Alors que les fuites n’avaient pas manqué de se propager, la notion de respect des contrats étant pour certains aussi abstraite que les cheveux sur le crâne de notre Pascal, voici que les informations officielles sont — enfin — de sortie pour ce Comet Lake, l’occasion idéale pour ressortir notre montage favori !

 

intel love 14nm cdh

 

En effet, à chaque nouvelle révision de ce nœud de gravure, nous espérons qu’il s’agira de la dernière... et, à chaque fois, le géant bleu nous étonne avec toujours plus de réchauffé, et cela ne semble pas vraiment près de changer, puisque les rumeurs nous envoient du Rocket Lake en 14 nm toujours pour la prochaine génération. Néanmoins, nous serions de mauvaise foi de ne pas remarquer la formidable longévité de cette technologie, qui, même usée jusqu’à la corde, réussit toujours à tenir tête à la concurrence, tant que le nombre de cœurs reste dans le faisable.

 

Ainsi, cette nouvelle génération suit la tendance initiée par Coffee Lake : un procédé revu pour mieux monter en fréquence, une consommation en hausse pour accepter plus de cœurs, et beaucoup de réchauffé pour les alentours. Voyons tout cela en détail, avec les modèles proposés et leur prix :

 

 

NomCœurs physiques/logiquesFréquence Base/Boost (en GHz)CacheFréquence maximale sous Thermal Velocity boost (en GHz)TDPtarifs
i9-10900K 10/20 3,7/5,1 20 Mio 5,3 125 W 488 $
i9-10900KF 10/20 3,7/5,1 20 Mio 5,3 125 W 472 $
i9-10900 10/20 2,8/5,0 20 Mio 5,2 65 W 439 $
i9-10900F 10/20 2,8/5,0 20 Mio 5,2 65 W 422 $
i7-10700K 8/16 3,8/5,1 16 Mio Non supportée 125 W 374 $
i7-10700KF 8/16 3,8/5,1 16 Mio 125 W 349 $
i7-10700 8/16 2,9/4,8 16 Mio 65 W 323 $
i7-10700F 8/16 2,9/4,8 16 Mio 65 W 298 $
i5-10600K 6/12 4,1/4,8 12 Mio 125 W 262 $
i5-10600KF 6/12 4,1/4,8 12 Mio 125 W 237 $
i5-10600 6/12 3,3/4,8 12 Mio 65 W 213 $
i5-10500 6/12 3,1/4,5 12 Mio 65 W 192 $
i5-10400 6/12 2,9/4,3 12 Mio 65 W 182 $
i5-10400F 6/12 2,9/4,3 12 Mio 65 W 157 $
i3-10320 4/8 3,8/4,6 8 Mio 65 W 154 $
i3-10300 4/8 3,7/4,4 6 Mio 65 W 143 $
i3-10100 4/8 3,6/4,3 6 Mio 65 W

122 $

Pentium Gold G6600 2/4 4,2/Nada 4 Mio 58 W 86 $
Pentium Gold G6500 2/4 4,1/Rien 4 Mio 58 W 75 $
Pentium Gold G6400 2/4 4,0/Pas plus 4 Mio 58 W 64 $
Celeron G5920 2/2 3,5/Zobono 2 Mio 58 W 52 $
Celeron G5900 2/2 3,4/Nichts 2 Mio 58 W 42 $

 

Outre l’Hyper-Threading qui couvre dorénavant tous les CPU iX Core, cette gamme à base de cœurs Skylake n’a vraiment que deux cœurs de plus pour nous surprendre, et 300 MHz au maximum  par rapport à l’ancienne. Nous aurions préféré un peu plus de nouveautés... D'autant plus que le TDP des versions K prend 30 W par rapport au 9900K, pas de quoi se réjouir ! Notons que les versions non K se retrouvent, quant à elles, bridées par un TDP ridicule de 65 W, nous risquons donc de voir les mécanismes de bridage de la puissance venir réduire considérablement les fréquences sous forte charge — 14 nm, tu n'as, une fois encore, que trop duré ! De plus, voir encore un dual core pur vendu en 2020, même à 42 $, semble hors de propos ; ce n'est pas comme si les refreshs successifs avaient changé quoi que ce soit sur ce segment d'entrée de gamme depuis Skylake...

 

intel i9 10900k slide

Un nouvel emballage... Pile ce que nous attendions...

 

En dépit de la multiplication des références, rendant toujours plus incompréhensible la gamme au néophyte, les tarifs se sont calmés, rendant la gamme plus concurrentielle que la neuvième génération. En effet, le 10900KF est tarifé 27 dollars en dessous d’un 3900X (qui offre cependant 2 cœurs de plus...), le i7-10700KF se voit 20 $ au-dessus du 3700 X et le 10600KF tacle gentiment le 3600 X à 22 $ de moins. Sur le papier, cela semble cohérent, mais il faudra que votre refroidissement et votre alimentation (surtout les VRM de votre mobale, dont la surchauffe peut mener à une réduction drastique des performances) puissent l’encaisser, ce pour quoi nous devons patienter avec la plus grande prudence la sortie des tests officiels, en particulier concernant les cartes mères.

 

Vous pensiez que la liste était complète ? Que nenni, il faut encore rajouter les CPU basse consommation — une belle ironie sur du 14 nm :

 

NomCoeurs physiques/logiquesFrequence Base/Boost (en GHz)CacheFréquence maximale sous Thermal Velocity boost (en GHz)TDPtarifs
i9-10900T 10/20 1,9/4,5 20 Mio Absent


35 W 439 $
i7-10700T 8/16 2,0/4,4 16 Mio 35 W 325 $
i5-10600T 6/12 2,4/4,0 12 Mio 35 W 213 $
i5-10500T 6/12 2,3/3,8 12 Mio 35 W 192 $
i5-10400T 6/12 2,0/3,6 12 Mio 35 W 182 $
i3-10300T 4/8 3,0/3,9 8 Mio 35 W 143 $
i3-10100T 4/8 3,0/3,8 6 Mio 35 W 122 $
Pentium Gold G6500T 2/4 3,5/Rien 4 Mio 35 W 75 $
Pentium Gold G6400T 2/4 3,4/Pas plus 4 Mio 35 W 64 $
Celeron G5900T 2/2 3,2/Citroën BX 2 Mio 35 W 42 $

 

Trente-deux modèles en tout, inutile de cacher notre désarroi, par exemple quand seuls 100 MHz en boost (et 21 $) séparent l’i3-10300T de l’i3-10100T. Pour le reste, du très classique ; et les fréquences en forte baisse (moins de deux gigahertz pour l’i9) pointent clairement du doigt le 14 nm qui, s’il a le mérite d’être bon marché puisque totalement rentabilisé, en plus de monter remarquablement correctement en fréquence, se retrouve à la traîne au niveau de l’efficacité énergétique.

 

Cependant, une gamme ne se limite pas à des cœurs, des threads et des fréquences, car Intel a — tout de même — quelques nouveautés. Commençons par le Turbo Boost Max 3.0, une technologie datant de quatre ans et présente auparavant sur la gamme HEDT, consistant à sélectionner les cœurs montant le mieux en fréquence (sans toucher à la tension) afin de les charger spécifiquement lorsque des applications faiblement threadées tournent. Ainsi, le CPU maximise son efficience, et affiche ainsi quelques MHz supplémentaires. Non reportée dans notre tableau, elle ne concerne que les i7 et i9, permettant d’afficher une fréquence 100 MHz supérieure au Turbo Boost classique. Évidemment, cette fonctionnalité va de pair avec un support par l’OS, mais, puisque les gammes supérieures en étaient pourvues, tout est déjà intégré depuis l’Anniversary Update chez Windows (août 2016...) et les noyaux Linux datés d’après janvier 2017.

 

Dans la même veine que les Comet Lake mobiles, un Thermal Velocity Boost ira encore davantage overclocker si les températures le permettent (le palier n’est pas dévoilé, mais devrait tourner autour des 60 °C ou 65 °C). Ici encore, il ne s'agit que de 100 MHz, et c'est ainsi qu'Intel affiche 5,3 GHz = 5,1 GHz + 100 MHz + 100 MHz en fréquence maximale sur le 10900K. Le support officiel de la DDR4 passe également à 2933 MHz, une fausse nouvelle puisque le contrôleur de Skylake s’accommodait très bien de mémoires bien plus véloces. Enfin, le die des CPU soudés serait désormais plus fin d’environ 200 µm pour une dissipation thermique améliorée, l’espace vide étant comblé par l’IHS, en cuivre, dans un souci de compatibilité avec les refroidisseurs existants. Et, dans la transparence la moins totale, nous ne connaissons bien sûr pas les modèles concernés, bien que cette optimisation soit très probablement limitée aux versions K (les autres devant se contenter de la pâte thermique Nutella classique de la firme ?).

 

Des dies plus fins : pas vraiment de quoi sauter au plafond... [cliquer pour agrandir]

Les meilleurs schémas sont chez...

 

En parlant de ventirads, justement, la firme est restée très discrète sur la nouvelle plateforme Z490. Tout juste sait-on qu’elle intègre un socket LGA 1200 non rétrocompatible, que le réseau Ethernet 2.5G, totalement inutile pour un particulier, est bien présent et débugué (le « bug » et question était responsable de baisses de débits sans perte de connexion), et que le WiFi 6 est supporté, tant que les intégrateurs utilisent le module CNVi additionnel.

 

Toujours plus d'overclocking... [cliquer pour agrandir]

PEG = PCI Express Graphic, DMI = Direct Media Interface, le lien entre le chipset et le CPU... Jargon, quand tu nous tiens !

 

C’est là que se pose la question fatale : est-ce que le PCIe 4.0 est supporté ? La réponse est non... Mais Intel compenserait avec de nouvelles fonctionnalités d’overclocking : outre l’HyperThreading désactivable par cœurs qui est, honnêtement, la dernière chose qui nous intéresse, l’interface entre le chipset et le CPU est overclockable (le fameux lien DMI), tout comme les liaisons PCIe avec la carte graphique. Est-ce que cela sera compatible avec les contrôleurs PCIe 4 ? Est-ce que cela est utile ? Mystère pour la première question et très probablement non pour la seconde, voilà ce à quoi nous nous attendons en tests ! De plus, l’utilitaire Intel XTU verrait de nouvelles mises à jour, dont un SDK librement accessible permettant le développement de solutions tierces de surcadençage pour qui cela tente. Pourquoi pas, après tout.

 

Inutile de parler des gains, tant ceux avancés par la firme semblent irréalistes : plus de 10 % par rapport à la génération précédente, des chiffres obtenus en utilisant des cartes mères aux étages d’alimentation très peu fournis, ce qui entraîne des bridages importants. Si le rajout de deux cœurs à tarification égale sur le haut de gamme est certes une victoire pour le consommateur, nous ne pouvons nous estimer satisfaits des évolutions architecturales inexistantes, alors que la firme nous parlait déjà de Sunny Cove et de ses successeurs en 2018. Bref, pas de quoi se vanter, Intel...

 Skylake un jour, Skylake toujours, Skylake reste là, mon amour ! 

Sur le comptoir, au même sujet

 
 
 
 
 

afficher plus de prixAffichez donc moi tout, nom de nom

Plus d'infos avec le comptoir de l'info

Voir plus de news
Les 42 Ragots
   
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !