S'il peut saigner, on peut le tuer !

 

Comme chaque année, Activision sort son Call of Duty, et l'histoire tourne quand même un poil en rond. Toutes les époques ont été abordées, il ne reste plus qu'à explorer le Jurassique ou le Crétacé pour boucler la boucle. Mais depuis l'an dernier, le jeu supporte le Ray Tracing. Cette version Cold War contrairement à l'opus précédent où il était très dispensable eu égard à l'apport visuel vis-à-vis de l'impact sur les performances, acceuille à présent le DLSS 2.0, ce qui implique un niveau de rendu visuel propre par essence. Comment se comporte le jeu sur 3 cartes RTX, et qu'apportent le Ray Tracing et le DLSS à ce jeu nerveux et rapide ? La réponse dans cet article.

 

rtx performances cod cold war

 

Vidéo promo Nvidia.



Les 43 ragots
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !