• NAvi 23

Si vous êtes intéressés par les détails de l'architecture RDNA2, nous vous invitons naturellement à consulter la partie correspondante dans le dossier consacré aux RX 6800. Comme nous l'indiquions en débutant cet article, la nouvelle venue est la seconde carte des rouges à faire usage du GPU Navi 23. Ce dernier vise à occuper le segment de marché équivalent à son concurrent GA106. Voyons donc les caractéristiques de la version équipant la RX 6600.

 

Navi 23RX 6600 XTRX 6600
Shader Engine 2 2
CU 32 28
SP 2048 1792
TMU 128 112
RT Accelerator 32 28
ROP 64 64
L2 (Mo) 2 2
L3 (Mo) 32 32
Bus mémoire (bits) 128 128

 

Par rapport à la version intégrale, le nouveau venu voit la désactivation de 12,5 % du nombre de Compute Unit intégrées, à 28 en tout (- 4). Pour le reste, les 2 versions restent strictement identiques, en particulier le bus mémoire intégral à 128-bit, les ROP (64) et Infinity Cache (toujours 32 Mo). Le bus PCIe a pour rappel été limité à seulement 8 lignes à la norme 4.0 sur Navi 23, AMD jugeant cela suffisant pour un tel GPU. Les rouges ne fournissant pas de diagramme pour cette puce, nous avons modifié celui de Navi 21, pour tenter de représenter tant bien que mal le nouveau venu. 

 

Diagramme logique Navi 23 [cliquer pour agrandir]Le diagramme de Navi 23 (depuis celui de Navi 21 modifié par nos soins) dans sa version destinée à la RX 6600

 

A noter que l'usage d'un bus mémoire 128-bit, conduit AMD à opter pour 8 ou 16 Go de GDDR6, sans bricolage exotique façon GTX 970. Compte tenu de la gamme visée, c'est la première option qui a été logiquement retenue, mais cela conduit à une quantité inférieure à celle embarquée sur la RTX 3060 (12 Go) du fait de son bus 192-bit. Cela sera toutefois plus facile à justifier d'un point de vue marketing que pour la version XT, du fait d'un tarif officiel plus doux, bien que similaire à sa concurrente. Au niveau des fonctionnalités, Navi 23 reprend tout ce qu'a apporté son grand frère, à commencer par l'HDMI 2.1 ainsi que le nouveau décodeur vidéo prenant en charge l'AV1. Voilà ce que nous pouvions vous dire sur cette variante de Navi 23, intéressons nous à présent à la carte que nous avons reçue pour ce test.

 

 

• Gigabyte RX 6600 Eagle

Comme nous l'indiquions en débutant ce dossier, il n'y aura pas de modèle de référence pour cette carte, hormis sur de jolis rendus 3D. Il faudra donc se tourner vers les AIB, ce qui en période de pénurie, fait disparaitre la possibilité (certes faible), d'obtenir une carte de référence au prix officiel lors d'un drop. Pour ce test, AMD nous a fait parvenir par le biais de Gigabyte, une RX 6600 Eagle qui sera commercialisée sous peu. La carte utilise un gabarit plutôt imposant pour sa gamme, avec une longeur de 28,4 cm, mais elle est par contre légère à 658 grammes sur la balance. Elle est dotée de pas moins de 3 ventilateurs axiaux de 80 mm et arbore une robe anthracite plutôt seyante.

 

Gigabyte RX 6600 Eagle : face avant [cliquer pour agrandir]

La face avant de la Gigabyte RX 6600 Eagle

 

La face arrière dispose d'une plaque de finition en plastique, assurant également un rôle de "dissipateur" plutôt étrange, vu la matière dont elle est constituée. En effet, le dos du GPU et des puces mémoire se voit recouvert de pads thermiques assurant la liaison avec cette backplate.  A noter que l'extrémité de la carte est ajourée, pour laisser passer le flux d'air, le PCB étant plus court que la carte.

 

Gigabyte RX 6600 Eagle : face arrière [cliquer pour agrandir]

Et la face arrière

 

La carte vue de côté laisse apparaître le carénage en plastique recouvrant une partie du dissipateur et l'occupation de 2 slots. Pas de rétroéclairage du logo ici, la carte étant dénuée de toute LED décorative. L'alimentation électrique est assurée par un unique connecteur à 8 broches, de quoi délivrer jusqu'à 225 W avec l'apport du port PCIe, il reste donc de la marge par rapport au TGP de la carte qui est fixé à 132 W.

 

Gigabyte RX 6600 Eagle : alimentation [cliquer pour agrandir]

Le connecteur d'alimentation à 8 broches  

 

Côté connectique, pas de jaloux puisque l'on retrouve 2 connecteurs Display port 1.4a, accompagnés du même nombre d'HDMI 2.1. Les équerres de fixation sont presque totalement ajourées, de quoi laisser passer théoriquement un flux d'air important éjecté du boitier.

 

Gigabyte RX 6600 Eagle : connectique [cliquer pour agrandir]

La connectique vidéo

 

Le dissipateur est constitué d'un long radiateur en aluminium, traversé par 3 caloducs en cuivre diffusant la chaleur au sein de ce dernier. Ces heatpipes servent également de surface de contact avec le GPU ainsi que 2 puces mémoires, les 2 autres étant en contact avec la base en aluminium solidarisant le tout. Les composants de puissance profitent eux aussi de points d'appui au niveau du radiateur. Toutes ces liaisons sont assurées par des pads thermiques.

 

Le radiateur de la Gigabyte RX 6600 Eagle [cliquer pour agrandir]

Le radiateur de la RX 6600 Eagle de Gigabyte

 

Le PCB se contente de 19,6 cm, il est relativement chargé même si bon nombre d'emplacements pour les CMS ne sont pas peuplés. La disposition est plutôt conforme à celui des cartes de cette gamme, avec l'étage d'alimentation derrière les équerres de fixation. Le GPU occupe bien entendu la partie centrale entouré de sa mémoire. Le connecteur d'alimentation PCIe à 8 broches se retrouve lui, en bout de PCB.

 

Le PCB de la Gigabyte RX 6600 Eagle [cliquer pour agrandir]

Et son PCB

 

Le GPU utilise une orientation à 45° au sein de son packaging, ce positionnement pouvant faciliter le câblage. Les 4 puces mémoire GDDR6 qui accompagnent le GPU sont des modèles Hynix de 2 Go certifiées pour 14 Gbps. Pour finir, 6 VRM composent l'étage d'alimentation du GPU sur cette carte, il est complété d'une phase pour la mémoire. 

 

Navi 23 et sa GDDR6 [cliquer pour agrandir]Les VRM [cliquer pour agrandir]

Le GPU, la mémoire et les VRM

 

Le pilotage des VRM est assuré par un contrôleur IR35217 d'International Rectifier, secondé par un ON NCP81022 pour la mémoire.

 

giga control irgiga control on

Les contrôleurs d'alimentation

  

Poursuivons la description de notre carte au travers de GPU-Z, qui dans sa version 2.43, reconnait parfaitement la dernière RX 6600. On retrouve donc les 1792 unités de calculs et 112 TMU attendues. Les 8 Go de GDDR6 adressés par un bus 128-bit, sont là aussi correctement reportés. On ne peut passer à côté du bus PCIe réduit à 8 lignes de 4ème génération. Côté fréquence, la mémoire est cadencée à 1,75 GHz, ce qui correspondant bien à un débit par broche de 14 Gbps. Côté GPU, le boost annoncé sur ce modèle respectant les spécifications de référence est fixé à 2491 MHz, mais quid en pratique ?

 

gpuz rx6600

GPU-Z de la RX 6600 Eagle de  Gigabyte

 

Au repos, le GPU affiche à nouveau 0 MHz, habituellement reporté par GPU-Z pour les cartes RDNA 2 dans ces conditions, la mémoire quant à elle se fige à une fréquence très faible (12 MHz). En charge, nous avons réussi à capturer un maximum à 2534 MHz. Lorsque la charge se veut plus intense et soutenue, la fréquence va baisser légèrement, oscillant autour des 2490 MHz. Sous Cyberpunk 2077 durant 30 mn, la moyenne s'établit à 2487 MHz, soit pratiquement le boost de crête officiel et presque 22% de mieux que le Game Boost annoncé. Plus de détails à ce sujet en page 7.

 

GPU-Z Gigabyte RX 6600 Eagle : les fréquences [cliquer pour agrandir]

Les fréquences de la Gigabyte RX 6600 Eagle

 

C'est tout pour la Gigabyte RX 6600 Eagle, passons page suivante aux spécifications.



Les 20 ragots
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !