• Ryzen 9 5950X & 5900X

Débutons cette section par un petit récapitulatif de la gamme Zen 3 lancée ce jour. Nul doute que cette dernière se verra complétée à l'avenir. En attendant, 4 références allant de 6 à 16 coeurs sont commercialisées, avec mauvaise nouvelle, une inflation de 50 $ par rapport aux tarifs officiels des équivalent Zen 2. On notera également qu'à l'instar des XT, seul le 5600X se voit doté d'un refroidisseur inclus, alors que seul le R9 3950X en était dépourvu précédemment. Certes, la plupart des acquéreurs de telles puces préféreront un modèle custom bien plus performant, mais cela génère un autre surcoût pour ceux qui ne le souhaitaient pas.

 

Gamme Zen 3 [cliquer pour agrandir]

 

AMD précise les conditions à remplir pour utiliser ses puces Zen 3. La première chose est de disposer d'une carte mère compatible avec un bios adapté. Ainsi, pour ce lancement, seules les cartes mères utilisant un chipset série 500 et un AGESA 1.0.8.0 minimum, seront en mesure de démarrer. Il est vivement recommandé de mettre à jour le bios pour passer sur AGESA 1.1.0.0, afin de s'assurer du fonctionnement optimal de ces nouveautés. Les utilisateurs de cartes mères série 400 devront patienter pour la mise à disposition de bios compatibles, à priori les premiers devraient débarquer en début d'année prochaine. Ajoutons à cela que Windows 10 version 2004 (et ultérieur) est fortement requis pour tirer le meilleur de ces processeurs, en particulier en jeu comme nous en avons fait l'expérience (cf. page protocole). L'installation des pilotes est optionnelle mais reste toutefois conseillée, même s'il n'est plus nécessaire d'appliquer un profil particulier d'alimentation pour tirer parti de la puce sous Windows.

 

Les essentiels pour Zen 3 [cliquer pour agrandir]

 

AMD s'est également décidé à répondre à une interrogation des utilisateurs et testeurs depuis l'avènement de Zen 2, au sujet de la tension d'alimentation des coeurs qui semble démesurée pour un tel process. En fait, selon le concepteur, le CPU réagit beaucoup plus rapidement que ce que l'OS est en capacité de capturer. Ainsi, les valeurs reportées comme étant celles du Vcore dans des outils tel CPU-Z, correspondent au VID (tension du rail d'alimentation), dont la valeur correspond à ce qui est requis par le coeur le plus actif, mais ne s'applique pas forcément aux autres. Qui plus est, l'échantillonnage étant imprécis, ces outils renverraient donc systématiquement les valeurs de crête, et non pas une moyenne sur un laps de temps donné. AMD précise d'ailleurs que les coeurs passent énormément de temps dans un état C6 (très faible consommation), avec une tension d'alimentation quasi nulle, ce qui conduirait finalement les coeurs à ne pas endurer une tension "moyenne" très élevée en pratique. On peut toutefois se poser légitimement la question lorsque le CPU est totalement saturé durant de longues périodes, pour des activités spécifiques intenses.   

 

VID [cliquer pour agrandir]

 

Pour ce test, AMD nous a fait parvenir les deux processeurs incluant 2 CCD, à savoir les Ryzen 9 5950X (16 coeurs) et 5900X (12 coeurs). Débutons par le plus onéreux des 2 : physiquement, il reprend logiquement les dimensions exactes des CPU de cette gamme, seule la sérigraphie permettant de différencier les puces entre elles. La face arrière comprend toujours les 1331 pins destinées au socket AM4.

 

Ryzen 9 5950X face avantRyzen 9 5950X face arrière

Ryzen 9 5950X recto et verso

 

Voyons ce que CPU-Z peut nous apprendre de plus sur ce processeur. Le TDP officiel est fixé à 105 W comme pour le 3950X, mais les concepteurs de CPU ont tendance à tordre sérieusement le cou à cette notion. AMD utilise d'ailleurs la notion de PPT (Package Power Tracking), qui correspond au seuil de puissance électrique fournie par le socket, et qui sera dans ce cas de 142 W. Côté L3, on retrouve bien les 32 Mo par CCD, soit un total de 64 Mo pour le 5950X. Au repos, la fréquence se stabilise à 3,6 GHz. Sous charge modérée, nous avons été capables de visualiser plus de 5,0 GHz, soit bien au-delà des 4,9 GHz annoncés, AMD s'évitera ainsi toute polémique, telle celle qui avait entachée les débuts de Zen 2. Sous charge sévère (Cinema 4D), la fréquence baisse très nettement, tout en restant au-delà des 3,4 GHz de base.

 

Fréquences du Ryzen 9 5950X [cliquer pour agrandir]

Fréquences CPU-Z Ryzen 9 5950X

 

Si du côté bleu, la fréquence varie selon le nombre de cœurs sollicités, et ce sous le régime de divers boost devant respecter des limites de consommation et/ou température, du côté rouge c'est légèrement différent. Ainsi, la fréquence réellement appliquée va dépendre là aussi de limites de consommation et/ou température, mais ne sera pas figée à une valeur imposée pour un certain nombre de cœurs sollicités. Ainsi, selon le type de tâches à accomplir, la fréquence effective des cœurs en activité, pourra varier plus ou moins largement. Nous avons donc décidé de comparer les versions à 16 coeurs de Zen 2 et Zen 3 à ce niveau, sous une charge lourde (une boucle réalisant des divisions flottantes au moyen de l'utilitaire stress sous Linux). Au bout de 70 secondes (afin de limiter les variations dues à un potentiel boost trop court), nous échantillonnons 30 mesures de fréquences (des cœurs utilisés) espacées de 200 ms entre chaque, puis reportons la médiane des maxima obtenus. Nous répétons l'opération complète à chaque changement du nombre de threads sollicités.

 

Avec un nombre de threads faible, le Ryzen 9 5950X parvient à maintenir une fréquence plus élevée que celle de son devancier, pour autant l'écart se réduit au fur et à mesure pour parvenir à un croisement des 2 courbes à partir de 16 threads. Au-delà, le Ryzen 9 3950X dispose d'une fréquence plus élevée pour ce test, l'écart en sa faveur culminant à 176 MHz avec 32 threads simultanés.  

 

 

Au tour du Ryzen 9 5900X à présent, qui en toute logique, ne diffère pas plus des autres processeurs AM4.

 

Ryzen 9 5900X face avantRyzen 9 5900X face arrière

Ryzen 9 5900X côté pile et face

 

CPU-Z confirme là-aussi le TDP fixé à 105 W, tout comme les 64 Mo de L3, puisque la désactivation de coeurs n'entraine pas de pénalité à ce niveau, comme c'est déjà le cas des générations précédentes. Quid des fréquences à présent ? Au repos, nous retrouvons les 3,6 GHz relevés pour son grand frère. Sous charge réduite, nous avons noté jusqu'à 4,95 GHz, soit 150 MHz de plus que les 4,8 GHz attendus. Lors d'une longue session sous Cinema 4D, la fréquence passe sous les 4,2 GHz, mais reste très significativement plus élevée que celle de base (3,7 GHz). Le processeur utilisant 25% de cœurs en moins pour le même TDP que son grand frère, il est logiquement moins limité que ce dernier.

 

Fréquences du Ryzen 9 5900X [cliquer pour agrandir]

Fréquences CPU-Z Ryzen 9 5900X

 

Nous appliquons à présent la même procédure qu'aux 16 coeurs, afin de vérifier le comportement en charge de la fréquence selon le nombre de threads sollicités pour nos dodécacores. Cette fois, pas de croisement de courbes, le 5900X conserve une fréquence plus élevée que celle de son prédécesseur, tout au long du test.

 

  

Voilà, c'est terminé pour ces deux processeurs, passons aux deux autres page suivante.



Plus d'infos avec le comptoir de l'info


Les 185 ragots
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !