Parmi les nombreuses promesses de Windows 11 se trouve la possibilité de faire tourner des applications Android librement via l’Amazon Store, mettant ainsi fin au monopole du Microsoft Store sur l’OS fenestré. Pour autant, cette compatibilité se base sur un Windows Subsystem for Android, un composant logiciel qui, de la même manière que le Windows Subsystem for Linux, intègre une couche de compatibilité nécessaire à l’exécution de code initialement prévu pour les terminaux à l’OS de Google.

 

Or, un tel projet semble trop ambitieux pour Windows 11, si bien que leur support serait finalement repoussé à une date ultérieure, soit pour un patch « rapide » de la version 21H2, soit pour la future grosse mise à jour 22H2 qui se profilerait pour la seconde moitié de 2022, autant dire que cela ne serait pas pour de suite ! En cause, des soucis de performances principalement ainsi que de compatibilité, ce qui n’est guère surprenant en regardant ce que la concurrence propose du côté des émulateurs.

 

De toute manière, la bêta publique n’est pas encore ouverte, et la build 22000.168 récemment sortie ne contient pas encore toute l’artillerie nécessaire au sous-système (mais intègre par contre toutes les autres fonctionnalités de Windows 11). Il faut dire que le côté technique n’a pas été foisonnant, avec des explications concernant AOSP, une version 100 % open source d’Android, tournant dans une VM, mais avec des liens avec Intel pour accélérer l’exécution sur x86, tout en restant compatible AMD... Un gros bazar ! Gageons que tout cela s’éclaire dans une future communication. (Source : WindowsLatest)

 

microsoft windows 11 blend cdh


Un poil avant ?

De la DDR4 en folie chez Corsair, avec deux nouvelles séries VENGEANCE RGB

Un peu plus tard ...

Alder Lake en deux temps ?

Les 7 ragots
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !