• ASUS ROG Crosshair VIII Dark Hero

Voici un petit tour d'horizon de la carte Dark Hero d'ASUS, que l'on peut considérer comme la seconde génération de cartes mères X570. En effet, AMD n'a pas lancé de nouveau chipset accompagnant Zen 3, une bonne chose pour le consommateur, d'autant que ce dernier est déjà plus que complet. Toutefois, nous étions relativement déçus en juillet dernier, de la présence presque systématique de refroidisseurs actifs pour ce chipset, source de nuisances sonores plus ou moins bien gérées (surtout au lancement), et dont le "bon" vieillissement n'est pas garanti. Depuis, son petit frère alias B550 a permis l'émergence de nombreuses cartes mères passives, conservant les liens PCIe 4.0 pour le GPU et un SSD, soit le besoin de la plupart des utilisateurs.

 

Pour aller plus loin, il faut se tourner vers le X570, Asus propose donc une révision Dark de sa Crosshair VIII Hero, qui fait l'impasse sur le dissipateur actif. Comme la plupart de ses congénères depuis des années maintenant, elle arbore un PCB noir au format ATX, ainsi que des radiateurs dans les mêmes nuances. C'est sobre et élégant, loin de certaines excentricités passées. Les LED sont bien entendu de la partie, mais rien d'excessif puisque limitées au radiateur chipset et au-dessus du panneau arrière. La carte comprend 4 connecteurs d'extension PCIe, tous conformes à la norme 4.0. Les deux premiers au format x16, sont alimentés par 16 lignes du processeur (x8/x8 si usage simultané). Les deux autres slots utilisent de leur côté les lignes du X570, 4 pour le port au format x16 et une pour le port x1. 

 

Asus ROG Crosshair VII Dark [cliquer pour agrandir]

 La carte

  

Pour alimenter la bête, un traditionnel connecteur à 24 broches, ce dernier étant complété par un connecteur ATX 12V à 8 broches et un second à 4 broches. Sur la photo, on peut également distinguer les slots DDR4 et deux connecteurs internes de type USB 3.2 Gen 2 et USB 3.2 Gen 1. A noter, la présence à l'angle de la carte mère, des très pratiques switches servant à la mise en marche et réinitialisation, ainsi que l'afficheur à segments indiquant les codes du post. Des points de mesures des différentes tensions sont également présents.

 

ddr4 t [cliquer pour agrandir]

Le connecteur d'alimentation à 24 broches

 

Le constructeur a opté pour un étage d'alimentation à 14 + 2 VRM pour le CPU, de quoi voir venir, même avec un 16 coeurs overclocké. Ces éléments de puissance sont surmontés par de larges radiateurs en aluminium, raccordés entre eux par un caloduc plat courant le long de ces derniers. A cela s'ajoute 2 phases pour la mémoire.

 

vrm t [cliquer pour agrandir]

Les VRM dévolus au CPU

 

Côté stockage, on trouve les 8 ports SATA 6 Gbps gérés par le chipset de la plateforme. En complément, 2 ports M.2 (jusqu'à 2280) sont situés de part et d'autres du radiateur central dédié au chipset, et disposent chacun de leur propre dissipateur passif. Un est alimenté par 4 lignes PCIe 4.0 en provenance du CPU, le second par celles (mêmes norme et quantité) du X570.

 

sata t [cliquer pour agrandir]

Les connecteurs SATA

 

Du côté back panel, se retrouvent pas moins de 4 USB 3.2 Gen1 (5 Gb/s) et 8 ports USB 3.2 Gen 2 (10 Gb/s), dont un utilisant un connecteur Type-C réversible. Tout ce beau monde est animé par le tandem CPU/X570. A noter qu'une puce ASMEDIA ASM1074 se charge des canaux 3.2 Gen 1 du connecteur interne à ce format. Les boutons clear CMOS et Flash-Back en mode autonome/restauration, pourront rendre de précieux services de leur côté. Pour le réseau, Asus fait confiance à Intel pour le port Gigabit via une puce i211-AT, mais pour le 2.5G, c'est Realtek qui a été choisi avec sa RTL8125-CG. Le Wi-Fi 6 (802.11AX) est animé de son côté par une puce Intel AX200, prenant aussi en charge le Bluetooth 5.1. Quant à la partie audio, ASUS l'a confiée à un Codec Realtek ALC1220, accompagné de condensateurs Nichicon, d'un DAC ES9023P d'ESS Technology et d'amplificateurs opérationnels Texas Instruments. 

 

panel t [cliquer pour agrandir]

Le panneau arrière de connexions

 

Petit zoom sur les ports PCIe, en particulier ceux au format x16 : ASUS a renforcé les 2 premiers (gérés par le CPU) par un cerclage métallique, pour leur permettre de supporter des cartes graphiques très lourdes sans s'éventrer. Le constructeur indique avoir renforcé également les points de soudure, ce qui permettrait une résistance accrue à l'arrachement. Vu la masse affichée par certaines cartes graphiques haut de gamme, ce n'est pas une mauvaise idée.

 

pcie t [cliquer pour agrandir]

Les slots d'extension PCIe

 

Pour finir, jetons un rapide coup d’œil à l'interface graphique de l'UEFI concoctée par le constructeur. Le mode EZ (Easy) rappelle l'essentiel, même si l'on se retrouve très vite limité. Bon point pour les anglophobes, ASUS a traduit son interface en français, même si c'est parfois partiel ou approximatif.

 

UEFI mode Ez [cliquer pour agrandir]

Le mode EZ de l'UEFI d'ASUS

 

En basculant dans le mode Advanced, on découvre les traditionnels menus du constructeur, très complets et qui permettront d'affiner de (très) nombreux détails de fonctionnement.

 

L'advanced mode de l'UEFI [cliquer pour agrandir]

Le mode Advanced

 

Voilà, c'est fini pour cette ASUS ROG CROSSHAIR VIII DARK HERO, dont le tarif en boutique devrait se situer à 529€. Autant dire qu'il faudra avoir les moyens pour se payer la belle. Son côté passif est toutefois un avantage important à nos yeux, évitant les désagréments liés à l'usage d'un petit ventilateur, qui vieillissent rarement bien. La température du chipset est totalement sous contrôle, puisque nous ne l'avons pas vu dépasser les 64°C en charge (une trentaine au repos) avec une carte graphique PCIe 4.0 et un SSD PCIe 4.0 raccordé au port NVMe géré par ce dernier, les 2 fortement sollicités. Preuve s'il en est, qu'il est tout à fait possible de refroidir passivement ce X570. Bien-sûr le B550 permet déjà cela, mais il faut alors faire l'impasse du PCIe 4.0 au niveau de ce dernier (mais en conservant les liens du CPU à cette norme). Il reste donc à espérer qu'Asus et d'autres déclinent ce type de refroidissement plus largement dans la gamme, afin de contenter également ceux qui désirent un X570 sans ventilateur, mais se refusant à investir une telle somme dans une carte mère, toute réussie fût-elle, ce qui est le cas de celle-ci



Plus d'infos avec le comptoir de l'info


Les 185 ragots
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !