• Aziz, Lumière !

On revient au camp Haskins des premières captures, où on suit Adler qui nous présente le lieu et la mission du jour. Vous allez pouvoir comparer DLSS et SMAA, RTX DLSS et RTX SMAA, et enfin SMAA et RTX SMAA. En gros, rien ne vous échappera, même s'il faut le dire, en mouvement, c'est bien moins flagrant que sur les captures, mais c'est avant tout un manque d'entrainement de notre cerveau habitué et gavé à l'approximation de la rastérisation.

 

 

Nous voici dans le métro de Berlin, avec des éclairages fugaces comme les lampes sur les rails, et d'autres persistants comme ceux à l'intérieur du wagon. Plein de sources = ombres diffuses, on voit bien cela avec l'ajout du Ray Tracing. Ce n'est pas un effet wwoaw, mais c'est plus réaliste et cohérent.

 

 

On termine avec une sortie en terre cubaine. Le DLSS floute très légèrement, mais la vidéo accentue ce phénomène du fait de la compression, malgré les 60 images par seconde. Le RT apporte encore de la cohérence aux ombres et occlusions, mais c'est par petites touches. C'est moins impressionnant ici puisqu'il n'y a que le soleil comme source de lumière, et pas deux, trois ou quatre.

 

 

Maintenant que ceci est vu, passons aux performances sur notre petit panel, mais déjà costaud.



Les 43 ragots
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !