Logiquement, avec des livraisons de cartes mères et cartes graphiques qui toucheraient déjà le fond à cause d'une chaîne d'approvisionnement perturbée d'un bout à l'autre, il faut se douter que les ventes de PC ne devraient pas s'en sortir bien mieux. Situé au cœur de l'action, c'est Digitimes qui tire la sonnette d'alarme pour qui veut bien l'entendre en ce moment, citant comme de coutume ses sources anonymes de l’industrie.

Selon le journal taïwanais, il faut s'attendre à une belle chute annuelle de 30 % des ventes  de PC pour le marché dans son ensemble, en dépit d'une amélioration de l'approvisionnement attendue dès le second trimestre de 2020, en phase avec le recouvrement de la Chine. En effet, le pays n'ayant a priori enregistré aucun nouveau cas de COVID-19 durant les 7 derniers jours, la production dans les usines devrait rapidement pouvoir retrouver son rythme normal, cette fois-ci selon l'avis de Bloomberg.

 

Mais ce n'est pas pour autant que les effets de l'épidémie s’arrêteront là, bien au contraire, d'autant plus que c'est maintenant au tour de l'Europe et à l'Amérique du Nord d'être à l’arrêt quasi total. Produire est une chose, il faut évidemment aussi des acheteurs et des magasins où les fabricants peuvent vendre leurs bidules, tandis que le géant Amazon vient d'annoncer que ses entrepôts se contenteront pour l'instant de restocker les produits de première nécessité aux US, au Royaume-Uni, mais aussi ailleurs en Europe, dont la France et l'Italie - une décision dont l'impact ne manquera pas se faire ressentir chez les acteurs du marché du PC.

Digitimes renchérit en expliquant qu'ASUStek anticiperait déjà une chute de 40 % de ses livraisons de PC pour le premier trimestre, et qu'il en irait de même chez la majorité des autres constructeurs du milieu. À voir aussi qui d'AMD, d'Intel ou de NVIDIA tirera le mieux son épingle du jeu.

 

Pas besoin d'être devin ou prophète, il n'est pas difficile d'imaginer que la demande devrait baisser en raison de l'impact économique et social de l’épidémie (et des mesures de confinement), toutefois sans oublier que de nombreuses entreprises ont certainement aussi dû signer d'importantes commandes pour permettre à leurs employés de travailler à distance.  Il s'agit pour l'instant surtout de conjectures et d'opinions de sources généralement anonymes. En pratique, il est encore trop tôt pour faire un bilan réaliste des conséquences directes et indirectes de COVID-19 sur l'industrie du PC (et puis sur nos vies surtout, hein).

M'enfin, avec une demande hypothétiquement (beaucoup ?) moins forte, peut-on au moins en espérer un tassement des prix du hardware en conséquence ? À défaut, on croisera les doigts pour que ça ne (re)parte pas dans le mauvais sens...  (Source : Digitimes, via Tom's)

 

larme de crocodile

Oh, snif alors !

 Ben voyons, faut un peu s'y attendre tout de même, non ? Et serait-ce vraiment un drame pour autant ? 

Sur le comptoir, au même sujet

 
 
 
 
 

afficher plus de prixAffichez donc moi tout, nom de nom

Plus d'infos avec le comptoir de l'info

Voir plus de news
Les 27 Ragots
   
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !