Alors que la génération Raptor Lake n’est toujours pas sortie, les informations concernant Meteor Lake, la prochaine mouture prévue pour 2023, continuent d’arriver, en particulier pour sa partie graphique. En effet, son support vient d’être ajouté dans le compilateur IGC — Intel Graphic Compiler, permettant de produire des binaires utilisant OpenCL ou l’API Level Zero de la firme — : l’écosystème se prépare, voilà qui est une bonne chose ! Côté noyal, le support arrivera avec Linux en 6,0 pour le CPU, et probablement 6,1 pour ce qui est du GPU ; il va falloir être patient.

 

Si le code n’apporte pas vraiment d’informations croustillantes — il s’agit principalement de tests visant à détecter correctement le bousin — outre les ID PCI (0x7D40, 0x7D43, et 0x7DC0 pour Meteor Lake M ; 0x7D45, 0x7D47, 0x7D55, 0x7D60, 0x7DC5, 0x7DD5, et 0x7DE0 pour Meteor Lake P) dont le nombre n’est pas vraiment significatif, un détail se cache dans les sources. À y regarder de près, les fonctionnalités supportées sont exactement les mêmes que celles de DG2 version cartes graphiques discrètes. Comprenez donc que les unités matricielles et de Ray Tracing seraient bien de la partie, pour le plus grand plaisir des joueurs !

 

Tout cela demeure encore bien flou, le code pouvant encore être patoche par la suite ; et, même dans le cas où les bleus confirmeraient la chose, il y a fort à parier que les performances soient limitées — TDP obligeant. Néanmoins, pour une nouvelle génération de portables de jeux apacher ou de refresh du Steam Deck (qui sait ?), Meteor Lake sauce tout-en-un prendrait tout son sens. Rendez-vous dans un an pour le test ? (Sources : VideoCardz, Phoronix)

 

intel

Un poil avant ?

Vous avez un engin mouillé Alphacool, vous pourrez l'utiliser sur AM5

Un peu plus tard ...

Gamotron • Un autre type de Ragnarök

Les 4 ragots
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !