Alors qu’Arm pousse du côté des serveurs, le cœur de son marché demeure les appareils mobiles. Pour 2022 et chez Qualcomm, le fer-de-lance de ce marché se nomme Snapdragon 8 Gen 1 et inaugure l’Armv9, mais d’autres modèles seront aussi à prévoir, notamment à destination des ordinateurs portables. En effet, depuis quelques années déjà, la firme tente de rentrer sur ce segment habituellement occupé par l’entrée de gamme x86, avec, fin 2018, le Snapdragon 8cx ; puis, en septembre 2020, son refresh en Gen2.

 

qualcomm snapdragon

 

En dépit d’un succès mitigé (des performances approchant les Atom Pentium Gold pour un prix exorbitant sans avantage décisif, bien que l’autonomie soit plus que confortable), la maison-mère persiste avec une génération 3, a. k. a. un Snapdragon 8cx Gen 3. En se targuant d’être le premier SoC en 5 nm pour ordinateurs — les précédents se contentant du 7 nm de TSMC — le bousin devrait apporter des performances en hausse de 85 % pour le côté processeur et 60 % pour ce qui est du rendu graphique, des chiffres obtenus par un ocotocore classique pour les architectures Arm : 4 gros Cortex-X1 à 3,0 GHz, et 4 petits Cortex-A78 à 2,4 GHz - l’Armv8 restant ainsi de la partie, probablement pour limiter les efforts de développement logiciels sur Windows 10 11 Arm, et/ou réduire les coûts de production. Côté GPU, la firme reste malheureusement muette, mais prévoit du changement de ce côté ; le contrôleur mémoire supporte (toujours) de la LPDDR4X ; et le cache n’est pas en reste avec 8 Mio de L3 ainsi que 6 Mio système en aval de la DRAM. Rajoutez un désormais incontournable accélérateur de machine learning offrant 29 TOPS de puissance pour l’inférence... tout aussi obscur architecturalement que le GPU ; une compatibilité WiFi 6E ainsi que la 5 G, et vous voilà partis !

 

Au niveau des évolutions logicielles, l’émulation x86 en 64-bit sera désormais compatible sur la prochaine génération de machines, mise à jour en version Windows 11 pour l’occasion (également disponible pour les 8cx précédents) et prévue pour 2022. Autant dire que les efforts continuent au niveau du développement : Qualcomm ne compte pas lâcher le morceau de sitôt, et croit dur comme du fer à son projet.

 

Cependant, tout aussi performant que soit le bousin, là ne résidera pas l’avenir des ordinateurs portables Arm. En effet, fort de son rachat de la start-up NuVia en mars 2021, Qualcomm compte lancer en 2022/2023 son premier SoC faisant usage de cœurs issus de leurs IP, bien que la communication ne soit pas encore claire à ce sujet. Selon toute vraisemblance, le SoC serait basé sur une architecture hétérogène (habituelle), dont un seul des deux designs big. LITTLE (le gros ?) serait issu des travaux de NuVia. Initialement prévu pour serveur, Qualcomm annonce avoir retravaillé l’architecture afin de l’adapter à ses besoins. Affaire à suivre ! (Source: AnandTech)

 


Un poil avant ?

Cougar se met aussi au brassage d'air pour CPU, avec les ventirads Forza 50 et 85

Un peu plus tard ...

AMD implémente le FSR dans ses pilotes, et ça devient le RSR

 Sortez la DeLorean, le comptoir file dans un futur délicieux plein de nouvelles technologies et de promesses fantastiques ! 

Sur le comptoir, au ~même sujet

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

afficher plus de prixAffichez donc moi tout, nom de nom
1 pauvre ragot
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !