• Performances applicatives

D'un point de vue purement applicatif, le résultat varie selon le type de tâches à réaliser, mais le Ryzen 3 3100 s'avère un redoutable compétiteur pour le 7740X (et donc le 7700K), l'avantage changeant de bord en fonction des applications retenues, mais ces deux-là ne se quittent pas... Le Ryzen 3 3300X de son côté, profite de son SMT et donc 8 threads pour malmener régulièrement le 9600K, disposant pourtant de 2 cœurs supplémentaires, mais privé d'Hyperthreading par Intel. La série 10 mainstream des bleus va remédier à ces pratiques, en réintroduisant systématiquement l'HT sur les Core ix. 

 

 

C'est donc sans surprise, au vu des résultats précédents, que le Ryzen 3 3100 finisse en moyenne au même niveau de performance qu'un 7740X, soit très légèrement devant un Core i7-7700K. AMD l'a donc fait et ce malgré des fréquences de fonctionnement moindres. Son grand-frère parvient de son côté à devancer sur cet indice, le 9600K de 3%. Le déficit de 2 cœurs (Quad vs Hexa) est donc totalement compensé par le SMT, les fréquences sous charge lourde étant cette fois très proches (4,3 GHz vs 4,25 GHz) entre les 2 puces. Sans surprise le Ryzen 5 3400G ne tient pas du tout son rang dans la nomenclature, puisque cumulant précédentes architecture et finesse de gravure, ainsi qu'un cache L3 réduit.

 

 

Voilà pour les tâches que l'on qualifiera de sérieuses, mais comment diable se comportent nos nouveaux venus quand il s'agit de s'adonner à des activités plus fun ?

 

 

• Performances Ludiques

Poursuivons nos évaluations par les tests ludiques. Les CPU d'Intel reprennent du poil de la bête, en particulier vis-à-vis du 3100 dont l'organisation interne se prête moins bien à ce genre de tâches. A contrario, le 3300X s'en sort avec les honneurs, les jeux étant friands d'une fréquence élevée et de latence faible.

 

 

En moyenne, le Ryzen 3 3100 obtient un résultat très proche du Ryzen 1800X, pourtant doté du double de cœurs. Face aux puces d'Intel, c'est plus difficile, le 7740X est 16% plus rapide, donc une bonne quinzaine pour le 7700K. Cela reste tout de même très convenable, rien à voir avec l'époque Bulldozer. Le 3300X de son côté est très proche du 7740X, on peut donc considérer qu'il s'avère être du même niveau que le 7700K dans ce domaine. En définitive, l'avantage d'Intel à ce niveau n'est significatif que pour des puces bien plus onéreuses que ce second Ryzen 3 sur base Zen 2. Que de changement depuis l'intronisation de cette architecture. Encore une fois, le Ryzen 5 3400G prouve bien que mélanger les patates et les choux au sein d'une même gamme n'était pas ce qu'il y a de plus judicieux, en particulier pour le profane qui pourra être induit en erreur par la nomenclature...

 

 

Voilà pour les performances passons aux mesures de consommation page suivante.



Les 52 Ragots
   
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !