• Verdict R9 290X

On a connu bien plus facile par le passé pour se procurer une carte de test, à croire qu'AMD voulait cacher cette dernière comme si elle était affligée de vilaines tares, pourtant il n'en est rien (enfin pas tout à fait). En effet contrairement à une immense majorité des tests que vous pourrez lire aujourd’hui, la carte avec laquelle nous avons travaillé n'est pas issue du circuit presse, mais du circuit retail. La communication n'est pas vraiment le fort du Texan en ce moment et il serait dommageable qu'il gâche l'image positive qui peut émaner d'un produit de qualité comme celui-ci par des attitudes clientélistes quant à l'accès aux samples de tests. Bref c'était le petit mot d'humeur des testeurs impliqués dans cet article, en manque de sommeil du fait d'une arrivée tardive de la carte vis-à-vis d'un NDA que nous n'avons pas signé, mais que nous avons choisi de respecter notamment par égard pour nos confrères. Concernant la mise en oeuvre du test, les pilotes manquent pour le moment de stabilité avec divers bugs gênants dont des plantages ou des lenteurs extrêmes lors du changement de définition, voir lors du simple monitoring des fréquences. Bref tout cela mérite de mûrir un peu.

 

RADEON R9 290X

 

Alors que penser de ce nouveau flagship d'AMD ? Beaucoup de bien en définitive, mais de gros grincements de dents également ! Commençons par évoquer Hawaii, le GPU qui l'anime. AMD a visiblement réalisé un très gros travail au niveau du design de la puce puisqu'avec une superficie en hausse de seulement 25%, le nombre de transistors a grimpé de son côté de 44%. Au final les unités de calcul et de texturing augmentent significativement (30%), mais ce sont surtout les ROP (+100%) qui progressent entrainant un fillrate impressionnant et une belle efficacité du GPU dans les hautes résolutions avec filtrage AA. Autre point d'amélioration notable, la géométrie qui progresse de manière conséquente avec enfin 4 primitives par cycle, NVIDIA proposant cela depuis l'avènement de Fermi !

 

Bien entendu, la première utilisation qui vient à l'esprit de ce gain géométrique est la tesselation, traditionnel talon d'Achille des RADEON par rapport aux solutions concurrentes. Si AMD n'est pas allé aussi loin que ce dernier dans le découplage des unités de tesselation au sein même des blocs multifonctions (CU ici), en pratique nous n'avons pas constaté de désavantage mesurable lors de nos tests. C'est une bonne chose qui poussera peut-être les programmeurs à davantage se servir de cette fonction sans risquer de "mettre à genou" telle ou telle carte (on se rappelle le déplorable épisode Crysis 2).

 

Hawaï

Hawaii apporte également son lot d'améliorations pour le GPU Computing, peut-être de quoi contrebalancer un peu le net ascendant pris par NVIDIA via son écosystème CUDA. Décidé à ne rien oublier, le texan a également apporté le support intégral des dernières ressources DirectX 11.2 (tier 2). On peut également inclure le DSP TrueAudio incorporé, mais comme toujours, il faudra s'assurer que cela ne reste pas lettre morte comme par exemple de nombreux encodeurs miracles qui n'ont jamais ou presque été employés dans les GPU passés... Que penser alors de Mantle ? Sur le principe, l'accès de bas niveau au matériel devrait effectivement apporter des gains non négligeables, toutefois il faut se rappeler que DirectX a été développé pour justement éviter ces API propriétaires à l'image du fameux Glide de 3Dfx. Pas sûr que Microsoft voit cela d'un bon oeil et qu'arrivera-t-il si NVIDIA se décide à lancer sa propre solution (appelée au hasard Glide, ces derniers ayant racheté 3Dfx) ou/et Intel ? On se rend déjà compte que nombre de titres sont plus ou moins efficaces selon l'appartenance du développeur à tel ou tel programme des concepteurs de GPU, va-t-on pousser à l'extrême ce phénomène et s'orienter vers l'achat à l'avenir d'une carte graphique selon les licences qui auront été acquises par AMD, NVIDIA ou Intel ? 

 

Au final il n'y a pas grand-chose à reprocher à ce GPU si ce n'est sa consommation très élevée. Le caméléon a su juguler cette dernière sur son non moins monstrueux GK110, mais AMD n'y est pas parvenu avec le même brio. Pire, le refroidisseur de la carte de référence est clairement insuffisant, entrainant une chauffe à notre sens excessive du GPU et des éléments environnants tout en émettant un bruit abominable. Il existe un mode dit Quiet, mais on reste encore loin de la discrétion des GeFORCE de référence et la carte d'AMD s'avère moins performante dans ce mode avec les titres les plus lourds, elle arrive toutefois à faire encore jeu égal en moyenne avec la GTX 780, ce qui n'est pas rien. Bref, le constructeur a limité tant que se peut la casse sur ce point avec ce mode Quiet, mais on a du mal à comprendre pourquoi il n'a pas pris la peine (ou réussi ?) de développer un refroidisseur plus performant... MAJ : AMD quelque peu malmené à propos des différences de performances existant entre les cartes "presse" et celles issues du commerce, a corrigé en partie ce point avec les derniers pilotes 13.11 Beta 9.2 en augmentant la vitesse de rotation de la turbine, ce qui permet aux cartes consommant davantage de prendre quelques aises, à l'instar de notre exemplaire qui parvient à devancer cette fois la GTX 780, mais avec une consommation et des nuisances sonores en nette hausse (+4 dBA), la carte n'ayant alors plus rien de "Quiet" ! Il est intéressant d'ailleurs de noter que si vous fixez la température cible du Turbo Boost de la Titan à 85°c, cette dernière prend alors un léger ascendant tout en consommant un peu moins et en restant silencieuse. Comme quoi NVIDIA a encore de la ressource au niveau de son GK110 sans même parler d'une version intégrale de sa puce, ce n'est pas le cas d'AMD qui a semble-t-il tiré au maximum sur son GPU avec les contraintes que cela entraine en termes de nuisances vu le peu d'entrain à travailler le refroidisseur ! Pour finir, notons pour le principe la suppression du pont CrossFireX, à priori sans perte de performances, mais ce pont gênait-il vraiment ? On approuve par contre la nouvelle dotation en connecteurs vidéo, beaucoup plus homogène et pratique.

 

comptoir dargent

Reste à aborder la question du tarif et comme souvent AMD vient de lancer un nouveau pavé dans la marre qui visiblement ne va pas faire plaisir à son concurrent. En effet, le prix public de la R9 290X est fixé à 489 € ou 519 € en bundle avec BF4, cela reste cher dans l'absolu pour certains, mais pour rappel cette carte propose les performances de la Titan vendue près de 900 €. Cette simple comparaison fait très mal et nul doute que NVIDIA va devoir réagir à ce lancement. Il parait difficile d'aligner le tarif de la Titan du fait de ses 6 Go de mémoire, l'arrivée prochaine de la GTX 780 Ti va-t-elle changer la donne ? Tout dépendra de son tarif et de ses performances, mais il est clair que les GTX 780 "simples" vont devoir à minima s'aligner pour les modèles de référence.MAJ : NVIDIA a baissé le prix de sa GTX 780 que l'on peut trouver en version custom à un tarif moindre qu'une R9 290X. Nous vous conseillons d'ailleurs vivement d'attendre la réplique (qui pour rappel se verra assortie d'un bundle de fin d'année très alléchant pour une fois) car même si cette dernière n'est pas à la hauteur en termes de performances/prix, elle permettra peut-être de voir émerger d'ici là des modèles spécifiques aux constructeurs, vous évitant ainsi l'immonde refroidisseur d'origine (sauf à le remplacer par un waterblock) indigne d'un tel GPU et qui peut à lui tout seul rebuter l'acquéreur éventuel tenant à ses facultés auditives, à moins de consentir à une baisse des performances via le mode Quiet qui est, il est vrai, plus supportable mais loin d'être silencieux pour autant. On est aussi en droit de se poser la question de la fiabilité à long terme de la carte voir des éléments proches de cette dernière vu les températures atteintes dans les 2 modes... Au final et malgré ce faux pas qu'AMD aurait du éviter selon nous, nous avons tout de même décidé d'accorder l'or à la RADEON R9 290X vu les performances et surtout le tarif réclamé. MAJ : la sortie de la R9 290 au tarif de 350 € et la baisse de tarif des GTX 780 rend à présent le choix de la R9 290X moins pertinent, c'est pourquoi nous avons décidé de lui attribuer l'Argent en lieu et place de l'Or.Décidément, la concurrence ça a du bon et même si AMD ne fait que suivre la cadence du point de vue des perfs, on applaudit des 2 mains pour le rapport performances/prix, mais pas encore avec les dix doigts du fait des nuisances associées à un modèle de référence peu abouti, était-ce toutefois possible à ce tarif ? Les modèles custom nous éclaireront sur le sujet, ceux désirant performances et discrétion n'ont pour le moment pas d'autres choix que d'attendre, watercooler ou se tourner vers la concurrence !

 

 

• Verdict R9 290

comptoir orCe ne fut pas plus facile d'obtenir une R9 290 que cela ne l'avait été pour sa grande soeur, bien au contraire. Ne faisant toujours pas partie des heureux élus ayant obtenus un sample, nous avons du nous tourner vers un célèbre VPC Français pour obtenir une carte et réaliser nos tests ! L'avantage d'une telle situation (contre mauvaise fortune, faisons bon coeur), c'est d'éviter des résultats pas forcément représentatifs des modèles commercialisés comme l'avait mis en évidence le test de la R9 290X, où notre modèle issu du circuit commercial s'avérait moins "brillant" que les samples presse de nos confrères. Les restrictions appliquées par AMD à sa dernière carte s'avèrent finalement peu pénalisantes, puisque la R9 290 talonne la R9 290X en Quiet, seul le mode Uber lui permet de prendre..........9% d'avance, rien de très significatif au final. Par contre, ce n'est pas gratuit et la R9 290 ne disposant pas des modes Quiet et Uber malgré la présence des 2 bios, s'avère malheureusement presque aussi bruyante la que 290X Uber depuis les derniers pilotes Beta qui ont fait croitre la vitesse de rotation de la turbine afin de limiter les variations entre cartes (davantage que la 290X en Quiet) ! Reste la tarification : 350 € (+ 10€ si vous désirez BF4 en bundle), c'est à dire 150 € de moins que sa grande soeur. Inutile d'insister sur l'incroyable rapport performances/prix de cette carte, qui plus est à ce niveau de gamme où ce point est rarement de mise. AMD fait donc très mal à la concurrence à ce niveau, mais aussi et surtout à son propre flagship qui n'aura pour lui qu'un maigre gain à proposer ou bien des performances similaires en réduisant significativement les nuisances sonores (sans être discrète pour autant). Mais qu'en sera-t-il lorsque les modèles alternatifs seront disponibles ? En effet, la R9 290X Uber propose peu ou prou les performances maximales de la carte (puisque nous n'avons pu noter qu'une chute de 10 MHz du GPU dans ce mode sous Anno 2070), alors que dans ce même jeu sa petite soeur est plus impactée, l'écart se réduira donc encore légèrement entre ces deux-là, avec des nuisances sonores similaires voire à l'avantage de la dernière vu la consommation moindre. Bref vous l'aurez compris, la R9 290 constituera un maitre achat lorsque les constructeurs seront parvenus à maitriser ses nuisances, c'est pourquoi nous lui attribuons l'or tout en vous conseillant vivement d'attendre quelques semaines avant de craquer pour un modèle alternatif, à moins que vous ayez l'intention de procéder au remplacement de son immonde refroidisseur, sans ce dernier, le Diamant était à portée ! Quel dommage qu'AMD gâche en partie le lancement d'une telle bombe en ne soignant pas des points aussi essentiels, quitte à rajouter une trentaine d'euros au tarif...

 


Logo AsusLogo G Skilllogo Intellogo NvidiaLogo AntecLogo MSILogo MSI

Nous remercions naturellement nos partenaires pour la mise à disposition du matériel de test ;

Nous remerçions particulièrement Materiel.net pour la carte graphique R9 290



Les 270 ragots
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !