COMPTOIR

Comme beaucoup d'autres entreprises, Razer n'a pas manqué l'occasion du COP27 pour faire son dû en matière de « greenwashing » ou écoblanchiment si vous préférez, et polir son image d'industriel et de grand producteur consciencieux de son impact sur l'environnement. C'est via sa filiale Razer Fintech (la branche technologique financière du Singapourien) que le constructeur a présenté Restorify : « une solution innovante de traçage du carbone qui offrira des avantages à long terme aux activités, aux clients et à l'environnement de Razer » !

Plus exactement, Restorify est un service qui, en plus d'être intégré prochainement au site du fabricant, sera aussi mis à disposition de plus de 100 000 partenaires et plus de 50 000 marchands dans plus de 150 pays en collaboration avec AWS. Ils pourront donc également l'intégrer à leur(s) plateforme(s) respective(s) afin de permettre aux acheteurs d'acheter des compensations carbone (facultatives) lors de leur passage à la caisse et de recevoir en retour un certificat décomposant la quantité totale d'émission de carbone ayant été compensée par leur transaction. La (petite) somme en question sera calculée sur la base proposée par l'OCDE de 147 $ par tonne d'équivalent CO2. Il va de soi que si vous refusez de payer la somme, la responsabilité du réchauffement climatique sera alors entièrement sur vos épaules.

 

razer restorify

 Y'a de la plante verte en arrière-plan ! Pas de doute, c'est bien écolo, ouf.

 

razer restorify 2

 

En soi, l'idée n'est pas mauvaise, puisqu'elle devrait au moins permettre de responsabiliser un peu plus l'acheteur et de mieux mettre en évidence la problématique de l'impact sur l'environnement et du réchauffement climatique. Il est vrai que les systèmes de compensations de  carbone, assez commun à très grande échelle avec les grosses compagnies (souvent de très grandes pollueuses), sont malheureusement assez opaques, difficiles, voire impossibles à tracer. Il y aurait beaucoup de choses à redire concernant les systèmes de compensation carbone et leur viabilité qui est très très loin de convaincre tout le monde. C'est pour certains (beaucoup ?) une arnaque qui peut être résumée à guère plus qu'un permis de polluer ou une solution de facilité permettant de continuer à produire comme avant sans vraiment changer ses pratiques, tout en se donnant l'image d'une entreprise soucieuse de l'environnement. En tout cas, c'est précisément ce manque de traçage et ce flou autour de l'impact carbone que Razer cherche ici à adresser à son échelle et en partie avec Restorify, puisque le système n'autorisera que les compensations traçables qui ont des effets de décarbonisation, ce qui en soi est déjà un petit progrès pour le milieu et en matière de transparence.

 

 

En plus de réduire ses émissions, Razer dit aussi vouloir plus se concentrer sur le recyclage, sans toutefois s'étaler sur ce que cela signifie concrètement pour son activité. Un emballage moins coloré ? Moins de plastique ? Moins d'emballage tout court ? Des produits partiellement ou totalement à base de matériaux recyclés ? Du matériel plus facile à recycler ? Accepter les retours d'un vieux matériel lors de l'achat d'un nouveau ? On ne peut que souhaiter qu'il s'agisse d'un mélange de tout cela. À ce jour, une trop grande partie de nos déchets ne sont toujours pas recyclés malgré les efforts apparents et cette part aurait d'ailleurs baissé dans nos contrées depuis que la Chine n'accepte plus une partie de nos (nombreux) déchets. Donc, quelle que soit l'initiative de Razer, aussi louable soit-elle, il faudra que le reste suive aussi...

Enfin, on aurait aussi aimé que le fabricant aborde en cette occasion le sujet tout aussi pertinent de la durabilité des produits et leur réparabilité (les siens, mais aussi ceux des autres, bien entendu). Hélas, il n'en fut rien, semblerait-il. Il serait pourtant plutôt vertueux de favoriser des appareils ayant une durée de vie allongée, un angle encore trop peu souvent exploité par les marques dans ce domaine et c'est bien dommage, mais on se doute très bien pourquoi...

 

Bref, difficile tout de même de ne pas voir en ce système Restorify une nouvelle « signalisation de vertu » comme les Anglo-saxons aiment à les nommer, quand bien même on peut apprécier l'initiative pour certains de ses aspects, même si comme trop souvent, c'est le consommateur que l'on veut faire passer à la caisse. Au fond, une vraie évolution eût plutôt été d'entendre Razer nous dire « pour réduire votre empreinte carbone, on va vous encourager à consommer moins, de toute façon notre matériel tiendra désormais au moins 10 ans »... Là en l'occurrence, c'est plutôt « payez ces 20 centimes (qu'on aurait pu payer à votre place) et donnez-vous bonne conscience pour changer de matos produit en masse, qui n'évolue plus vraiment et qui coûte une blinde tous les 2/3 ans »... Bon sinon, à quand le crédit carbone pour les particuliers ?

 

Un poil avant ?

La RTX 4080 à mi chemin entre 3090 Ti et 4090 ?

Un peu plus tard ...

Noctua présente ses nouveaux kit de cadres d'espacement et de joints antivibrations

Razer s'engage à permettre aux consommateurs de se donner bonne conscience lors de leurs achats !

Sur le comptoir, au ~même sujet

 
 
 
 
 

afficher plus de prixAffichez donc moi tout, nom de nom
Les 8 ragots
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !