• Protocole de test des mobales

prot cdh pico technology

Après cet aspect descriptif, il est temps de passer aux choses sérieuses : que vaut cette petite mobale en situation réelle ? De nos jours, analyser les performances en utilisation standard ou tester les débits sur les transferts de données n'aura pas d'autre effet que de fournir des graphes bourrés de chiffres trop souvent creux. Le Comptoir s'est donc focalisé sur ce qui vous impacte vraiment dans la vie de tous les jours : la stabilité et la température.

 

Le but de ce protocole de test est ainsi de mesurer jusqu'où peut aller la carte mère en matière de stabilité, sans se transformer en grille-pain de silicium. Nous avons donc axé notre protocole sur des stress tests, délaissant ainsi les performances pures qui sont déjà amplement détaillées dans les dossiers CPU. Selon le placement en gamme des cartes mères, nous retrouverons différents couples de TDP : 

  • Haut de gamme : 125 / 220 W à 1,35 V (Ryzen 9 avec OC)
  • Milieu de gamme : 95 / 150 W à 1,25 / 1,30 V (Ryzen 7/9)
  • Entrée de gamme : 65 / 125 W à 1,15 / 1,25 V (Ryzen 3/5, basse consommation)

 

CPU - Ryzen 9 3900X (TDP 95 W / 150 W)

Cooling CPU - AIO Corsair H115i Pro

RAM - Corsair Vengeance RGB - 2x8 Go @ 3000 MHz CAS16 / G.Skill Sniper - 2x8 Go @ 3400 MHz CAS16

Stockage - LDLC SSD F6 Plus 480 Go

Alimentation - Corsair M850X

Boitier - Obsidian 500D (de chez Corsair, toujours ; une vraie config' de pirate !)

 

Enfin, pour nos mesures physiques, le comptoir vous présente son nouvel oscilloscope numérique Robert - un Picoscope de la série 3000 couplé à une sonde du même fabricant et une pince ampèremétrique pour vous fournir des valeurs toujours plus justes et toujours plus précises. Robert permettra surtout de faire des analyses de comportement et de voir l'évolution des tensions/courants selon les situations ou le temps. Pour les tests de la partie audio, nous retrouvons notre chère Xonar Essence STX qui permettra de mesurer les paramètres physiques (distorsions, diaphonie...) des signaux sonores. Pour ce qui est de l'overclocking, l'opération sera faite à la main afin de conserver à coup sûr les TDP recherchés et ainsi garder une base de comparaison commune.

 

xonar essence stx gskill ddr4 sniper x prot rm850x ldlc f6 plus AIO corsair h115i pro

 

• BIOS UEFI et suite logicielle

Pour commencer sur le BIOS, la carte ne dispose d'aucun menu graphique ou d'onglet avec un résumé simple, il faudra donc passer par la sélection par ligne pour l'ensemble des réglages. En soit, si vous êtes un habitué ou un fan d'overclocking, cela ne sera pas un problème puisque vous aurez accès aux options les plus avancées rapidement. Par contre, pour les utilisateurs plus standards, malgré des explications bien fournies il faudra essayer de comprendre quels sont les paramètres les plus influents. L'ensemble n'est pas ergonomique et les novices seront donc très déroutés pour régler certains éléments de la carte mère ou pour voir l'état actuels de la ventilation ou de vos disques branchés. Une page avec un monitoring plus graphique manque dans cette interface, il faudra donc passer par l'interface logicielle.

 

asrock b550 steel legend - menu principal du bios [cliquer pour agrandir]asrock b550 steel legend - gestion de l'oc dans le bios [cliquer pour agrandir]

Petit voyage rétro avec ASRock, qui vous ramènera en plein cœur des années 2000 avec le BIOS de la B550 Steel Legend.

 

Au niveau de l'overclocking automatique, très peu d'informations ou de réglages sont proposés, ce qui vous amène vite à exploiter le PBO plutôt. De même, les fans de réglages manuels devront jongler entre les différents menus pour retrouver les réglages, mais la carte permet d'ajuster plusieurs paramètres essentiels sur le CPU, la RAM et les VRM, et la construction plus solide des cartes B550 permet de chercher les plus hautes performances de n'importe quel CPU rouge.

 

Pour l'applicatif sous Windows, le constat n'est pas tellement mieux : nous avons toujours la même suite issue du l'App Shop du fabricant, qui ne change pas d'un poil malgré toutes ces années. En soit, la gestion du RGB ou de la ventilation n'est pas mauvaise, mais pour ce qui est de l'overclocking passez votre chemin : pas de réglage des VRM, pas de gestion de l'OC cœur par cœur et pas de contrôle total sur la RAM. Alors oui, tout cela est disponible dans le BIOS, mais savoir qu'il faut y repasser à chaque petit réglage est tout sauf pratique, surtout lorsque l'on sait que les autres fabricants proposent des réglages plus poussés via leurs logiciels.

 

asrock b550 steel legend - applications : gestion de l'oc [cliquer pour agrandir]asrock b550 steel legend - applications : monitoring [cliquer pour agrandir]asrock b550 steel legend - applications : gestion de la ventilation [cliquer pour agrandir]asrock b550 steel legend - applications : gestion du rgb [cliquer pour agrandir]

ASRock ne renouvelle toujours pas sa suite logicielle, qui est plus que dépassée de nos jours.

 



sommaire

Plus d'infos avec le comptoir de l'info


Les 4 Ragots
   
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !