• Analyse détaillée de la carte

Passons donc la carte à la fouille en profondeur afin d'observer ce qu'elle a dans le ventre :

 

nzxt n7 b550 - vue de face [cliquer pour agrandir]

NZXT n'a pas changé l'esthétique de sa carte depuis son modèle Z490 sorti quelques mois plus tôt, reprenant le carénage blanc mat.

 

À première vue, l'esthétique reprend l'intégralité du design de la carte N7 Z490 de chez NZXT, autrement dit un carénage mat blanc qui recouvre la quasi-intégralité du PCB et des radiateurs. Le concept reste intéressant et donne un visuel très sobre et épuré à la N7 B550. Tout comme la carte Intel, nous sommes ici sur un développement et une conception en collaboration avec ASRock, NZXT s'occupant principalement de la partie visuelle et de certains choix en fonctionnalités. Vous pourrez installer 4 barrettes en DDR4, et, pour les périphériques, la carte fournit 1 PCIe x16 4.0, 1 PCIe x4 3.0, 2 PCIe x1 3.0, ainsi qu'un port M.2 en PCIe 4.0 et un port M.2 en PCIe 3.0. 

  

nzxt n7 b550 - vue détaillée du pcb : face avant [cliquer pour agrandir]nzxt n7 b550 - vue explosée [cliquer pour agrandir]

Notre petite analyse rituelle du PCB de la face avant, la carte n'exploitant que très peu la face arrière, nous vous mettons donc une vue explosée du carénage.

 

Sous le carénage, nous retrouvons une électronique chargée, avec des composants pour quasiment toute la connectique existante, plutôt que de passer par le chipset AMD. D'ailleurs, nous pouvons voir la conception d'ASRock dans la carte, avec des points très proches de la B550 Steel Legend : alimentation CPU et RAM similaires, tout comme le circuit audio. Néanmoins, nous ne sommes pas sur une copie, NZXT ayant apparemment exigé d'avoir une connectique fournie et basée sur des puces dédiées. Malgré tout, la double face reste très peu utilisée - à part pour les pistes - ce qui donne un côté très chargé et fouillis au niveau électronique sur la face avant.

 

nzxt n7 b550 - puce de gestion de l'alimentation [cliquer pour agrandir]nzxt n7 b550 - puce de gestion de l'alimentation [cliquer pour agrandir]

NZXT gonfle son bloc d'alimentation, afin de recevoir les plus gros CPU rouges du moment.

 

L'alimentation a été revisitée afin de mieux correspondre à ce que nous retrouvons chez les concurrents, et se base sur les cartes ASRock de dernière génération. nous retrouvons donc un combo déjà vu : un contrôleur Renesas RAA229004 (seule documentation mentionnant le composant) mis sur 6 + 2 phases, avec des MOSFET DrMOS SIC654 de chez Vichay, dédoublés numériquement pour les 6 phases du CPU, qui passent donc au nombre de 12. Le tout couplé à des composants passifs de bonne qualité, la carte devrait donc supporter n'importe quel CPU AMD du moment, même le monstrueux Ryzen 5950X et ses 16 cœurs.

 

nzxt n7 b550 - circuit audio [cliquer pour agrandir]

Le circuit audio reste simple, cependant il garde l'amplificateur audio pour la sortie casque de la backplate.

 

NZXT continue d'utiliser un circuit audio basé sur le classique ALC1220 de chez Realtek et d'un amplificateur NE5532 pour la sortie casque située sur la backplate, une technique déjà vue et qui a fait ses preuves. En effet, cela permet de fournir un signal de meilleure qualité, d'autant plus que le montage permet généralement de se passer d'un condensateur de découplage sur la sortie et d'améliorer les distorsions ainsi que la stabilité du signal audio sur l'ensemble des fréquences. L'amélioration ne semble toujours pas présente sur la prise casque en façade, il faudra donc prévoir un câble assez long, voire une rallonge au pire des cas.

 

nzxt n7 b550 - puce de gestion du flashbacknzxt n7 b550 - puce de gestion du rgb

n7 b550 backplate

La connectique USB est enfin gonflée à bloc, et n'a rien à envier aux cartes haut de gamme du marché.

 

Terminons notre fouille intégrale par l'analyse de la connectique proposée. Cette fois-ci, NZXT opte pour du lourd, avec un set complet de port USB comprenant 4 ports USB 3.2 Gen2 (3 Type-A et 1 Type-C), 4 ports USB 3.2 Gen1, 2 ports USB 2.0, un port HDMI, ainsi que du Wi-Fi 6E et du Bluetooth 5.2 LTE. En plus, NZXT intègre à présent le BIOS Flashback, permettant de mettre un BIOS sur votre carte mère sans à avoir besoin de booter ou de mettre un CPU, ce qui s'avère pratique en cas d'erreur lors de l'installation d'un BIOS.

 

Si vous avez besoin de plus de prise, la connectique interne est plus chargée : nous y retrouvons les grands classiques, y compris le connecteur USB 3.2 Gen2 Type-C et ceux, désormais classique, dédiés aux branchements aRGB. D'ailleurs, la carte n'embarque pas du tout de RGB intégré, il faudra donc composer avec des éléments extérieurs, mais la finition blanc mat est largement assez glamour pour ne pas avoir recours aux loupiotes.



Les 10 ragots
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !