragots
   
Les ragots sont actuellement
zone limitée - permis de ragotage requisouverts aux ragoteurs logués