MAJ 02/09/2022 : NVIDIA a déjà gracieusement été autorisé à continuer comme si de rien n'était le développement de son GPU H100 et des systèmes l'exploitant en Chine. Autrement dit, NVIDIA peut envoyer des échantillons de H100 vers la Chine. Le constructeur va également pouvoir continuer à utiliser ses installations à Hong Kong pour la logistique des commandes d'A100 et de H100 (systèmes DGX et HGX inclus) au moins jusqu'en septembre 2023. Dans la même veine, NVIDIA peut maintenir les exports indispensables (par exemple de composants pour des réparations) au support des clients d'A100 aux USA au moins jusqu'en mars 2023. Par contre, ces autorisations ne remettent pas en question l'interdiction de vendre de l'A100, A100X ou du H100 à des clients chinois sans avoir obtenu une licence au préalable. Gageons qu'AMD aussi devrait au besoin être en mesure d'obtenir des concessions équivalentes. Conclusion : business almost as usual, pour l'instant !

 

“The U.S. government has authorized exports, reexports, and in-country transfers needed to continue NVIDIA Corporation’s, or the Company’s, development of H100 integrated circuits after the Company filed its Current Report on Form 8-K with the U.S. Securities and Exchange Commission on August 31, 2022. The authorization also allows the Company to perform exports needed to provide support for U.S. customers of A100 through March 1, 2023. Additionally, the U.S. government authorized A100 and H100 order fulfillment and logistics through the Company’s Hong Kong facility through September 1, 2023.”

 

Toujours dans l'idée de limiter autant que possible l'accès des grandes puissances concurrentes aux dernières technologies de pointe - notamment pour l'intelligence artificielle et le computing - que le pays pourrait potentiellement utiliser à des fins pas très nettes, les USA ont imposé une nouvelle règlementation qui obligera à l'obtention d'une licence pour la vente de tout GPU haute-performance présent et futur en direction de la Chine et la Russie  Comme AMD et NVIDIA ne vendent en principe déjà plus rien en Russie, c'est avant tout la Chine qui est prise pour cible.

Ceci concerne ainsi tout particulièrement NVIDIA, ses solutions Ampere A100 (DGX inclus) et les prochaines à base de H100 de la génération Hopper, mais cela impactera également AMD et ses nouvelles Instinct MI250 et MI250X. En effet, AMD aussi a été informée de la nouvelle règlementation par le gouvernement et le constructeur a récemment prévenu sa clientèle chinoise.

 

nvidia hgx a100

 

De son côté, NVIDIA a publiquement confirmé dans un communiqué que cela pourrait lui couter pas moins de 400 millions de dollars de ventes potentielles vers la Chine pour Q3 2022, des affaires qui seront désormais soumises à cette obligation de licence, dont l'obtention pourrait évidemment être problématique, comme toujours lorsque l'on traite avec paperasse et politique. En sus, NVIDIA ayant également bon nombre de partenaires en Chine pour la production de ses solutions, l'impossibilité d'y envoyer les échantillons pourrait aussi retarder, voire empêcher la finalisation de tous les produits à base de H100, qui sont censés arriver avant la fin de 2022. Pour contourner cela, NVIDIA comme AMD devront potentiellement relocaliser certaines des opérations affectées (ce qui est certainement aussi un peu le but de la législation).

 

Dans l'immédiat, ils pourront également toujours proposer à leurs clients les solutions moins performantes d'anciennes générations, comme l'A30 chez NVIDIA ou la MI100 chez AMD, des modèles non concernés par cette nouvelle règlementation. En fait, l'important c'est que la solution ne soit pas aussi ou plus performante qu'une A100, qui est par ailleurs le point de référence de l'administration pour cette nouvelle règle. Alternativement, ils pourraient donc éventuellement brider volontairement les nouvelles puces de sorte à ne pas dépasser les performances de cette dernière, mais on doute que cela soit une option très réaliste d'un point de vue économique et pratique. Selon Reuteurs, les entreprises chinoises pourraient également se tourner vers le cloud d'AWS ou de Google pour leurs travaux.

 

amd instinct mi250x

 

D'une part, cela peut être un coup dur pour NVIDIA et dans une moindre mesure AMD (qui n'exporte de nos jours clairement pas autant de GPU spécialisés que NVIDIA), alors que les deux entreprises comptent justement sur leur division data center pour absorber la faiblesse passagère des autres segments lors des prochains trimestres. Ceci dit, NVIDIA a déjà engagé des négociations pour tenter d'être exempté complètement ou partiellement du besoin de licence. Enfin, il s'avère aussi qu'en dépit de l'apparence très stricte de ces mesures de restriction des transferts technologiques (qui ne sont pas non plus des premières, loin de là), celles-ci ne seraient pas toujours appliquées au pied de la lettre, ou alors de manière relativement laxiste.

 

Finalement, bien qu'elle impactera inévitablement l'ensemble de l'industrie Tech chinoise, cette nouvelle mesure aura certainement aussi une fois de plus pour conséquence de booster la motivation des constructeurs locaux de GPU spécialisés (mais produits chez TSMC), dont certaines créations sont apparemment déjà en mesure de concurrencer un GPU A100, comme le BR100 de Biren ou le Kunlun II de Baidu. Autrement dit, rien de tout ceci n'empêchera les projets en Chine d'avancer, cela aura probablement tout au plus pour conséquence de les ralentir un peu. (Source)

Un poil avant ?

L'USB4 devient Version 2.0 et passe à 80 Gbps !

Un peu plus tard ...

Une photo plausible de la RTX 4080

NVIDIA et AMD vont tout à coup avoir du mal à vendre leurs dernières créations pour le computing et l'IA en Chine !

Sur le comptoir, au ~même sujet

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

afficher plus de prixAffichez donc moi tout, nom de nom
Les 23 ragots
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !