• Battlefield 1

Cette franchise est la référence des fps multijoueurs en ligne. Après le 4, voici fort logiquement le 1. Il se base sur la 1ère guerre mondiale avec de sérieuses libertés concernant certains événements retranscrits à l'aide du Frostbite 3.5. On pointera du doigt l'absence d'armée française dans le jeu alors que le théâtre des opérations se déroule pour part en France. Quelques cours d'histoire n'auraient probablement pas fait de mal aux développeurs de DICE à moins qu'il ne s'agisse encore une fois que d'un choix politique de EA pour faire apparaître une faction américaine eu égard aux nombres d'acquéreurs éventuels respectifs, mais totalement incohérent d'un point de vue pertinence vis-à-vis du conflit reproduit ici.

 

Des DLC vont bientôt faire réapparaître nos vaillants poilus puis les Russes, également grands oubliés de cette WW1 selon DICE (tout comme nos amis belges et canadiens qui ont tous pris part à ce conflit bien avant les USA), mais on garde un sale goût en bouche de cette réécriture de l'histoire, fut-elle au sein d'un "simple" jeu vidéo ! Ça mérite un bon carton rouge à minima ! Revenons au test, toutes les options sont poussées à leur niveau maximum et couplées au TAA, on regrettera d'ailleurs la disparition du MSAA 4X, certes plus gourmand, mais plus efficace aussi. Le jeu est maintenu à jour (1.0.49.74731) via Origin et nous utilisons un déplacement reproductible au sein de la campagne et nous reportons les scores du mode le plus performant (DX11 ou DX12) pour chaque carte.

 

Battlefield 1 [cliquer pour agrandir]

Eh bien voilà, je l'avais bien dit de ne pas utiliser d'hydrogène à la place de l'Hélium !

 

La Fury X est en grande forme, la disparition du MSAA lui étant favorable puisque les Radeon n'aiment pas ce filtre avec le Frosbite, mais aussi du fait des gains liés au Multi Engine sous DX12 auxquels ne prétendent pas les GeFORCE pour l'heure. Par contre, les cartes vertes sont bien plus performantes sous DX11 ce qui montre un défaut d'optimisation criant de la part du développeur pour les GeFORCE, car rien ne justifie une perte (y compris sous Maxwell ou il "suffit" de désactiver le Multi Engine pour supprimer la perte liée à la gestion des commandes de synchronisation). D'autres développeurs y arrivent (Oxyde pour ne citer que ce dernier) alors pourquoi pas DICE qui a poussé à l'adoption d'une API plus proche du hardware ? La GTX 1080 Ti ne devance "que" de 48 % la Fury X, de quoi s'assurer tout de même sans le moindre souci la première place.

 

 

 

• Crysis 3

Crysis avait marqué les esprits par le rendu sublime du CryEngine 2 employant DX10, malheureusement terriblement gourmand pour l'époque ! Sa "suite" n'a pas connu le même destin, la faute à une version PC bien fade à l'origine et qui a du attendre le patch DX11 pour dévoiler le véritable potentiel de la 3e version du CryEngine. Le dernier opus réutilise ce CryEngine 3, légèrement modifié pour l'occasion et incluant une nouvelle technique d'anti-aliasing (SMAA), malheureusement l'histoire et l'intérêt du jeu ne sont toujours pas au niveau de leur glorieux aîné. Ce jeu qui représente le CryEngine avait quitté notre panel au profit de Ryse Son of ROME plus récent, ce dernier s'avère à présent trop limité par le CPU d'où le retour de son prédécesseur. Nous utilisons le jeu maintenu à jour (1.2.1.1000) par Origin sur un déplacement reproductible mesuré via Fraps en sélectionnant les préréglages/textures extrêmes couplés au SMAA 4X en QHD.

 

visuel Crysis 3 [cliquer pour agrandir]

La crise de la brousse, il y en a partout - Cliquez pour agrandir

 

Crysis 3 reste un jeu terriblement gourmand encore à l'heure actuelle, c'est serré entre Fury X et 980 Ti même si c'est cette dernière qui l'emporte pour 2 %. La GTX 1080 Ti distribue son tarif habituel de 70 % aux ténors de la génération passée.

 

 

Un petit tour dans un monde cyberpunk afin de poursuivre nos tests !




Les 50 Ragots
   
Les ragots sont actuellement
prévention anti troll, loguez-vous !ouverts aux ragoteurs logués