Préparer son installation avec Windows

Ici, deux choix s’offrent à vous :

  • Le dual boot, c’est-à-dire installer Linux à côté de Windows, permettant de supprimer le premier cité si cela ne vous convient pas, et de garder l’OS grand public le plus utilisé sur ordinateur pour sa compatibilité, au prix du risque de maintenances lors des mises à jour majeures de l’OS de la Raymonde - Windows ayant la fâcheuse tendance de réinstaller son bootloader et écraser le précédent sans demander l’autorisation.
  • Écraser Windows et dire définitivement oui à ses pulsions de libristes, cas dans lequel vous pouvez aimablement sauter la sous-partie suivante et passer directement à l’élaboration d’une clef USB d’installation.

 

Si vous possédez un disque vierge sur lequel vous souhaitez installer Linux, vous pouvez aussi passer sans crainte à la page suivante de ce tutoriel, consacrée à la création du média d'installation.

 

Retailler sa partition système

Pour préparer un double boot, il faut commencer par faire de l’espace sur votre disque d’installation. Windows possède un (vieux) composant permettant de retailler les partitions — même si ces dernières sont en cours d’utilisation —, c’est le moment de le déterrer. Commencez par chercher « Gestion de disque » dans la barre de recherche, et lancez l’outil.

 

Il est où ce gestion de disque ? [cliquer pour agrandir]

La rédaction s’excuse pour son Windows anglophone et promet de relire intégralement Le petit Robert édition 2020 pour expier cette faute

 

Une fenêtre s’affiche, récapitulant vos disques et les partitions présentes.

Vous ne savez pas ce qu’est une partition ? Pas de soucis ! Il s’agit d’un volume logiciel permettant de couper un disque en plusieurs parties, que vous pouvez voir comme des sortes de "sous-disques virtuels". Par exemple, vous pouvez, sur le même disque, avoir une partition nommée « System » servant à Windows, et une partition « Data » permettant de ne pas perdre vos données personnelles en cas de réinstallation complète.

 

Ici, il s’agit de la machine principale de votre humble serviteur, sur laquelle nous allons nous focaliser sur le disque C:\. Les points de montage, c’est-à-dire les endroits où les partitions sont disponibles sur la machine (sous Windows, ce sont les lettres des lecteurs), sont écrits directement sous les traits bleus horizontaux représentant l’espace couvert par les volumes.

 

Quel basard sur le comptoir ! [cliquer pour agrandir]

 

Dans nos illustrations, la partition C:\ est la troisième sur le disque 0 - la configuration la plus courante), et ce disque contient 4 partitions : une première de récupération, créée automatiquement par Windows à l’installation, une partition EFI contenant les données de démarrage de l’UEFI qu’il ne faut surtout pas supprimer, notre partition C:\, et enfin une dernière partition de récupération. Nous allons couper 100 Go dans la partition C:\ afin de laisser de l’espace libre pour notre installation de Linux. Cliquez droit sur le volume « C:\ » dans la liste des volumes occupant la moitié supérieure de l’écran, et sélectionnez « Réduire le volume ». Une fenêtre s’ouvre alors, demandant combien de Mo vous souhaitez retirer.

 

Abracadabra : réduction ! [cliquer pour agrandir]Microsoft, pas toujours du plus intuitif... [cliquer pour agrandir]

Ici, nous optons pour 100 Go, à vous de décider en fonction de votre utilité et de la quantité de jeux que vous voulez installer

 

Attention : Pensez à laisser de l’espace disque non utilisé pour votre Windows ! Dans l’idéal, 15 % de libre sont conseillés pour ne pas tomber en rade d’espace. Cela est d’autant plus crucial sur un SSD qui doit effectuer des opérations d’équilibrage de charge des cellules mémoires, ce qui demande de la place libre.

 

Patientez, et, surtout, n’éteignez pas l’ordinateur tant que la partition se fait modifier. Une fois l’opération terminée, le gestionnaire de disque devrait afficher ceci :

 

Un peu d'espace libre... [cliquer pour agrandir]
 

Un espace noir est présent sur le disque contenant la partition retaillée, ici le disque 0, annoté « Espace Libre ». Si vous retournez dans l’explorateur Windows, vous pourrez constater que la taille affichée de votre disque C:\ a été réduite, exactement le but de l’opération. Parfait, vous pouvez passer à l’étape suivante !



Les 114 ragots
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !