• Indices comparatifs

Même si le résultat de chaque test est plus important et judicieux qu'un indice global, qui par essence ne traduit que le comportement moyen des solutions évaluées ici avec ce panel de jeux (et les scènes retenues parmi ces derniers) masquant ainsi des résultats bien différents selon les situations de test, ce dernier permet toutefois en un coup d’œil d'établir une hiérarchie. Voyons donc comment se comporte la nouvelle venue : nous avons réalisé pour cela un indice comparatif en appliquant une pondération identique pour chaque jeu et exprimé les résultats en attribuant la valeur 100 à la Sapphire RX 590 Nitro+ SE.

 

Pour rappel les Sapphire RX 590 & RTX 2070/2080/2080 Ti FE sont overclockées par défaut par rapport aux spécifications de référence. Nous avons fait apparaître une simulation des deux dernières citées en nous basant sur les écarts moyens que nous avions mesurés précédemment. Sans être une vérité absolue, cela permet de situer relativement précisément celles-ci.  Sur cet indice, la RTX 2080 SUPER prend un ascendant proche de 6% quelque soit la définition par rapport à la "première" RTX 2080 dans sa version Founders Edition (overclockée). Si on se positionne cette fois par rapport à un modèle respectant à la lettre les spécifications de référence du caméléon, le différentiel de performance augmente pour atteindre une dizaine de pourcents. 

 

L'écart est donc conforme à ce que l'on pouvait en attendre au vu de l'évolution des caractéristiques. Suffisant pour poser des soucis à la RTX 2080 Ti ? Eh bien pas vraiment, puisque cette dernière conserve un avantage significatif, en particulier en UHD pour lequel elle est taillée. On pourra objecter que vu le différentiel tarifaire, il n'est probablement pas pertinent de consentir à un tel investissement. C'est toutefois le lot des flagship, un rapport performance/prix peu reluisant. Qui plus est, la même remarque peut être appliquée à la nouvelle venue en comparaison d'une RTX 2070 SUPER, vu l'écart financier séparant ces 2 cartes. D'un point de vue plus général, les cartes vertes progressent quelque peu du fait des derniers pilotes et versions de jeux.  

 

 

Isolons à présent les 10 jeux disposant d'une version DX12 ou Vulkan. Est reporté le score le plus élevé de chaque mode au sein de cet indice (c'est-à-dire DX11 ou DX12/Vulkan) et non systématiquement le score de l'API bas niveau, puisqu'il arrive que ce dernier ne soit pas le plus performant, et ce quel que soit le constructeur (même si cela se produit plus souvent du côté vert). Notre échantillon de test évolue au gré des sorties de jeux, on notera que les titres sortis ou mis à jour ces dernières semaines, intègrent pour la plupart une API de bas niveau, avec plus ou moins de réussite. Petite surprise, si les rouges progressent dans la hiérarchie, les cartes du caméléon réduisent très notablement l'écart qui les séparait des Radeon dans ces conditions. La team verte a visiblement bossé dur ses pilotes ainsi que les relations avec les studios, pour limiter cet effet. Ce point démontre également l'intérêt de retester toutes les cartes avec les mêmes versions de jeux et pilotes, pour éviter des écarts artificiels en faveur des dernières cartes testées, lorsque de telles situations se produisent... 

 

 

Voyons à présent ce que pensent les Benchmarks vedettes de nos cartes.

 

 

• 3DMark Time Spy / Port Royal & Unigine Superposition

Nous utilisons ici le test Time Spy dédié à DX12 dans 3DMark et nous reportons le score global du test. Nous faisons de même avec Port Royal s'appuyant sur DXR cette fois. Nous exécutons également le test Superposition en 1080P Extreme, qui sert de promotion au moteur 3D Unigine 2. 

 

Screen Time Spy [cliquer pour agrandir]

Superposition [cliquer pour agrandir]

 

Quel que soit le benchmark retenu, les RTX "sur-performent" par rapport à notre indice ludique moyen vis-à-vis des Radeon. Du côté Ray Tracing, la RTX 2080 SUPER se contente de l'écart moyen mesuré sur les autres jeux, la RTX 2080 Ti montre qu'à ce niveau, elle ne joue pas dans la même division. En l'absence de support logiciel par AMD, il faut se contenter de la génération Pascal pour juger de l'apport de Turing à ce niveau. Si on se base sur Port Royal, il est plus que significatif, ce qui n'est pas forcément le cas sur les jeux testés, tout du moins avec des effets RT limités !

 

 

 

• VRMark

VRMark de son côté, dispose de 3 tests : Orange Room plutôt light, Cyan Room moyennement lourd, mais compatible DX12, enfin Blue Room le plus exigeant au niveau de la charge 3D, mais toujours DX11. Nous utilisons les 2 derniers au travers du benchmark en version 1.3.2020.

 

Screen VRMark [cliquer pour agrandir]

 

Si l'on se fie à VR Mark, les Radeon sont plus à l'aise au niveau de la VR que les cartes vertes, tout du moins que la génération Pascal, en particulier sous DX12. Ce n'est pas vraiment la même affaire face à Turing par contre.

 

 

Passons à l'évolution des fréquences en charge et l'overclocking page suivante.




Les 29 Ragots
   
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !