• verdict

Razer Tomahawk ATX [cliquer pour agrandir]Nous concluons notre entrevue avec les deux boîtiers Razer sur une touche un peu amère, puisque les modèles nous laissent clairement sur notre faim ! La marque s'approprie la paternité des deux produits, mais ne laisse pas la place à toute son imagination. Ici, nous constatons clairement que Lian Li a la main sur l'allure générale des modèles, et que Razer en améliore le design. Car oui, le design est réussi ! Les Tomahawks sont beaux, ne font pas dans l'excès et sauront passer sobrement si le peu d'éclairage distillé ne vous gêne pas.

 

La qualité de fabrication est clairement au rendez-vous et aucun des deux boîtiers n'est touché par une quelconque faute majeure. Les matériaux utilisés sont de très bonne qualité, l'assemblage est réalisé avec soin, la finition des plus propres. Nous sommes clairement sur du haut de gamme.

 

Concernant le Tomahawk ATX, nous reconnaissons le Lancool II dans son apparence. Le compartiment du fond est cette fois placé derrière une vitre et est équipé d'une trappe pour faciliter l'accès à la baie de stockage qui se trouve derrière. Il y a de la place à l'intérieur, pour de gros éléments et du watercooling, cependant nous n'avons pas pu installer la GTX 980 Ti HAF, car le bouton de sélection de bios sur le bracket ne passait pas. Il faudra faire attention à ce genre de détail.

 

Du côté de l'équipement, le modèle est tout juste convenablement équipé. Il offre un port USB Type-C d'origine, deux ports USB 3.2 Gen1 en façade et de quoi jouer avec l'éclairage sous le boîtier. Le logo de façade est rétroéclairé en vert, couleur favorite de la marque. La place ensuite ne manque pas et rien n'entrave la mise en place si ce n'est le problème spécifique cité plus haut. Nous avons apprécié les caches qu'offre le modèle et qui permettent de masquer un cable management un peu douteux. L'intérieur devient en un clin d'oeil très propre et c'est assez flatteur pour notre ego.

 

Le Tomahawk ATX n'arrive qu'avec un seul ventilateur d'origine, ce qui posera quelques problèmes de performances. Si dans l'ensemble le gros modèle sait se tenir et rester discret, il aura du mal à évacuer convenablement la chaleur engrangée dans son intérieur en cas de forte charge. Il faudra obligatoirement ajouter de la ventilation ou compter sur votre AIO pour assister le 120 mm livré.

 

Le Tomahawk ITX

Razer Tomahawk ITX [cliquer pour agrandir]Le Tomahawk ITX est pour sa part taillé dans un TU150. Le design reprend celui de la version ATX, avec une façade toute en sobriété malgré la présence des serpents éclairés, les panneaux de verre, les aérations dessus et dessous et l'éclairage Chroma. À l'intérieur, l'agencement reste celui de la base utilisée. Le volume est conséquent pour le format (24 litres), ce qui permet de faciliter le travail. L'alimentation prend place sur un support interne et le câble est amené à l'arrière à l'aide d'une rallonge.

 

La qualité de fabrication ne souffre d'aucun défaut; choix des matériaux, finition et ajustement sont réalisés avec beaucoup de soin. Le modèle possède lui aussi peu d'équipement. Sa connectique est identique à celle du modèle ATX, et le système d'éclairage Chroma est présent. Le reste de l'équipement est réduit au plus simple et le boîtier est dépourvu de ventilation. On trouvera tout de même de quoi installer jusqu'à trois SSD/HDD, un support de ventilation amovible sur le dessus, deux emplacements de ventilation sur le fond, un troisième à l'avant et un dernier à l'arrière. Le boîtier est équipé d'un filtre de bonne qualité derrière la façade et l'accès est facilité par des systèmes de maintien assez simples : ergots sur la façade et le dessus, charnières sur les panneaux.

 

razer tomahawk conclusionPour ce qui est des performances de ce modèle, il faudra vous fier à votre équipement. Le Tomahawk ITX accepte le watercooling, ce qui est une bonne chose, et aidera à maximiser les chances de garder son CPU au frais. Selon la longueur et l'épaisseur de la carte graphique, vous pourriez condamner l'emplacement avant et/ou les deux au fond du boîtier (tout comme les emplacements de stockage du coup). Si la vôtre est balaise, il sera préférable d'installer des ventilateurs slim pour lui laisser de la place. Enfin, l'utilisation de ventilateurs de qualité vous garantira le calme absolu. Faites attention aux choix que vous ferez si vous montez une nouvelle configuration.

 

Nous en arrivons aux prix. Razer n'est pas connu pour sa philanthropie et ses produits se vendent à prix d'or ! Les Tomahawks ne seront pas épargnés avec un tarif respectif de 229,99 € et 199,99 € pour l'ATX et l'ITX. Là, les boîtiers sont dans une position délicate et ne seront sauvés que par la notoriété de leur(s) créateur(s).

 

comptoir 3starsDifficile de rester objectif, tant les modèles sont beaux et agréables à utiliser. La touche Razer est bien incorporée dans la recette et les modèles allieront sobriété et cette pointe de m'as-tu-vu que certains d'entre nous adorent. Malgré cela, nous restons sur notre faim. Le Tomahawk ATX est séduisant par son volume, les fonctionnalités dont il dispose, les agréments qui l'accompagnent et surtout sa capacité à rattraper notre incompétence en matière de rangement. MAIS, -tout en majuscules oui- le modèle manque clairement d'équipement pour la gamme dans laquelle il prétend se situer. Un seul ventilateur, pas de gestion de ventilation et éclairage un peu timide, ne l'aideront pas. À la sortie du carton, les performances ne sont pas les plus optimales. Le boîtier est certes silencieux, mais son unique ventilateur est beaucoup trop seul pour nous offrir quelque chose de convenable. Il faut garder cela en tête au moment de l'achat.

 

En ce qui concerne le plus petit des deux, le rapport prix/équipement est clairement éclaté ! Si la qualité de fabrication peut à nos yeux rattraper le coup, l'absence totale de ventilation et la connectique limitée ne seront pas à son avantage. Pour le reste, il est tout aussi agréable à manipuler que son grand frère et conserve l'esthétisme de ce dernier. Malheureusement, le tarif reste le plus gros défaut de cette gamme. Avec un prix public de 230 €, le Tomahawk ATX se heurte à des concurrents féroces, venant notamment de ses cousins de chez Lian Li, ou encore par chez NZXT qui sait faire des boîtiers sobres et performants. Pour la version ITX, difficile de justifier les 200 € demandés. Cooler Master sait faire quelque chose d'un peu moins volumineux, mais aussi facile d'accès (exception faite des restrictions imposées) et aux performances correctes, pour la moitié du prix. Vous l'aurez compris, les boîtiers sont beaux, mais ils manquent d'équipement pour justifier leur positionnement tarifaire. C'est pourquoi à l'issue de notre dossier, nous accorderons trois étoiles aux Tomahawk ATX et ITX de Razer, qui restent de bons modèles, mais qui ont besoin d'un investissement supplémentaire pour en améliorer les performances.

 


corsair 40 noctua_40 intel_40.png Seasonic asus_40

Nous remercions naturellement nos partenaires pour la mise à disposition du matériel de test.

 

• Côté street price, ça dit quoi ?

 



Les 11 ragots
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !