• Burn baby burn !

Bien que le PBO soit disponible sur la carte mère, nous préférons utiliser des paramètres maison sur le 3900X afin d'obtenir des résultats reproductibles et stables :

 

 

Le montage à base de 6 phases dédoublées numériquement fait son effet, bien qu'il n'obtient pas d'aussi bons résultats que sur des phases pures. La température monte tranquillement en fonction de la charge, mais même à 150 W nous sommes loin de faire chauffer le circuit d'alimentation dans ses limites, puisque nous restons aux alentours des 60 °C. La carte supportera donc les plus gros CPU de chez AMD et pourra se permettre le luxe de les overclocker, sans pour autant risquer de voir ses circuits griller au bout de quelques mois. De même, les radiateurs sont massifs et devraient encaisser facilement les variations de charge sans à avoir à recourir à une ventilation abondante.

 

nzxt n7 b550 - image ir au repos [cliquer pour agrandir]nzxt n7 b550 - image ir sous charge de 95 W [cliquer pour agrandir]nzxt n7 b550 - image ir sous charge de 150 W [cliquer pour agrandir]

De gauche à droite : images infrarouges de la carte mère au repos / en charge à 95 W / en charge à 150 W 

 

• Comment que ça sonne ?

Basée autour d'un chipset ACL1220 et d'un amplificateur opérationnel, la carte devrait offrir des résultats corrects sur RMAA :

 

 

Comme à l'accoutumée avec ce genre de circuit, les chiffres bruts sont bons, montrant une bonne dynamique et une diaphonie correcte, sans à avoir recours à un DAC externe. Dans l'ensemble même la distorsion harmonique est très faible - si on enlève le bruit résiduel - et donnera un son neutre et propre. Le problème par contre se trouve être dans les distorsions d'intermodulation, qui sont relativement présentent à basse fréquence, ce qui risque de rendre les basses baveuses et peu détaillées.

 

nzxt n7 b550 - thd [cliquer pour agrandir]nzxt n7 b550 - imd [cliquer pour agrandir]

THD (Taux de Distorsion Harmonique) - IMD (Taux de Distorsion d'Intermodulation)

 

Lors de l'écoute au casque, le son est plutôt propre et sans de grands défauts, si ce n'est les limites connues du circuit ALC1220, que ce soit au niveau du décodage du son - léger manque d'impact - ou sur les DAC, qui donne quelque chose de plat. L'écoute sera donc agréable sans grand plus, et ce qu'importe l'utilisation : films, musique ou jeux vidéos, le circuit audio sera largement suffisant pour la majorité des utilisateurs. Petit regret pour rendre ce circuit parfait : il manque un émulateur intégré de son 7.1 lorsque vous branchez un casque, ce qui apporterait un réel plus lors des visionnages de vidéos ou lors d'une partie de jeux vidéo, surtout sur certains FPS compétitifs.

 

• Verdict

comptoir 5stars

Avec la N7 B550, NZXT affirme son style visuel dans le marché des cartes mères, tout en n'oubliant pas de fournir une prestation technique de qualité. Sans chercher à trop en faire, la carte propose une alimentation solide, une connectique bien fournie et un circuit audio décent. Elle sera donc un bon modèle pour ceux qui voudront de la qualité sans chercher dans le haut de gamme, tout en ayant un style visuel parfait pour le modding. Le regret reste le manque d'outil de gestion de la carte mère sur Windows, mais la connectique plus fournie que sur le modèle Z490 lui permet de décrocher la note maximale, et son prix de 229 € en fait une excellente concurrente face aux grandes marques classiques.

nzxt n7 b550 whiten7 b550 notation


corsair logo pico technology gskill logo 

Nous remercions naturellement nos partenaires pour la mise à disposition du matériel de test.

 

 

• Côté street price, ça dit quoi ?

 



Les 10 ragots
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !