Nous voici parvenus au terme de ce dossier, que penser alors de la Radeon RX 6600 ? Elle permet à AMD de proposer une carte à un tarif officiel similaire à celui de la RTX 3060, ce qui n'était pas le cas de la version XT. Elle s'avère également bien plus économe en énergie, un bon point. Elle est toutefois en retrait côté performance et sa quantité de mémoire embarquée est moindre. Le bilan est donc mitigé et dépendra en réalité du tarif réellement appliqué en boutique. Et là, vu la situation actuelle, l'acheteur prend ce qu'il trouve. C'est probablement ce qui explique cette tarification officielle peu flatteuse, puisque de toute façon cette dernière ne se retrouvera pas pour le client, pourquoi diable sacrifier sa marge au profit d'autres se gavant derrière ? Précisons donc tout cela en commençant par cette nouvelle version du GPU.

 

rx6600 eagle

 

• NAvi 23

navi23 mini

Cette troisième puce RDNA2 nous avait fait une bonne impression lors de son intronisation sur la RX 6600 XT. La déclinaison embarquée sur cette nouvelle référence ne déroge pas à la règle. L'approche d'AMD est d'ailleurs intéressante, puisque plutôt que de chercher absolument à revenir au niveau de la RTX 3060, son concepteur a accepté un déficit d'une dizaine de pourcents, mais avec une consommation bien moindre. C'est en fait l'antithèse absolue de la RTX 3070 Ti, poussant dans ses retranchements GA104 pour parvenir à accrocher la RX 6800, au prix d'une consommation qui explose. Le gros bénéfice d'une telle approche, une efficacité énergétique remarquable, que l'on ne peut que saluer. A noter également une consommation au repos de moineau, tout du moins en 60 Hz sur notre configuration. La limite de consommation n'est finalement pas trop contraignante, puisque la nouvelle venue ne lâche qu'une centaine de MHz par rapport à notre RX 6600 XT... overclockée par défaut. On reste ébahi par les progrès accomplis par AMD en quelques années au niveau des fréquences de fonctionnement de ses GPU. L'avantage qu'avait Nvidia à ce niveau consécutivement au lancement de Pascal, a totalement disparu pour se muer en retard, même si la différence de procédé de fabrication (le 8 nm de Samsung est un nœud de gravure d'une génération antérieure au 7 nm de TSMC), rend moins pertinente la comparaison entre architectures à ce niveau. Tout n'est pour autant pas parfait, car AMD accuse un retard flagrant au niveau de la prise en charge matérielle du lancer de rayons. Certes cela n'intéresse pas tout le monde, mais à prix équivalent, c'est un bonus bien difficile à ne pas mentionner. A voir ce que l'avenir nous réserve pour le futur, avec, espérons le, une résorption de cette pénurie qui n'en finit pas de rendre la vie impossible pour les joueurs.

 

 

• Radeon RX 6600

Alors que penser de la nouvelle née d'AMD ? Son prix conseillé de 339 €, quasi équivalent à celui de la RTX 3060, la place de fait en concurrence frontale avec cette dernière. Bien entendu, personne n'est dupe, ce prix conseillé n'a plus aucune valeur en période de pénurie constante, où tous les acteurs allant de la chaîne de production à la distribution en profitent pour marger allègrement. Tant que la situation perdurera, n'espérez pas vous procurer cette carte à un tarif ne serait-ce qu'approchant. C'est bien entendu tout aussi vrai pour les autres références, au premier chef d'entre elles, sa concurrente. Exceptions notables, les cartes de référence des deux concepteurs, et autant dire que parvenir à se procurer une RTX 3060 Ti ou RX 6700 XT à leur prix de vente conseillé constituera une bien meilleure affaire que cette RX 6600 qui sera presque assurément (il suffit de consulter les prix de ventes des RX 6600 XT et RTX 3060) bien plus chère en réalité, pour des prestations notablement inférieures. Toutefois, obtenir une carte de référence relève du parcours du combattant, et beaucoup devront malheureusement patienter pour un retour à des tarifs "normaux", ou payer le prix fort si nécessité.

 

En faisant abstraction quelques instants de la situation, il paraît évident que le tarif officiellement conseillé de cette carte est trop élevé. En effet, face à sa concurrente, elle est devancée en moyenne d'une dizaine de pourcents en FHD et ne soutient absolument pas la comparaison dès que le ray tracing est activé avec, qui plus est, une tendance à souffrir davantage avec ce dernier lors des situations de saturation de la mémoire vidéo. Cette dernière, justement, est également en déficit notable face à la RTX 3060 (8 Go vs 12 Go), cela commence donc à faire beaucoup d'arguments en sa défaveur. On apprécie toutefois le choix raisonnable d'AMD d'opter pour une meilleure efficacité énergétique par défaut, plutôt que de chercher à tout prix à combler le gap avec la RTX 3060, quitte à dégrader cet aspect (coucou RTX 3070 Ti !). Il paraît donc légitime de penser qu'AMD a délibérément choisi de ne pas se montrer agressif sur la tarification de ses dernières cartes lancées : étant donné que la situation conduira systématiquement à une inflation considérable du prix client, autant ne pas sacrifier sa marge, puisqu'un autre acteur en profitera le cas échéant. Triste période pour les joueurs.

 

amd 40 bequiet 40 Logo G Skill intel 40 asus 40 nvidia 40

Nous remercions naturellement nos partenaires pour la mise à disposition du matériel de test

 


• Les tarifs dans la vraie vie ?

 



Les 20 ragots
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !