• Cékikonteste ?

Depuis 2013, Nvidia nomme le vaisseau amiral de sa gamme de la même manière, la nomenclature se terminant par 80 Ti. La GTX 780 Ti arborait un GK110 à 2880 unités de calcul et 3 Go de GDDR5 à 7 Gbps. Cette quantité de VRAM fait pingre, mais ce n'était pas spécialement déconnant pour l'époque, AMD proposant tout de même 4 Go (+33%) en face sur ses R9 290(X). Malgré tout, pour une carte se voulant le fer de lance d'une gamme, ça faisait un peu tâche. Sa presque sœur la GTX Titan arborait le double soit 6 Go, mais à un tarif bien plus élevé. En contrepartie, le GPU était complet sur cette 780 Ti et même légèrement plus rapide que sur la GTX Titan Black ! Ces TITAN conservaient toutefois la double précision rapide pour un usage semi-pro. On n'oubliera pas non plus que les partenaires du caméléon ont lancé une GTX 780 en version 6 Go à la fin du cycle de vie.

 

2015, c'est l'année de la GTX 980 Ti, la grosse vilaine carte représentant le bistouf Nvidia et la génération Maxwell 2. La carte était équipée de 6 Go de GDDR5 à 7 Gbps, et de 2816 cuda cores (sur 3072 en tout) bien vaillants regroupés au sein du GM200. Une valeur en baisse par rapport à la précédente génération, toutefois des fréquences plus élevées et une meilleure organisation optimisant le taux d'usage de ces derniers, ont plus que compensé ce désavantage apparent. Sur le papier, la carte était équilibrée, et offrait un gain significatif face aux GTX 980 et 970. En revanche, pour lui signifier que la Titan X était supérieure en classe (et tarif), elle ne bénéficia pas des 12 Go de mémoire, ni d'une puce intégralement active. On retiendra principalement qu'avec un procédé de gravure inchangé (28 nm), alors que ce dernier était jusqu'à l'heure la principale source de progrès d'une génération à la suivante, Maxwell a réussi à augmenter significativement les performances tout en réduisant la consommation électrique.

 

En 2016, le caméléon sortit une génération qui restera une des plus profitables pour lui, Pascal. Pas de gros bouleversements par rapport à Maxwell, mais un procédé de fabrication enfin en progrès (14/16 nm FinFET) avec une augmentation significative des fréquences et une consommation sous  contrôle. C'est en 2017 seulement qu'est arrivée la GTX 1080 Ti. Celle-ci embarquait 11 Go de GDDR5X cadencés à 11 Gbps (du fait d'un bus mémoire amputé d'un contrôleur 32-bit pour une largeur total de 352-bit au lieu du traditionnel 384 natif), et un GP102 comportant 3584 cuda cores actifs sur les 3840 du die. Elle restera malgré ces désactivations plus importantes qu'à l'accoutumée, fort longtemps intouchable, dans les tests comme les benchmarks. Elle l'était également par son tarif en Europe, sur fond d’appréciation du Dollar par rapport à l'Euro ! La conséquence non seulement des perfs ébouriffantes pour l'époque, mais aussi et surtout par l'absence de concurrence sur ce segment, qui eut raison de nos brouzoufs.

 

Enfin, c'est au second semestre 2018 qu'est apparue la RTX 2080 Ti, première carte intégrant en sus des classiques coeurs cuda, des unités de calculs spécialisées cette fois dans le Ray Tracing et l'IA. Le TU102 l'employant était lui aussi castré, mais conservant quand même 4352 cuda cores, sans oublier les 11 Go de GDDR6 à 14 Gbps sur un bus 352-bit (là-aussi amputé d'un contrôleur 32-bit). Elle a réussi, dans nos tests, à détrôner la GTX 1080 Ti de 39%, mais ce gain était majoré par un design de référence plus performant et un algorithme GPU Boost 4.0 moins castrateur que le précédent. Une carte évidemment destinée aux définitions très élevées, son prix franchissant pour la première fois le seuil psychologique d'un tarif à 3 chiffres en Europe (1259 € pour la FE). En cause, toujours une absence de concurrence mais aussi des coûts de production en hausse notable, avec un die tout simplement gigantesque, conséquence d'un procédé de gravure stagnant (12 nm = 16 nm optimisé pour la performance des transistors).

 

Résumons tout cela dans un tableau :

 

kicéGTX 780 TiGTX 980 TiGTX 1080 TIRTX 2080 Ti
GPU GK110 GM200 GP102 TU102
Surface 569 mm² 601 mm² 471 mm² 754 mm²
Transistors 7.1 milliards 8 milliards 12 milliards 18.6 milliards
Gravure 28nm 28nm 16nm 12nm
Fréquence GPU 876 à 928 MHz 1000 à 1075 MHz 1480 à 1582 MHz 1350 à 1635 MHz
VRAM 3 Go GDDR5 6 Go GDDR5 11 Go GDDR5X 11 Go GDDR6
Fréquence VRAM 7000 MHz 7000 MHz 11000 MHz 11000 MHz
Prix MSRP 699$ 649$ 699$ 1199$
Test CDH yep ola ola, oui c'est fort probable absolument

 

• Hardware
Ryzen 5 3600X @ 4 GHz
Arctic Freezer 2 120
GIGABYTE B550I AORUS Pro AX
G.Skill Trident Z 2x16Go DDR4 3600 cas 16-18-18-38 1T
MSi GTX 780 Ti Twin Frozr
Nvidia Référence GTX 980 Ti, 1080 Ti, RTX 2080 Ti
SSD WD 750N 250 Go (OS) / Samsung 860 QVO 2Go (Jeux) 
BeQuiet! Dark Power Pro 11 750 W
NZXT H210  

 

 

• Software

Windows 10 (2004) 64-bit

AMD Chipset 2.07

NVIDIA GeForce 451.87
MSi Afterburner 4.6.2 et RTSS 7.2.3

 

Nous utilisons Windows 10 dans sa version 64-bit afin d'exploiter une quantité conséquente de mémoire vive et ne pas limiter les jeux qui en auraient besoin à ce niveau, même si les risques que ça soit le cas devraient être rares, exception faite du Decima Engine qui y pioche allègrement. Les jeux qui seront abordés sont décrits page suivante, avec un petit mot explicatif.

 

Côté pilotes, nous utilisons les derniers disponibles au moment des mesures. Les réglages par défaut sont utilisés : ils impliquent une optimisation du filtrage trilinéaire. Voici ce que cela donne pour les cartes du caméléon :

 

Réglages pilotes GeFORCE [cliquer pour agrandir]

Réglages pilotes GeFORCE - Cliquer pour agrandir

 

• Protocole

Les 4 cartes ont été soumises au même régime, avec des réglages identiques pour les jeux (cf page suivante). Mais n'oubliant pas que la GTX 780 Ti est équipée de peu de mémoire, nous avons décidé d'appliquer deux réglages : le premier est commun à toutes les cartes, à savoir violent avec une grosse tendance vers le max ou l'ultra. Le second est spécial : afin de voir l'impact de cette VRAM sur les perfs, nous avons conservé toutes les options au même niveau, hormis la taille des textures qui passe sur bas ou moyen, selon les titres. Ainsi, nous verrons dans quelle mesure les résultats sont impactés, ou pas d'ailleurs ! Ce second réglage sera nommé en toute logique GTX 780 Ti Basses Textures dans les graphiques.

 

Nous réalisons 5 mesures pour chaque jeu et faisons la moyenne des 4 dernières passes relevées avec Afterburner et Rivatuner Statistics. Nous avons choisi le Full HD, alias le 1920x1080, et l'UHD a.k.a le 3840x2160. La première représente encore la définition la plus utilisée, la dernière correspond réellement, en tout cas aujourd'hui, au Graal visé par cette segmentation en 80 Ti (nuançons tout de même pour les cartes plus anciennes). Et c'est donc parti pour le programme du jour avant de passer aux résultats.



Les 47 ragots
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !