• Verdict

Nous voici au terme de ce dossier, certains s'interrogeront peut-être de sa sortie tardive puisque le NDA est passé depuis quelques semaines et que nous vous avons déjà proposé le test de la GTX 680 du caméléon pourtant lancée après ces HD 7800 et intégrant justement une HD 7870. Pour une fois nous ne sommes pas en retard, mais AMD n'a pas daigné nous fournir de sample de test préférant des médias grand public au détriment de certains médias spécialisés, proposant pourtant des tests autrement plus complets, et permettant aux usagers et clients de se faire une opinion mesurée des produits. Nous ne remerçions donc pas AMD France qui par le passé a pourtant su nous trouver pour tester ses produits...

 

• AMD Pitcairn

Pitcairn

La boucle est enfin bouclée avec Pitcairn qui clôture donc les lancements des nouvelles puces Southern Island. Certes d'autres produits graphiques seront lancés cette année par le fondeur, mais basés sur ces GPU où les nouveaux APU à venir. Etrangement Pitcairn s'est vu devancé par Cape Verde alors qu'il paraissait plus logique d'intervertir les 2, toujours est-il que quelles que soient les raisons de ce choix, elles n'entâchent en rien la qualité de la puce. En effet, des 3 c'est indubitablement la plus réussie, pas que les autres soient décevantes, bien au contraire, mais ce GPU atteint un très haut niveau d'efficacité qui faisait quelque peu défaut à Tahiti trop axé sur le GPU computing à notre goût et qui a conduit à le voir devancé en performances 3D pures, par une puce concurrente de gamme inférieure !

 

Pitcairn de son côté emploie pas moins de 2,8 Milliards de transistors, soit une réduction de 35% par rapport à Tahiti, en conséquence la surface de die passe de 365 mm² à 212 mm² permettant dès lors d'estimer un coût de production largement moindre pour peu que le rendement soit bon, ce qui ne semble pas le cas du 28 nm actuel de TSMC, toutes les puces l'utilisant sont toutefois logées à la même enseigne ! Toujours basé sur GCN, Pitcairn n'abandonne en termes de fonctionnalités que la vitesse de traitement des calculs en double précision face à son grand frère, les optimisations dédiées au Direct Computing sont toujours présentes et pourront servir à l'avenir si les développeurs l'utilisent plus massivement. Les "coupes franches" effectuées par AMD pour rendre la puce plus "compatible" avec sa cible de marché que ne peut l'être Tahiti, semblent relativement importantes avec la suppression de pas moins de 12 CU (sur 32) et 2 contrôleurs mémoire 64 bits.

 

Pourtant, lorsque l'on regarde les performances comparatives des 2 puces, on constate très rapidement que la petite dernière fait mieux que se défendre, la version XT de Pitcairn rendant souvent la vie difficile à Tahiti Pro (la version castrée embarquée sur la HD 7950). Sa fréquence de base plus élevée explique en grande partie cela, mais aussi les points conservés à l'identique par rapport à sa grande soeur à savoir les 32 ROP et les 2 unités géométriques qui profitent là aussi des fréquences de base plus élevées !

 

comptoir or

Au final, AMD a réussi une bien belle opération en déclinant dans le segment Performance son architecture GCN. Pitcairn propose des performances en hausse de 45% par rapport à Barts qu'il remplace tout en étant davantage tourné vers l'avenir avec l'adoption de nombreuses ressources destinées au GPU Computing. Il ne fait pas non plus l'impasse sur PowerTune gage d'une consommation maitrisée et ZeroCore Power qui abaisse de manière sensible la consommation de la carte tout en supprimant ses nuisances sonores lorsque l'écran passe en veille. Si son bus mémoire plus étroit ne lui permet pas toujours de concurrencer son grand frère dans les conditions sévères en particulier avec un niveau d'anti-aliasing élevé, dans les autres situations il se montre un compétiteur redoutable pour ce dernier. Face au GK104 le match est bien plus difficile en termes de performances, il lui reste néanmoins l'avantage de la consommation au repos et la complexité moindre, gage, a priori, de coûts de production plus faibles. Toutefois, le caméléon ayant décidé de positionner sa puce Performance face à Tahiti, reste à voir ce qu'il proposera en face (probablement un GK104 castré accompagné de mémoire moins onéreuse) de Pitcairn. En attendant, ce dernier est bel et bien disponible et mérite de ce fait, amplement son pesant d'Or.

 

 


• Gigabyte GV-R7850OC-2GD

Box Gigabyte HD 7850

Les RADEON HD 7850 emploient la version Pro de Pitcairn, synonyme de désactivation de 4 CU et de fréquence en berne. Par contre, le bus mémoire reste inchangé entre les deux variantes tout comme les autres fonctionnalités apportées par Pitcairn. N'ayant pas pu nous procurer de carte de référence, nous n'évaluerons donc que le modèle testé ce jour, à savoir la Gigabyte GV-R7850OC-2GD.

 

Gigabyte n'a pas lésiné sur les moyens pour en faire une carte efficace, en témoigne la fréquence poussée à 975 MHz au lieu des 860 MHz des HD 7850 de référence. En parallèle le constructeur l'a doté du refroidisseur maison, le WindForce intégrant 2 ventilateurs axiaux de pas moins de 10 cm. Le résultat est sans appel puisque la carte s'avère fraiche dans toutes les conditions malgré l'overclocking de série. Pour le reste, il s'agit d'une HD 7850 avec ses forces et faiblesses, hormis le traditionnel bleu "Gigabyte" qu'arbore le PCB plus court que les modèles de référence (21 cm contre 24 cm). On reste toutefois dubitatif quant à l'utilité d'un PCB si court quand en parallèle le refroidisseur dépasse de 3 cm à l'arrière de la carte... Dans le même ordre d'idée, quitte à proposer un système de refroidissement évolué, autant aller jusqu'au bout de la démarche avec une thermorégulation digne de ce nom et ainsi traduire l'efficacité du dissipateur non seulement en température contenue mais nuisances sonores également, en particulier au repos ! Enfin, pourquoi n'avoir pas modifié le panel pour ajouter un second connecteur DVI qui manque tant à certains quitte à réduire l'espace ajouré d'extraction de l'air chaud qui perd grandement de son utilité avec des ventilateurs axiaux.... Voilà toute une série de petits détails qui auraient pu être corrigés et rendre cette carte encore plus attractive à notre avis.

 

comptoir argent

Reste que l'on se retrouve dans le segment Performance et le rapport prestations/prix est souvent bien plus important que de petits ajouts par-ci par-là. Vendue à 249 €, cette GV-R7850OC-2GD se retrouve aux premiers prix des GTX 570 qu'elle tutoie en termes de performances avec des avantages incontestables en termes de consommation et nuisances sonores. Les HD 6950 sont quant à elles proposées à des tarifs similaires mais nettement battues et consommant davantage. Les GTX 560 Ti sont elles aussi nettement battues, par contre les premiers prix flirtant avec 150€ en font une alternative très intéressante pour ceux prêts à quelques compromis. Enfin, face aux HD 7850 de référence que l'on retrouve proches de 210€, le match est plus difficile d'autant que la marge d'overclocking semble similaire, ne restera alors au modèle de Gigabyte qu'un refroidisseur plus efficace. Au final, nous décernons l'Argent à ce modèle qui fait payer un peu cher un overclocking de série a priori accessible aux modèles de références et un refroidisseur plus évolué mais toutefois perfectible.

 


• XFX R7870 Black Edition Overclocked

Box XFX HD 7870

Tout comme la HD 7850 de Gigabyte, nous nous contenterons ici d'exprimer un avis sur le modèle qu'XFX nous a procuré n'ayant pas de modèle de référence pour juger dans son ensemble de ses prestations. C'est au tour de Pitcairn XT d'officier à présent, c'est à dire la version intégrale sans la moindre castration.

 

XFX nous propose à nouveau une carte dotée de son système double dissipation ! Le PCB reprend la longueur des versions de référence à savoir 24 cm, quelques mm additionnels son nécessaires à l'extrémité de la carte pour le carénage de son dissipateur. Ce dernier ne réalise pas de prouesse du côté des températures mais se montre diablement efficace pour contenir les nuisances sonores aussi bien au repos qu'en charge. XFX en a profité pour réduire l'espace d'extraction de l'air chaud à la moitié du slot supérieur de l'équerre et ainsi proposer un second port DVI, une attention louable pour les adeptes d'Eyefinity ne disposant pas d'adapteur DisplayPort vers DVI ou désirant conserver le Dual-Link. L'overclocking de série est limité à 5% pour le GPU et un peu moins pour la mémoire ce qui s'avère très conservateur à la vue de ce dont a été capable la carte côté GPU, la mémoire étant bien moins docile ! Bref on n'achètera pas cette carte pour son overclocking de série mais pour ses prestations annexes qui se limitent donc aux deux points suscités, certains y trouveront leur compte, d'autres non. Pour le reste il s'agit d'une HD 7870 avec tous ses atouts !

 

comptoir argent

Comme pour le modèle de Gigabyte, on reste dans le segment Performance où il est bien souvent difficile de justifier le surcoût lié à des fonctionnalités additionnelles à contrario du marché haut de gamme. Annoncé à 350 €, ce modèle Black Edition d'XFX tutoie les premiers prix des HD 7950 tout comme leurs performances. Les deux modèles disposant d'une belle marge d'overclocking, il sera là aussi difficile de les départager, bref ce sera au choix, la gamme inférieure overclockée et améliorée (dissipateur) ou la gamme supérieure "basique". La GTX 580 propose également des performances légèrement supérieures au prix d'une consommation plus importante et d'un overclocking plus limité que certains pourront oublier avec des prix débutant à 300 €. Au final les plus grandes rivales de cette HD 7870 Black Edition resteront là aussi les modèles de référence débutant aux alentours de 280 €, difficile donc dans ce segment de marché d'attribuer davantage que l'Argent à cet excellent modèle, malheureusement à nouveau trop onéreux !

 


Logo XFXLogo AMDlogo IntelLogo G.SkillLogo NVIDIALogo NVIDIA

Nous remercions naturellement nos partenaires pour la mise à disposition du matériel de test



Plus d'infos avec le comptoir de l'info


Yapa de ragots
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !