• Verdict

Alors que penser de la seconde carte grand public employant GP102, à savoir la GTX 1080 Ti ? Les arbitrages du caméléon pour réduire le coût de la carte sont pour le moins judicieux puisqu'elle s'avère plus rapide que son ainée, et ce malgré un prix en baisse de plus de 500 €. Indiscutablement, la TITAN X perd tout intérêt, car ce n'est pas le petit Gigaoctet supplémentaire qui justifiera un tel écart de tarification. Il est probable qu'un modèle plus performant voit le jour (à base de GP102 full ou GP100 ?), à l'instar de la TITAN Black qui avait suppléé la TITAN originelle après la sortie de la GTX 780 Ti. Mais revenons à la GTX 1080 Ti, son GPU et ses prestations ludiques feront saliver d'envie n'importe quel gamer, si l'on exclut toute considération financière.

 

1080ti b

Alors, pari tenu pour NVIDIA ?

 

• GP102-350

gp102

Après les GP100, GP104 et GP106, NVIDIA a donc fait graver le GP102 par TSMC via son process 16 nm FinFET+. Ce dernier s'avère très efficace et permet une fois de plus de produire une puce qui n'a pas peur des 2 GHz, tout du moins si on parvient à la refroidir efficacement. En effet, cette débauche de puissance sur une superficie réduite (par rapport au précédent process 28 nm) implique un stress plus important au niveau du refroidisseur, et ce en toute logique. Le caméléon ne lui lâche de toute façon pas la bride, puisque GPU Boost 3.0 veille au grain afin de limiter sa consommation et prise de température, et ce de manière plutôt agressive. Certains y verront un axe de critique, mais le principe du Boost sur les cartes graphiques est bel et bien celui d'un frein ce qui n'aide pas à sa compréhension. L'objectif est de permettre au GPU de fonctionner au plus près de ses limites sans avoir à conserver les marges de sécurité supplémentaires que requérait une certification "tout terrain" sans un tel mécanisme. Il faut donc accepter cette baisse de fréquence puisqu'elle est en définitive la contrepartie d'un gain précédent, AMD ne procède pas autrement, et cela au profit des performances également. La version 350 équipant la 1080 Ti ne voit pas ses qualités réduites malgré l'amputation du bus mémoire, bien au contraire, elle rend surtout moins élitiste l'accès à ce niveau de performance. L'association avec des refroidisseurs plus performants au sein des modèles customs devrait même permettre d'aller un peu plus loin à ce niveau.

 

• GeFORCE GTX 1080 Ti FE

Quid de la carte en elle-même ? Traitons tout d'abord le point qui chagrinera la plupart : son prix. À 824 €, c'est certes largement moins que les 1359 € de la TITAN X, mais cela n'en reste pas moins une coquette somme que tout le monde ne pourra/voudra pas se permettre. On reste clairement dans le très haut de gamme et en l'absence de concurrence à ce niveau de performance, NVIDIA n'a aucune raison de brader sa dernière création. Nul doute qu'elle trouve tout de même son public friand de performances. Les autres devront patienter ou plus pragmatiquement se résoudre à descendre le niveau de détails dans certains jeux avec une carte moins onéreuse.

 

Car une telle débauche de puissance n'est en rien indispensable pour profiter correctement des derniers titres, à moins de vouloir limiter au maximum les compromis en UHD. Si nous n'avons pas encore inclus les résultats avec cette définition, le test de la TITAN X prouve qu'il est encore nécessaire de réduire le niveau de détails dans la plupart des jeux, le "tout à fond" n'est pas encore pour cette génération à priori, sauf grosse surprise de la part de Vega. Le mot est lâché, doit-on attendre cette dernière ou peut-on se jeter sans attendre sur la GTX 1080 Ti si intéressé ? Sans être pressé, la prudence pousse bien entendu à patienter 2 à 3 mois histoire de conforter ou non son choix, vu l'investissement à consentir.

 

Avec une avance de près de 80% sur la Fury X, il est peu probable que la GTX 1080 Ti devienne obsolète au lancement de sa concurrente. Bien sûr, AMD peut potentiellement atteindre voir dépasser ce niveau de performance, mais vu le gap nécessaire à cela, l'outrepasser largement parait peu crédible. Ceci dit, rien n'est jamais impossible comme en atteste le retour en grâce des rouges dans le domaine des CPU. Ils peuvent également jouer leur rôle d'éternel trublion en proposant des tarifs très intéressants à iso performance, mais la complexité annoncée de Vega (HBM2 et puce à priori très grande d'après les images du die exposé par Raja Koduri) se retrouvera forcément sur le tarif, limitant d'autant la marge de manœuvre à ce niveau.

 

Finissons par la réponse à la question posée en préambule de ce dossier : oui NVIDIA propose davantage de performance que la TITAN X pour un tarif en baisse de plus de 500 €. La concession sur le bus mémoire et probablement un process de fabrication plus mature permettent cette baisse de prix conséquente. C'est donc tout bénéfice pour ceux à la recherche d'un tel niveau de prestations, d'autant que le caméléon a réussi à améliorer l'efficacité de son refroidisseur sans pour autant dégrader les nuisances sonores. L'investissement reste toutefois très conséquent, le manque de concurrence dans ce créneau ne favorisant pas l'émergence de tarifs plus accessibles.


Logo Asus Logo G Skill logo Intel gigabyte 40 nvidia 40

Nous remercions naturellement nos partenaires pour la mise à disposition du matériel de test





Les 50 Ragots
   
Les ragots sont actuellement
prévention anti troll, loguez-vous !ouverts aux ragoteurs logués