Avec le Steam Deck, Valve souhaite offrir une console de jeu surfant sur le catalogue fourni de la ludothèque PC. À cette prétention s’opposent quelques écueils, tous liés à l’OS retenu pour la machine, Linux. En effet, la plupart des titres, pour ne pas dire l’écrasante majorité, étant développé pour Windows, le pont entre les deux systèmes se doit d’être solide. Or Proton, le nom de ce projet, commencé en 2018, commence à avoir suffisamment de bouteille pour offrir des performances convaincantes, et se heurte désormais à des problèmes plus enracinés dans le noyau que la pure optimisation logicielle.

 

Du fait de différence de designs de certains composants internes, il devient par exemple nécessaire de mettre les mains dans le kernel Linux pour tirer toujours plus de FPS, une opération pas toujours du plus rapide pour remonter jusqu’au Release utilisateurs. L’autre souci se situe du côté des systèmes anti-triches : bien habitués à l’écosystème Windowsien et même friand de ses avancées (forcées) en matière de sécurité, les systèmes de lutte contre la triche s’interfacent profondément avec l’OS, requérant également des changements potentiellement profonds pour leur compatibilité.

 

epic

 

Profonds, sûrement, mais pas impossibles, puisqu’Epic Games a tout juste annoncé avoir porté sous Linux et Mac son système Easy Anti-Cheat, connu pour son intégration dans Fortnite, Rust ou encore For Honnor. Pour le moment, Valve n’a pas encore réagi, qu’il s’agisse d’une déclaration officielle ou d’une mise à jour de Proton confirmant la chose ; mais cela ne saurait tarder. Nous imaginons en effet difficilement un Epic Games concurrent dans le domaine des plateformes de distribution et de lancement de jeux dérouler un tapis rouge à son ennemi juré, d’autant plus que le Steam Deck est ouvertement mentionné comme cible. Peut-être l’envie de proposer ses jeux phares dès le premier jour de livraison de la console, et, ainsi, se tailler une part du gâteau ? Un premier pas vers une solution concurrente à Steam sous l’OS manchot, et ainsi la future console ? Pour en avoir le cœur net, il faudra encore attendre. Néanmoins, ce pas est on ne peut plus encourageant quant au futur du jeu sous Linux ; à minima sous la forme mobile. Et après, à qui le tour ?


Un poil avant ?

Le 28" qui tape fort chez Viewsonic

Un peu plus tard ...

Microsoft rafraîchit complètement sa série Surface mobile

Les 4 ragots
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !