• Comment que ça marche ?

On passe aux performances en jeu des 2 cartes du comparatif, concurrentes désignées. Pour chaque graphique, nous avons reporté les moyennes et le 1% Low, ces dernières sont un témoin plus fiable que les images les plus basses relevées par Afterburner, car dépendantes de la durée de la scène. Enfin il y a un graphique Versus qui compare les perfs des 2 cartes en rastérisation, avec DLSS et FSR

 

• 1920x1080

Commençons par le petit Full HD qui reste théoriquement facile pour toutes les cartes du panel, même surcotées pour cette définition.

 

 

Comme on s'y attendait, les deux cartes sont plus qu'à l'aise sur ce jeu, même en détail maximal. Le DLSS et le FSR n'apportent que très peu de confort supplémentaire, parfaitement invisible à ce niveau de performance. Le jeu, Unreal Engine 4 oblige, se sent mieux sur RTX 3080 Ti que la RX 6900 XT avec TAA, encore que la différence est finalement anecdotique en FHD. Autre point, le FSR sur la carte verte donne de "meilleurs" résultats qu'avec le DLSS, mais ceci est au prix d'une qualité visuelle moindre.

 

• 2560x1440

On monte d'un cran et on tape dans du WQHD, soit 70% de pixels en plus que le Full HD. On a conservé exactement les mêmes réglages, ça devrait taper plus dans le fond des transistors.

 

 

Cette fois-ci, l'écart est plus marqué entre la GeForce et la Radeon, au profit de la première citée. Le FSR et le DLSS sur la 3080 Ti sont très proches en performances 3D, avec les différences visuelles à garder en tête entre les deux rendus.

 

• 3840x2160

Enfin le Graal des joueurs avec l'UHD. Nous ne devrions pas avoir de drame si on se fie aux scores en QHD.

 

 

Même conclusion qu'en QHD, la GeForce est plus à l'aise que la Radeon, toutefois le niveau atteint par les deux est énorme, permettant de jouer dans d'excellentes conditions, et de s'affranchir des deux upscaling si vous n'en ressentez pas le besoin.

 

• 5120x2880

Après le Graal de l'UHD, le Super Graal avec le DQHD. Certes, c'est une méthode pseudo-empirique et non acquise sur un moniteur à cette définition (ça coûte quand même une blinde), mais ça reste intéressant.

 

 

Bon, friser les 60 ips en DQHD, c'est beau, nous rappelons que l'ex-reine de la 3D, alias la RTX 2080 Ti, permettait de jouer en UHD, mais souvent au prix de" compromis. Ce n'est plus le cas ici en rastérisation. Les upscaling sont importants pour gagner en patate, mais avec les avantages pour certains, ou inconvénients pour d'autres, des rendus avec ces deux technologies.



Les 11 ragots
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !