AMD FSR : le DLSS du pauvre...?

 

Deux ans après les premières cartes estampillées RTX de NVIDIA, les rouges se sont mis à jour avec les RX 6000, offrant des unités de calculs dédiés au Ray Tracing. Néanmoins, cette capacité technique n’est que l’un des deux volets permettant un rendu hybride lancer de rayons/rastérisation, le second n’étant ni plus ni moins que le DLSS : un upscaling chargé de soulager la carte graphique en lui permettant de travailler sur une définition inférieure à la mettant à l’échelle via un réseau de neurones, et ce de manière (plus ou moins) invisible aux yeux du joueur. Ce rôle, chez les rouges, incombe au FidelityFX Super Resolution, un algorithme purement shader qui se passe ainsi d’informations temporelles comme de deep learning, au profit d’une compatibilité matérielle élargie. Des sacrifices donc, mais pour quel rendu final ? La réponse dans cette expérience avec le comptoir !

 

review AMD fsr



Les 34 ragots
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !