• Fouille intégrale de la carte

Vous connaissez la musique maintenant, décortiquons cette carte mère pour voir ce qu'elle a sous le capot :

asrock b550 steel legend : vue de face [cliquer pour agrandir]

ASRock travaille petit à petit le design des cartes Steel Legend, qui devient vite reconnaissable maintenant.

 

ASRock reprend dans les grandes lignes ce qui a été vu sur la carte Z490 de la même famille : peinture en camouflage gris, plastiques noirs et radiateurs en aluminium brut. Ces derniers sont plus petits que nous l'aurions pensé, une grosse partie du carénage étant un simple coffre en plastique. Pour ce qui est des extensions possibles, vous aurez un total de 4 slots pour 4 barrettes DDR4, un PCIe x16 4.0, un PCIe x16 3.0 lié au chipset - comprenez, "en x4" - et 2 ports PCIe x1 3.0. Côté emplacements pour les SSD, nous avons un port M.2 en PCIe x4 4.0 et 1 port M.2 en PCIe x4 3.0, qui bloquera l'accès à deux ports SATA s'il est utilisé.

 

asrock b550 steel legend - vue détaillée du pcb de face [cliquer pour agrandir]asrock b550 steel legend - vue détaillée du pcb de face [cliquer pour agrandir]

Notre petite analyse rituelle du PCB avant et arrière, comprenant les principaux éléments électroniques associés à cette mobale.

 

Sous les caches de plastique et d'aluminium, la carte montre une électronique bien agencée, avec une utilisation correcte du double face et la présence de plusieurs circuits pour la gestion des horloges ou des tensions, ce qui aide à maintenir une bonne stabilité. Tout comme ses concurrents, le fabricant se repose en partie sur les ports apportés par AMD, mais il rajoute aussi ses propres contrôleurs USB ou pour le RGB. Cependant, il n'y a pas de gros changements depuis le chipset B450, l'électronique reste globalement la même, sauf quelques points sur lesquels nous allons revenir.

 

asrock b550 steel legend - puce d'alimentationasrock b550 steel legend - zoom sur les vrm [cliquer pour agrandir]

ASRock améliore progressivement l'alimentation sur ses cartes mères, mais celle de la Steel Legend a encore des progrès à faire.

 

Sur l'alimentation, la Steel Legend est renforcée et se dote de 6 phases dédoublées - soit 12 phases virtuelles - afin de supporter les mastodontes de chez AMD. Si la puce de gestion de la PWM est une RAA229004 assez moderne, les VRM ne sont pas toutes aussi jeunes, puisque nous avons le droit à des Vishay SIC654, tenant 50 A au maximum. Ces puces seront amplement suffisante pour ceux qui pratiqueront l'OC manuel et qui savent régler leur machine depuis longtemps. Mais elles ne contiennent pas de capteurs de température ou de courant intégrés, ce qui rend la régulation des VRM moins précise, ce qui permet d'améliorer la régulation de la tension par commande numérique et de réduire le Vdroop. Cela permet aussi d'avoir des données plus précise lors de l'utilisation du PBO, qui se base sur l'état et la capacité des VRM, pour que celui-ci soit plus réactif.

 

asrock b550 steel legend - circuit audio [cliquer pour agrandir]

Pour une carte mère de moyenne gamme, ASRock réalise un circuit audio de qualité correcte avec un amplificateur externe.

 

Côté son, ASRock améliore le système de sa gamme Steel Legend pour se rapprocher de ce qui se retrouvait sur les cartes Extreme. Nous avons donc ici un amplificateur opérationnel NE5532 dédié à l'amplification de la sortie casque, qui est une référence de base un peu moins bonne que les amplificateurs de la RGO Strix B550-F, du fait d'avoir des entrées basées sur des transistors bipolaires et non de type FET, mais qui est au-dessus que la simple puce ALC1220 tout de même. Cependant, les condensateurs sont des modèles électrolytiques, en voir un peu plus avec des condensateurs films de type WIMA en parallèle n'aurait pas été de refus. 

 

asrock b550 steel legend uc auxiliaireasrock b550 steel legend uc auxiliaireasrock b550 steel legend - gestion de l'usbasrock b550 steel legend backplate

La connectique est assez diversifiée, ce qui reste correct pour une carte de milieu de gamme.

 

Pour terminer notre fouille en profondeur, parlons connectiques. La façade arrière est assez vieille école avec 2 ports USB 3.1, 1 port USB 3.2 Gen 2 Type-A, 1 port USB 3.2 Gen 2 en Type-C, et 4 ports USB 2.0 pour les périphériques souris/clavier, accompagnés d'une puce Ethernet Realtek en 2,5 Gbit/s et des trous pour faire passer vos câbles d'antenne Wi-Fi. Par contre ASRock n'a pas jugé nécessaire d'ajouter la gestion de flashage du BIOS via une clé USB sans avoir à démarrer le PC, nous sommes légèrement déçus.

 

La connectique interne est davantage chargée : nous vous épargnons la liste, vaste et longue, excepté notre mention spéciale pour le connecteur USB 3.1 Gen2 Type-C et ceux, désormais classique, dédiés aux branchements aRGB. RGB toujours, la carte est bien illuminée via du rétroéclairage au niveau des radiateurs, ce qui donnera un effet intéressant si vous aimez transformer votre PC en boule  disco.



sommaire

Plus d'infos avec le comptoir de l'info


Les 4 Ragots
   
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !