• Overclocking

La RADEON RX 480 dispose par défaut de fréquences plus élevées que ses devancières, mais très en deçà de ce que propose le caméléon avec son GP104 utilisant le 16 nm FinFET de TSMC. Est-il possible de combler une partie de ce différentiel ? Eh bien c'est la douche écossaise puisque nous n'avons été capables de stabiliser (sous Anno 2070) notre GPU qu'à 1335 MHz, soit un gain de 5.5%. Certains autres jeux sont quant à eux "stables" jusqu'à 1350 MHz. Précisons que nous n'avons pas touché la tension d'alimentation du GPU et qu'il est donc probablement possible de faire mieux par ce biais, toutefois les 10x0 étaient overclockées dans les mêmes conditions. A noter également qu'il ne s'agit à priori pas d'un problème "d'alimentation", puisque nous avons également essayé un test très light pour simuler la charge en gardant ainsi sufffisant de marge pour le GPU, sans succès. La mémoire s'en sort à peine mieux avec +115 MHz (+5.8%) soit une valeur similaire au gain noté sur les 1070 qui utilisent les mêmes puces.

 

Avec cet overclocking, nous parvenons à un gain proche de 12% sous Anno 2070. What !!!??? Ils ont pété un câble au CDH, ils obtiennent un bénéfice double de l'augmentation de fréquence mémoire et GPU ! Il ne s'agit en rien d'une erreur : par défaut la RX 480 est totalement limitée par sa consommation sous ce jeu et voit donc sa fréquence GPU passer bien en dessous des 1266 MHz (voir le graphique un peu plus bas) du boost maximum. Lorsque nous overclockons, la limite de consommation est poussée à +50%, ce qui permet de conserver durant tout le test la fréquence de 1335 MHz.

 

Par contre, cela a pour conséquence une surconsommation de 79 W supplémentaires au niveau de la carte, dont l'absorption de 111,5 W rien que par le port PCIe normalement certifié pour 75W max... Attention donc aux cartes mères "premier prix" qui pourraient s'avérer justes à ce niveau en cas d'overclocking.

 

RX 480 overclockée

La RADEON RX 480 overclockée

 

Bref, difficile de dire si le 14 nm de Samsung s'avère moins efficace que le 16 nm TSMC pour monter en fréquence, ou si l'architecture de Polaris est moins apte à cela (probablement un peu des 2 à notre avis), il n'en reste pas moins qu'AMD doit faire face à un déficit criant de fréquence face à son concurrent ce qui n'est pas négligeable en termes de performances... Notons également l'augmentation substantielle de la consommation lorsque l'on lâche la bride à la carte en augmentant son enveloppe maximum de consommation, la baisse notable de cette dernière vient donc aussi de la mise sous tutelle du GPU, à l'instar de ce que fait le caméléon pour ses versions de référence.

 

Il y a donc ici un potentiel de performances supplémentaires que pourront exploiter les versions alternatives disposant d'une alimentation plus adaptée et d'une consigne de consommation max. supérieure. Si la RX 480 dans sa version de référence ne s'avère pas être un foudre de guerre pour l'overclocking, cela n'a pas empêché les rouges de nous concocter une petite merveille de soft dédié à cet usage. WattMan, puisque c'est son nom, fait partie intégrante des Crimson et permet de jouer sur tous les paramètres utiles afin de tirer la substantifique moelle de cette carte AMD (fréquences et tensions GPU / mémoire, profil de ventilation, etc.). A cela s'ajoute un monitoring complet, une belle réussite !

 

WattMan [cliquer pour agrandir]

WattMan, le nouvel utilitaire d'overclocking ultra complet d'AMD

 

 

• Evolution des fréquences

Pour jauger l'ampleur des éventuelles baisses de fréquences induites par les limites de température et consommation imposées à là RX 480 par le biais de Powertune, nous avons mesuré la fréquence de son GPU en tâche de fond sous forte charge (Anno 2070 en QHD) soutenue durant 30 min. Nous reportons ces valeurs dans le graphique suivant :

 

évolution de la fréquence GPU RX 480 sous Anno 2070

L'évolution des fréquences de la RX 480 sous forte charge

 

On notera la baisse de fréquence significative pour la RX 480 de référence, complétement bridée par son enveloppe thermique puisqu'elle abandonne 8% au bout de quelques instants. Certes, c'est moindre que la 1080 FE (-12% par rapport à la fréquence max. mesurée, cette valeur chute à 8% en comparaison du boost officiel), mais cela reste notable.

 

• Nuisances sonores

Nous laissons le boîtier ouvert et positionnons le sonomètre à 20 cm de la carte graphique à la même hauteur. Afin de limiter au maximum les nuisances externes aux cartes, nous coupons temporairement pendant la mesure les ventilateurs du boîtier, du CPU et de l'alimentation (via l'intégration d'un interrupteur sur cette dernière). Nous utilisons à présent un sonomètre Casella Tech CEL-620A1, certifié pour une plage de mesures comprises entre 20 et 140 dB.

Sonomètre

 

Au repos, la RX 480 s'avère relativement discrète avec une valeur proche de celles des 1070 et 1080 Founders Edition. Malheureusement, un petit bruit de roulement désagréable se fait entendre. Rien de catastrophique rassurez-vous, mais cette absence de bruit parasite sur les cartes de référence du caméléon les rend bien plus discrètes en pratique. En charge, le niveau sonore passe à un peu plus de 43 dBA, soit à nouveau relativement proche des Founders Edition. Toutefois et comme au repos, des bruits parasites gâchent un peu le résultat avec cette fois des vibrations du carter en plastique. C'est dommage, mais encore une fois pas dramatique, rappelons que la carte ne joue pas dans la même cour côté tarification et qu'elle ne peut en conséquence utiliser des matériaux aussi nobles/efficaces que les 1070/1080 FE. Bon point par contre, l'absence totale de coil whine sur notre exemplaire.

 

 

Page suivante, passons aux mesures de températures.



Les 253 ragots
Les ragots sont actuellement
ragots réservés aux QI élevésouverts aux ragoteurs logués