• Verdict

Nous voici parvenus au terme de ce dossier et finalement les résultats obtenus au cours des différents tests, ne diffèrent pas vraiment de ce qu'on pouvait en attendre, à la simple lecture des caractéristiques techniques de la RTX 2080 SUPER en comparaison de celles du modèle lancé l'an passé. Si cette dernière est une bonne carte sans réelle faiblesse, elle ne profite pas d'une progression notable de son ratio performance / prix, comme c'est le cas de ses petites sœurs. Son tarif restant élevé, elle n'intéressera donc pas beaucoup de monde, même si à ce niveau de performance, elle deviendra le meilleur choix disponible (pas franchement difficile face à la Radeon VII), une fois les prix et gammes stabilisés toutefois, puisque l'on peut trouver actuellement des RTX 2080 à des tarifs bien plus intéressants. De ce fait, quelle est la pertinence de lancer une nouvelle référence avec "si peu" d'écart ? L'explication est probablement à chercher du côté de la RTX 2070 SUPER, s'approchant dangereusement de la 2080 originelle, conduisant NVIDIA à lui donner un peu "d'air" via cette nouvelle version. Détaillons donc tout cela.

 

2080s

 

 

• TU104

die tu104

Lors du lancement des GeForce RTX l'été dernier, NVIDIA a quelque peu chamboulé sa façon de procéder. On avait en effet l'habitude de voir arriver en premier lieu, le couple de cartes xx70/xx80 utilisant la même puce xx04 en version "castrée" / intégrale, puis quelques mois plus tard, le lancement des cartes série 60 s'appuyant sur un GPU de classe xx06. Enfin, arrivait le flagship par le biais le plus souvent d'une Titan reprenant le gros GPU (xx00 ou xx02) suivi d'une version plus "accessible" xx80 Ti (nous ignorons volontairement les gammes xx50 et xx30 n'obéisant pas forcément au mêmes contraintes de renouvellement). Pour cette génération, NVIDIA a choisi de compacter tout cela avec un lancement simultané des RTX 2080/2080 TI, suivies de peu par la RTX 2070 et enfin la RTX 2060. Est-ce dû à l'usage d'un procédé de gravure 12 nm, alors que le 7 nm approchait à grands pas, ne permettant pas une durée de vie comparable à la génération Pascal ? Difficile à dire même si c'est une option envisageable, toujours est-il que 3 GPU ont été lancés coup sur coup pour les RTX 2070/2080/2080 TI, alors qu'il en avait fallu que 2 côté Pascal et sur un laps de temps plus grand. Cela avait entraîné le "déclassement" de la RTX 2070 sur une puce xx06 (perdant ainsi le SLi), alors qu'elle était jusqu'à présent sur la puce supérieure (xx04). La série SUPER a donc permis de remettre un peu de cohérence dans tout cela, puisque la 2070S réutilise bien un TU104, du fait du retour à une concurrence plus vive. AMD a en effet su rebondir via un Navi 10 bien né, capable de tenir la dragée haute à TU106 au niveau des performances. C'est une autre histoire face à TU104, et Vega 20 peine à faire véritablement mieux que son petit frère fraîchement lancé, hormis en UHD. La version intégrale de ce GPU qui équipe la RTX 2080 SUPER ne change pas fondamentalement la donne, mais il accentue encore l'avantage de NVIDIA dans ce créneau. Qui plus est, les récentes évolutions des pilotes montrent que le géant vert avait encore quelques marges de manœuvre au niveau des API bas niveau, traditionnel point fort des GPU AMD. Un peu de concurrence en haut de gamme serait la bienvenue via un futur "gros" Navi, afin de permettre un retour à des tarifs plus acceptables pour nombre de joueurs, désireux d'accéder à ce niveau de performances. 

 

 

• GeFORCE RTX 2080 SUPER

Annoncée à un tarif de 699 $ pour les premiers prix, la RTX 2080 SUPER devrait se retrouver dans les échoppes françaises aux environ  de 745 €. C'est exactement le MRSP de la RTX 2080 hors Founders Edition, cette dernière disposant d'un tarif officiel plus élevé de 100 $. Il y a donc plusieurs lectures possibles concernant la nouvelle venue : elle propose 10% de performance supplémentaire pour le tarif officiel d'une RTX 2080 ou elle propose 6% de performance supplémentaire face à la RTX 2080 Founders Edition pour un MRSP en baisse de 100 $. Bien-sûr, le tarif au lancement sera probablement peu compétitif face aux RTX 2080 premiers prix commercialisées depuis de longs mois, mais ces dernières vont progressivement disparaître, ne laissant au final que le choix de la nouvelle-venue qui devrait baisser entre-temps, sans oublier qu'elle profitera d'ici là de son bundle constitué de Control et Wolfenstein: YoungBlood. Reste à espérer le retour d'une concurrence plus vivace à ce niveau de performance pour obtenir des tarifs plus digestes, souhaités par beaucoup.

 

En effet, dans le face à face l'opposant à la Radeon VII, il est bien difficile de trouver un avantage au modèle d'AMD dans le cadre d'un usage purement ludique. Les joueurs fans des rouges, s'orienteront probablement, avec raison, vers la RX 5700 XT, certes un peu moins rapide (5 à 9% selon la définition), mais finalement de bien peu vu le différentiel de prix entre les 2 cartes. Pour ceux qui visent un niveau de performance supérieur, il ne restera que des choix au sein de la gamme de cartes du caméléon pour le moment. C'est probablement ce qui explique que la 2080S soit finalement moins ambitieuse que ses petites sœurs. En l'absence de concurrence vivace à ce niveau, NVIDIA n'a même pas jugé utile de sortir une 2080 Ti SUPER. Au final, la RTX 2080 SUPER remplace avantageusement sa devancière en proposant mieux pour le même prix, elle souffre toutefois de la concurrence interne de la RTX 2070 SUPER, pas si éloignée côté performances et bien plus accessible financièrement ! 

 

amd 40 bequiet 40 Logo G Skill logo Intel asus 40 nvidia 40

Nous remercions naturellement nos partenaires pour la mise à disposition du matériel de test

 


• Les tarifs dans la vraie vie ?

 




Les 32 Ragots
   
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !