• Performances ludiques

Du côté des performances ludiques en 1920 x 1080, la RTX 3060 Ti FE parvient à devancer légèrement la RTX 2080 SUPER dans une majorité de jeux. Ce faisant, elle abandonne rarement plus d'une douzaine de pourcents à la RTX 3070 FE. Entre les deux RTX 3060 Ti, la Gigabyte prend parfois un très léger avantage, mais cela reste très ténu et l'inverse est également vrai. Du côté de la concurrence, la RX 6800 est bien évidemment devant, mais à un tarif officiel bien plus élevé (+40%). En l'absence de cartes plus accessibles dans cette série, c'est donc la RX 5700 XT qui se voit propulsée comme concurrente à tarif équivalent, en attendant la relève. En l'état, elle ne peut absolument rien faire contre la nouvelle-née des verts.

 

 

En montant en définition, les rapports de force ne change pas vraiment, et malgré les dires du caméléon qui positionne la RTX 3060 Ti pour le jeu en FHD, cette dernière s'avère parfaitement capable en QHD, vu les performance atteintes dans cette définition avec les détails pourtant poussés au maximum. A noter que si la RX 6800 affiche de très jolis gains via le SAM avec le dernier COD, c'est loin d'être systématique. Cette fonctionnalité est donc par essence extrêmement variable selon les conditions.

 

 

Finissons avec les prestations en Ray Tracing (réglage systématiquement au maximum pour ce dernier), en nous limitant cette fois au Full HD. Vu la gourmandise de ce dernier, il n'y a point de salut avec de telles cartes en "plus haute définition", hormis en usant du DLSS. Eh bien dans ces conditions, la RTX 3060 Ti s'avère parfaitement capable d'assurer un taux d'images par seconde satisfaisant, à nouveau pas si éloigné que cela de sa grande soeur, et majoritairement devant la RX 6800. A ce sujet, les bugs visuels affectant les RX 6000 sous Watch Dogs: Legion ont été résolus (reflets non rendus, etc.) avec les pilotes 20.11.2, par contre les performances en pâtissent.

 

Toujours dans la série des bugs affectant les RX 6000 en Ray Tracing, sous COD Black Ops, les performances peuvent varier significativement d'une passe à l'autre. Ainsi nous avons reporté la valeur de 48,7 i/s, puisque c'est la valeur moyenne retenue en retirant les "run" qui renvoient parfois et sans raison apparente, des valeurs bien moindres (37,6 par exemple). Ce phénomène ne se retrouve pas côté RTX. Bref, il semble qu'il reste encore du travail à faire du côté des pilotes AMD, pour un support RT équivalent à celui des verts, tant d'un point de vue visuel que performance (si tant est que ce dernier point soit lié aux pilotes).

 

Même si le résultat de chaque test est plus important et judicieux qu'un indice global, qui par essence ne traduit que le comportement moyen des solutions évaluées ici avec ce panel de jeux (et les scènes retenues parmi ces derniers) masquant ainsi des résultats bien différents selon les situations de test, ce dernier permet toutefois en un coup d’œil d'établir une hiérarchie. Voyons donc comment se comporte la nouvelle venue en rastérisation uniquement pour commencer: nous avons réalisé pour cela un indice comparatif en appliquant une pondération identique pour chaque jeu et exprimé les résultats en attribuant la valeur 100 à la RTX 2060 SUPER.

Sur ces indices, la RTX 3060 Ti FE doit concéder un avantage compris entre 11 et 13 % à la RTX 3070 FE selon la définition. C'est un très bon résultat, qui risque de gêner quelque peu cette dernière. De quoi devancer de 3 % la RTX 2080 SUPER, dont le prix officiel était près de 80 % plus cher il n'y a pas si longtemps. Certes, la disponibilité réelle des cartes ne permet malheureusement pas d'en profiter pour l'heure, mais le ratio performance/prix a fait un bond significatif avec cette nouvelle génération. En face, il faut opter pour une RX 6800 afin d'avoir (significativement) mieux, mais c'est bien plus cher, alors que la RX 5700 XT est, elle, largement devancée. La 3060 Ti se positionne en fait à équidistance de ces deux références, mais avec un tarif officiel du niveau de la moins rapide des deux.

 

AMD devra donc réagir avec de nouvelles références, reste à savoir quand. Il se murmure que des RX 6700 seraient prévues en début d'année prochaine, wait & see donc. Un mot concernant le Resizable BAR (SAM). Comme nous l'avons précisé précédemment, le comportement de ce dernier est extrêmement variable, si bien que sur notre panel de 14 jeux, le gain moyen se situe entre 3 et 4% tout au plus. Si on s'intéresse au Ray Tracing, en se limitant toutefois à la définition (FHD) pour laquelle la carte est conçue, elle ne déçoit vraiment pas puisqu'elle triple son avantage sur la RTX 2080 SUPER à 9% et devance de plus de 20% en moyenne la RX 6800. Nous ne prenons même pas en compte l'avantage que peut procurer le DLSS à ce niveau.

 

 

 

• Benchmark

Nous utilisons ici le test Time Spy dédié à DX12 dans 3DMark et nous reportons le score graphique du test. Nous exécutons également le test Superposition en 1080P Extreme, qui sert de promotion au moteur 3D Unigine 2 et VR Mark destiné comme son nom l'indique, à mesurer les performances en réalité virtuelle. Nous avons également inclus Port Royal du fait du support du Ray Tracing sur les dernières Radeon et deux tests dédiés à la réalité virtuelle par le biais de VR Mark. Nous testons les cartes dans leur situation optimale, c'est pourquoi le SAM est activé par défaut pour la RX 6800.

 

Screen Time Spy [cliquer pour agrandir]

Superposition [cliquer pour agrandir]

 

Les résultats montrent des écarts du même ordre que ceux mesurés en jeux entre les cartes, on notera toutefois que les 3060 Ti se comportent moins bien en Ray Tracing, exécuté cette fois dans une définition plus élevée (QHD) au sein de Port Royal. Précisons au sujet de ce test, que les ombres sont affectées de clignotements intenses sur la RX 6800, décidément...

 

  

Passons à l'évolution des fréquences en charge et l'overclocking page suivante.



Les 77 ragots
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !